Cartier Women’s Initiative : l’appel à candidatures pour 2020 est lancé

Fondé en 2006 par Cartier avec la société de conseil McKinsey & Company et l’INSEAD Business School, le prix Cartier Women's Initiative vise à encourager le business au féminin. Il récompense chaque année les business plans de femmes entrepreneures à la tête d'entreprises innovantes à visée sociale, dans tous les secteurs d’activité. Il soutient les femmes entrepreneures aux quatre coins du monde dans leur engagement à résoudre les grands défis contemporains. Chaque année, trois finalistes sont sélectionnées dans les sept régions suivantes : Amérique latine, Amérique du Nord, Europe, Afrique subsaharienne, Moyen-Orient et Afrique du Nord, Asie de l’Est, Asie du Sud et Océanie.

Ce concours est ouvert à toutes les entreprises qui remplissent certains critères de sélection : justifier de un à cinq ans d’activité, répondre à minima à l’un des 17 objectifs de développement durable listés par l’ONU, et enfin, être dirigée par une femme de plus de 18 ans.

L’appel à candidature sera clôturé le 14 août prochain. Un jury élira ensuite 21 finalistes, soit trois femmes par grande zone géographique : Afrique subsaharienne, Amérique du Nord, Amérique Latine – Caraïbes, Asie de l’Est, Asie du Sud Est, Europe et Moyen Orient – Afrique du Nord.

L’appel à candidature sera clôturé le 14 août

A l’issue de la compétition, prévue au printemps 2020 – les sept lauréates retenues se verront attribuer une bourse de 100.000 dollars. Les 14 autres participantes recevront pour leur part un financement à hauteur de 30.000 dollars. L’ensemble des lauréates disposera aussi d’un accompagnement personnalisé, d’une série de workshops, d’ateliers de networking, ainsi que d’une campagne médiatique en amont et en aval de la remise des Prix. Depuis sa création, le Cartier Women’s Initiative a soutenu plus de 219 femmes chefs d’entreprise à travers le monde.

A titre d’exemple, lors de l’édition 2019, le Cartier Women’s Initiative avait notamment retenu des projets aussi divers que celui de Ran Ma (Etats-Unis) axé sur des chaussettes « intelligentes » en Neurofabric pour diabétiques, celui de Manka Angwafo (Cameroun) pour un service de financement accessible proposant aux petits fermiers un pack complet de service, ou encore celui de Yeon Jeong Cho (Corée du sud), dédié à une école de langues en ligne formant des retraités coréens pour les mettre en relation avec des apprenants du coréen dans le monde.

photo : Cartier Women’s Initiative

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS