(publicité)
(publicité)

Le géant chinois de l'e-commerce Alibaba a annoncé mercredi vouloir dépenser près de 13 milliards d'euros dans la recherche, notamment pour doper ses technologies d'intelligence artificielle, cruciales pour continuer de dominer un secteur très concurrentiel.

Le groupe va dépenser cette somme en trois ans dans ses activités de recherche et développement (R&D) et établir sept nouveaux laboratoires "à travers le monde", a annoncé le directeur de la technologie Jeff Zhang lors d'un forum sur l'informatique en nuage, selon le groupe.

Cela correspondrait peu ou prou à un doublement: durant son exercice 2016/2017, achevé en mars, Alibaba n'avait dépensé "que" l'équivalent de 2,1 milliards d'euros dans ses dépenses de "développement produit". "Les domaines de recherche couvriront le traitement de données, les objets connectés (...) les interactions entre l'homme et la machine", a expliqué Alibaba dans un communiqué.

De quoi lui permettre de rester dans la course aux technologies d'intelligence artificielle, où d'autres mastodontes de l'internet chinois - à commencer par Baidu et Tencent - investissent déjà massivement. Tencent, opérateur de la messagerie WeChat, a déjà ouvert un labo sur ce créneau aux Etats-Unis.

Cela répond par ailleurs au mot d'ordre du gouvernement chinois, qui veut faire du pays un pionnier de l'intelligence artificielle. "Sans d'abondantes ressources financières, il est difficile de mettre sur pied un laboratoire", mais "Alibaba, avec désormais 18 ans d'existence, dispose de nombreuses ressources", a martelé son emblématique fondateur, le multimilliardaire Jack Ma, cité dans le communiqué.

Le centre de recherche d'Alibaba s'inspirera des performances des laboratoires des titans américains de l'informatique IBM et Microsoft, a ajouté M. Ma. Alibaba restera cependant très loin des géants californiens de l'internet, Amazon ou Alphabet (maison-mère de Google) en termes d'investissements en R&D. Et comme ses revenus devraient continuer de bondir, la proportion de son chiffre d'affaires dévolue à la recherche pourrait n'évoluer que marginalement. Fin mars, quelque 22.450 employés du groupe - 45 pour cent de sa masse salariale - travaillaient dans la R&D.

Si Alibaba a largement diversifié ses activités, notamment dans le divertissement et la finance en ligne, il tire toujours l'écrasante majorité de ses revenus (86 pour cent) de ses plateformes de commerce électronique, sur fond de demande robuste. Avec sa plateforme Taobao, il domine 90 pour cent du marché des échanges entre particuliers sur internet.

Mais face au ralentissement économique et à l'émergence de concurrents, l'entreprise entend affiner ses outils technologiques, tablant notamment sur la puissance des algorithmes pour conforter ses recettes publicitaires. (AFP)