Adidas prévoit d'augmenter son bénéfice net de 15 pour cent par an en moyenne d'ici 2020

L'équipementier sportif allemand Adidas, numéro deux mondial, a annoncé jeudi qu'il prévoyait d'augmenter son bénéfice net de 15 pour cent par an en moyenne d'ici 2020, grâce à une nouvelle stratégie axée notamment sur le renforcement de sa présence dans les grandes métropoles.

La réorientation doit lui permettre de faire croître le chiffre d'affaires de plus de 5 pour cent par an en moyenne. Le groupe veut aussi se montrer plus généreux à l'égard de ses actionnaires, avec un taux de distribution compris à l'avenir entre 30 pour cent et 50 pour cent, contre 20 pour cent à 40 pour cent à l'heure actuelle, selon un communiqué.

La nouvelle stratégie, qui vise à réduire l'écart qui se creuse avec le numéro un du secteur Nike, est basée sur "trois piliers stratégiques", selon le communiqué, "rapidité, villes, et +open source+". Rapidité signifie que le groupe, maison mère de la marque Adidas, de Reebok et de TaylorMade dans le golf, veut présenter des nouvelles collections de plus en plus souvent. Il veut aussi augmenter la part de son chiffre d'affaires générée par ses propres surfaces de vente, et faire évoluer ses capacités de production pour permettre plus de personnalisation des produits. Le développement de la vente en ligne doit également être accéléré.

Le recentrage sur les villes doit le voir se concentrer sur "six métropoles importantes", à savoir Los Angeles, New York, Londres, Paris, Shanghai et Tokyo. "Dans ces villes, Adidas va investir de manière renforcée dans des talents, de la visibilité et le marketing". Sous le vocable "open source", Adidas entend l'implication croissante des consommateurs dans "la manière dont les produits sont créés, développés et présentés".

Adidas, qui emploie quelque 53.000 salariés dans le monde et a réalisé l'an dernier 14,5 milliards d'euros de chiffre d'affaires, a souffert ces derniers temps de la faiblesse du marché russe, un gros débouché pour lui, et des difficultés de TaylorMade. L'écart s'est creusé avec Nike, et aux Etats-Unis l'allemand a même été relégué en troisième position derrière le nouveau venu Under Armour. (AFP)

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS