Ce que Donald Trump peut apprendre de Bernard Arnault de LVMH

« Ce que j'aime, c'est gagner. Ce que j'aime est être numéro un ... Les affaires sont très excitantes. Ce moment où vous êtes sur le point de faire une énorme affaire et vous n'êtes pas sûr si cela va arriver ou pas. »

Vous pourriez penser que ces mots ont été tirés directement du livre de Donald Trump de 1987 « The Art of the Deal », mais ils ont été prononcés par Bernard Arnault dans une interview de 2015 avec The Telegraph de Londres. Sur le papier, les deux magnats ont beaucoup de choses en commun.

Avec seulement trois ans de différence d'âge, ils ont amassé une fortune et construit une réputation en tant que négociateur. En tant que PDG et président de LVMH, la plus grande superpuissance de luxe, Bernard Arnault est l'homme le plus riche de France, avec une fortune estimée par Forbes à 41,6 milliards de dollars. En tant que premier milliardaire président des États-Unis, la fortune de Trump est estimée par Forbes à 3,7 milliards de dollars. Toutefois, contrairement à la réputation élégante de Bernard Arnault, Graydon Carter de Vanity Fair décrit Trump comme un « court-doigts vulgaire ».

Les deux font la paire

Les deux hommes se sont rencontrés récemment à New York, avec clairement des intérêts mutuels. Leur tête-à-tête dans la Trump tour, pour discuter de l'expansion de l’usine californienne réussie de LVMH, s’est conclu sur les propos de Donald Trump appelant Bernard Arnault « un des grands hommes ».

Les parallèles frappants remontent à leur début de carrière : Bernard Arnault, diplômé d'une école d'ingénieur, a rejoint l'entreprise de son père et a commencé à la détourner de son activité principale de construction et d'immobilier. Donald Trump a commencé à travailler pour son père, Fred, dont la société a construit des logements à bas prix dans le Queens et à Brooklyn, avant de lui succéder et de planter un hôtel Trump dans toutes les grandes villes internationales.

Le business de famille

Les deux sont des hommes dévoués à leur famille, dont les enfants adultes sont devenus essentiels à la gestion de leur entreprise. La fille de Donald Trump, Ivanka, est sa plus proche conseillère, et les fils, Eric et Donald Jr., sont des cadres de la Trump Organization. Le fils d'Arnault, Alexandre, était à côté de son père à la réunion avec Donald Trump et sa fille aînée, Delphine, est l'une des directions de LVMH.

Ce que Donald Trump peut apprendre de Bernard Arnault de LVMH

Ni l’un ni l’autre ne sont technophiles. Donald Trump, selon de nombreux rapports, n'utilise pas de courriers électroniques ni ne possède d’ordinateur personnel, préférant tweeter sur son smartphone la nuit, et Bernard Arnault a dit dans son interview avec The Telegraph , « je n'ai aucun email - juste un téléphone, et je ne ferais jamais de texto, il suffit d'appeler ».

Mais en dépit de toutes leurs similitudes, c'est ce qui les sépare qui est le plus révélateur.

International Star Power

Grand, maigre, et cintré dans son costume bleu nuit Dior Homme, Bernard Arnault évite la publicité, donne rarement d’interview, et ne recherche pas la célébrité. Donald Trump, recherche les projecteurs dans un costume bleu marine mal-ajusté, avec une cravate rouge pendante, éventuellement clin d'œil précipité au patriotisme, mais peu élégante, est une ancienne star de télé réalité qui continue de se vanter au sujet de ses apparititons comme présentateur de The Apprentice Em> et obsédé par la taille de la foule lors de son inauguration comparée à celle d’Obama.

Avec un compte de six faillites à son actif, une foule de poursuites judiciaires initiées par ou contre lui, et sa politique clivante assurant les libéraux de boycotter ses hôtels, les affaires ne sont pas un long fleuve tranquille pour Donald Trump. Même son cabinet de la Maison Blanche a été secouée par le tumulte quotidien telle que la démission de son conseiller à la sécurité nationale au milieu d'un scandale, le refus du sénat de son secrétaire au travail, les médias interdisant la conseillère principale, Kellyanne Conway, dû à un manque de crédibilité, et la parodie de son directeur des communications, Sean Spicer, par Saturday Night Live .

Bernard Arnault, depuis 1987, a su créer un empire de 70 marques, dont Dior, Céline, Veuve Clicquot et Bulgari, lorsqu’il a su se faire médiateur dans le conflit entre le PDG de Moet Hennessy et le président de Louis Vuitton, se positionnant ainsi comme le plus grand actionnaire de la fusion. Le succès individuel de chaque marque est attribué à la politique de Bernard Arnault, qui lui permet de fonctionner de manière indépendante et de promouvoir son propre point de vue et son identité. Deux personnalités de ses marques ont même parlé contre Trump et ses politiques, Marc Jacobs et Kenzo.

Ce que Donald Trump peut apprendre de Bernard Arnault de LVMH

Certes, il n'y a pas de comparaison entre la mise en place d'un cabinet en trois semaines et un empire sur une trentaine d'années, mais comme nous semblons déjà assister à la débâcle de l'administration Trump, il pourrait être temps de procéder à une remise en question.

L’équilibre des pouvoirs

Bernard Arnault a gagné le sobriquet de « loup en cachemire », pour son évaluation rigoureuse et l'acquisition furtive des marques adéquates, pour son écurie. Les retombées de Donald Trump sur Twitter, l’interdiction des musulmans controversée (décrite par la suite comme « pas une interdiction »), le dialogue antagoniste avec les dirigeants étrangers et la poignée de main qui ressemble plus à une lutte, rappelle un éléphant dans un magasin de porcelaine.

A vous, Mr Arnault :

« Instinct et faits concrets. Il est impératif que les deux ont un rôle à jouer. L'instinct est une chose dangereuse et baser les choses uniquement sur les faits fonctionne rarement. Vous devez être tout aussi méfiant de la rationalité simple dans les affaires comme vous l’êtes avec les décisions à l’instinct. »

Qu'en est-il du devoir envers notre planète ? L’investissements dans l'éducation ? Ceux-ci, malheureusement, semblent être des zones du diagramme de Venn dans lequel les deux dirigeants ne se chevauchent pas. Le chef de l'Agence de protection de l'environnement, Scott Pruitt, de Donald Trump, nie le changement climatique et a même tenté de se débarrasser de l'Agence, la poursuivant quatorze fois en justice. Donald Trump a également mentionné la suppression de l'Accord de Paris sur le changement climatique, la réduction des règlements EPA, et il est un investisseur et partisan de l'industrie des combustibles fossiles.

Chercher les faits sur le carburant

Pendant ce temps, de l'autre côté de l'océan cette semaine, Bernard Arnault a annoncé des plans pour un « investissement majeur » axé sur la durabilité dans Central St Martin, la première école de mode de Londres, qui a fourni une grande partie des talents au sein de ses maisons de mode. Un nouveau directeur de la durabilité et de l'innovation de CSM-LVMH sera nommé alors que le conglomérat collabore avec les étudiants pour développer « de nouvelles solutions holistiques qui équilibrent les besoins des gens, de la planète et des entreprises ».

Le concept de l'équilibre semble être un phénomène récurrent dans la stratégie de Bernard Arnault. Essentiellement, il comprend que nous sommes tous des étudiants apprenant comment réparer les dommages déjà infligés à la planète. L'éducation et les bonnes pratiques environnementales vont main dans la main. Mais l'intérêt de Donald Trump pour le forage par rapport aux données, son histoire de création de fausses universités pour son gain personnel et sa sélection de Betsy DeVos, ministre de l'Éducation à but lucratif, suggèrent que ni l'un ni l'autre n’ont le but de rendre American great again.

Ce que Donald Trump peut apprendre de Bernard Arnault de LVMH

Leadership ingénieux

Monsieur Arnault est un mécène des arts dont les marques incarnent le luxe, jamais l'impétuosité, qui joue du piano classique dans ses temps libres. Pendant des années, LVMH s'est associé au Festival international de la mode et de la photographie de Hyères pour décerner des bourses à des talents émergents comme Victor & Rolf, et est également derrière The Young Fashion Designer Award. Collectionneur d'art respecté qui possède des œuvres de Picasso et de Warhol, il a créé en 2006 la Foundation Louis Vuitton, consacrée à l'art contemporain, dans un bâtiment de pointe, conçu par Frank Gehry.

Il reste à voir comment la présidence de Donald Trump affectera le financement des arts, mais The Hill indique que le National Endowment for the Arts (NEA) et le National Endowment for the Humanities (NEH) Corporation pour la radiodiffusion publique (CPB) - qui, en partie, financerait PBS - serait privatisée.

La gratification instantanée pourrait se cacher derrière l'intérêt de Trump pour Twitter. Il admet lire rarement, mais regarde avidement la télévision. Cependant les solutions à long terme pour les générations futures à ce qu'il décrit comme le « carnage américain » et qui assurent que « l'Amérique commencera à gagner encore, gagnant comme jamais auparavant », exigent plus que 140 caractères et un dialogue significatif avec de l'analyse. Le message de Bernard Arnault, de leadership informé et collaboratif, entre déjà en résonance avec les esprits de demain. Pour la onzième année consécutive, LVMH a été élu par Universum, France, comme l'employeur le plus attrayant parmi les étudiants en affaires et gestion.

Ce que Donald Trump peut apprendre de Bernard Arnault de LVMH

Le temps le dira

La marque la plus ancienne au sein de LVMH est le Château d'Yquem, fabricant de champagne, remontant à 1593, 200 ans avant que George Washington ne devienne le premier président des États-Unis nouvellement indépendant. Choisir un avenir meilleur avec le respect de l'histoire et ce qui est déjà grand dans le pays, est ce qui mènera à un succès durable.

Président Trump, prenez note, les enjeux ont changé. L’art des affaires se résume à plus qu’une poignée de main et une photo. Si vous voulez vraiment être « l'un des grands hommes… »

Par notre contributrice invitée Jackie Mallon, qui est professeure de plusieurs programmes de mode à New York et est l'auteure Silk for the Feed Dogs, un roman ayant lieu dans l'industrie de la mode internationale.

Homepage photo : Albin Lohr-Jones / DPA, Ivanka Trump photo : Brendan Smialowski / AFP, autres photos des Facebook pages de LVMH et de Donald Trump.

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS