Comme le prouve le cri d’alarme lancé par la Fédération Nationale de l’Habillement, les commerces de mode sont, eux aussi, durement touchés par la crise liée au coronavirus. Le ralentissement de l’activité économique du à la pandémie va inévitablement amener ces entreprises à prendre des mesures exceptionnelles dans les heures à venir. Parmi ces mesures, figure le chômage partiel.

Celui ci est couteux à la fois pour les salariés et pour l’employeur même s’ il reste préférable à une rupture de contrat de travail. Néanmoins, le president de la république Emmanuel Macron, dans son allocution télévisée ce jeudi 12 mars a annoncé la mise en place d’un mécanisme qui devrait renforcer le recours à ce dispositif.

Comment ca fonctionne ? Le chômage partiel est un mécanisme qui vise à protéger l’entreprise et le salarié en cas de baisse d’activité. Le salarié ne peut pas refuser. Habituellement, l’employeur doit verser aux salariés des indemnités « d’activité partielle » : pour les heures où il ne travaille pas, l’employé touche à 70 pour cent du salaire brut horaire. En temps ordinaire, l’Etat ne compense que partiellement ces indemnités, sur la base du smic horaire.

Jeudi 12 mars, Emmanuel Macron a fait comprendre très clairement que ce dispositif allait être déplafonné. L’Etat prendra désormais en charge l’indemnisation des salariés contraints à rester chez eux. Le coût de cette mesure devrait être considérable. D’après le gouvernement, 3 600 entreprises ont d'ores et déjà eu recours au chômage partiel pour un total de 60 000 salariés.

Autre solution : les congés payés. Cette fois ci cependant, le salarié peut refuser de les prendre, même si l’employeur le demande avec insistance. Notons néanmoins que des congés payés seront toutefois mieux rémunérés que le chômage partiel.

Pour en savoir plus sur les impacts du Covid-19 liés au secteur de la mode en France, rendez-vous sur notre page dédiée.
Pour ne louper aucune actualité internationale liée au Covid-19, rendez-vous sur notre page en anglais
.

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS