• Home
  • Actualite
  • Business
  • Chanel a racheté Ateliers de May

Chanel a racheté Ateliers de May

By Herve Dewintre

19 nov. 2021

Business

La maison de luxe française a racheté la société Ateliers de May située en Charente Maritime. La maison a été séduite par le savoir-faire de cet ancien sous-traitant spécialisé dans la maroquinerie.

Chanel est bien connue pour sa politique de préservation des métiers rares qui constituent l’un des piliers de ses créations. Pour préserver ces métiers, la maison française n’hésite pas à acquérir ces petites entreprises, non dans le but de les dévorer mais bien au contraire pour leur permettre de pérenniser en toute quiétude leur activité. Les exemples sont trop nombreux pour être énumérés : citons simplement Lesage, le célèbre atelier de broderie, la maison Michel qui fournit des chapeaux remarquables, Lemarié qui est un illustre spécialiste de la plume, Gausse dont les gants sont ciselés avec soin.

Toutes ces maisons artisanales sont regroupées au sein de la filiale Paraffection qui a été fondée en 1985 : son but et sa philosophie consistent à acquérir des entreprises détentrices d’un savoir-faire rare, non dans un but de rentabilité ultime, mais pour permettant à Chanel d’exalter sa conception du luxe à la française, que ce soit dans la mode, mais aussi le parfum, la joaillerie et même l’horlogerie. Si certaines entreprises acquises par le groupe de luxe sont célèbres, comme celles citées précédemment, d’autres sont moins connues du grand public.

Car la filiale Paraffection poursuit en toute discrétion mais continuellement sa politique d’acquisition. Il y a deux mois, Chanel a ainsi annoncé l’arrivée dans son giron de la société italienne Païma. Fondée en 1963, cette entreprise italienne, qui emploie à Osimo, dans la région des Marches plus de 200 salariés, est réputée pour l’excellence de son travail de la maille et de la conception de vêtements d’extérieur. L’entreprise produit également des tricots pour hommes et femmes en cachemire, en laine ou en coton.

Former la main d’œuvre qui manque

Le journal Le Parisien dévoile que la maison de la rue Cambon a également racheté, en toute discrétion, la société française Ateliers de May qui avait réalisé en 2020 un chiffre d’affaires de 4,5 millions d’euros. Cette PME, en activité depuis 23 ans, est située à Aulnay-de-Saintonge, un village de 1 350 habitants situé dans le nord de la Charente-Martime. Son activité de maroquinerie est visiblement bien connue de la maison de luxe qui avait auparavant fait appel au service de sous-traitance de l’entreprise.

Rien n’avait filtré, et pourtant l’achat remonte à l’année dernière. Chanel refuse de communiquer à ce stade tout comme le maire d’Aulnay-de-Saintonge qui n’apprécie pas les fuites dans ce dossier pourtant évoqué publiquement par Françoise Mesnard, conseillère régionale et vice-présidente chargée de l’économie des Vals de Saintonge, et par ailleurs maire de la commune de Saint-Jean d’Angély. L’élue indique ainsi que les ateliers de May pourraient passer de 80 à 200, voire plus, dans les prochaines années. Les problèmes d’apprentissage sont également évoqués. Mais les collectivités locales, affirme Le Parisien, travaillent dur pour offrir à Chanel la main-d’œuvre qui lui manque. Un CAP maroquinerie pourrait ainsi voir le jour dès septembre 2022 en lien avec la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Rochefort et Saintonge. Dans tous les cas, cette certitude demeure : le secteur du luxe continue d’embaucher des collaborateurs permettant de faire vivre le made in France.

Vous ne voulez manquer aucune actualité liée à l'industrie de la mode ? N'attendez plus et faites comme de nombreux autres professionnels du secteur : Inscrivez-vous à la newsletter de FashionUnited !

Crédit photo : Chanel