Grand absent du G7 où le secteur de la mode et du luxe a pourtant brillé de tout son éclat avec la remise au président Emmanuel Macron par Francois Henri Pinault, PDG de Kering, du “Fashion Pact”, le groupe LVMH reprend la main sur les questions environnementales.

Dans un communiqué publié ce jour, Bernard Arnault, Président-directeur général de LVMH, et Yann Arthus-Bertrand, membre du Conseil d’Administration de LVMH, ont en effet indiqué que LVMH avait décidé de s’associer à l’initiative prise par le Président Macron et le G7, en contribuant à hauteur de 10 millions d’euros à la lutte contre les incendies qui ravagent l’Amazonie.

Sans donner d’indications techniques précises sur la manière dont seront employés les fonds, le communiqué dresse avant tout une ligne de conduite et lance un appel : « Bernard Arnault et Yann Arthus-Bertrand appellent toutes celles et tous ceux qui partagent comme eux la conviction que l’Amazonie, trésor du patrimoine naturel mondial doit être sauvegardée, à participer à cette initiative, qui doit être un effort collectif. Ils soulignent que la France est, aux côtés de son très grand voisin le Brésil et de ses autres voisins sud-Américains, pour partie responsable du destin de cette immense forêt. C’est cela aussi qui a inspiré la démarche du Groupe, engagé par ailleurs avec l’UNESCO dans la défense de la biodiversité à travers le monde ».

Yann Arthus-Bertrand déclare dans le communiqué : « La défense de l’environnement, ce ne sont pas seulement des paroles, des discours ou des pétitions de principe, c’est agir collectif et concret, quand les périls sont là, en donnant des moyens aux experts de terrain pour ensemble sauver notre planète. Je suis fier que LVMH puisse participer à cet effort d’urgence et j’espère que beaucoup suivront. »

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS