Coronavirus: Adidas accuse un fort recul en Chine au 1T, l'Europe encore épargnée

Francfort - L'équipementier sportif Adidas a dit mercredi s'attendre à une baisse allant jusqu'à 1 milliard d'euros de sesventes en Chine au premier trimestre sous l'effet du coronavirus, l'Europe étant plus épargnée.

La baisse du bénéfice opérationnel en Chine sera comprise entre 400 et 500 millions d'euros de janvier à mars, tandis que "l'impact total sur l'année 2020 n'est pas quantifiable" dans cette région en raison d'une "grande incertitude", explique le groupe.

En Europe, Adidas ne perçoit "pas d'impact significatif" sur ses ventes à ce jour, a déclaré le président du groupe, Kasper Rorsted, lors de la conférence de presse annuelle des résultats organisée en ligne en raison de l'épidémie.

Il est par ailleurs "trop tôt pour avoir une idée" de l'impact sur les ventes en Europe sur l'année, a renchéri Harm Ohlmeyer, directeur financier d'Adidas.

Si d'aventure l'Euro de football et les Jeux Olympiques de Tokyo devaient être reportés, ces deux compétitions majeures auraient un impact de "50 à 70 millions d'euros" sur les ventes, jugé "marginal" par M. Rorsted au regard de ventes globales proches de 24 milliards d'euros l'an dernier, en hausse elles de 8 pour cent sur un an.

L'apparition du coronavirus a eu un impact négatif significatif sur les opérations en Chine après le nouvel an lunaire. Alors que ce pays a représenté 23 pour cent de ses ventes l'an dernier. Adidas a dû fermer un grand nombre de magasins et subi un recul du volume de clientèle dans les autres restés ouverts.

Or, M. Rorsted reste optimiste sur le moyen terme, la tendance à "faire de l'exercice" devrait se poursuivre même si les individus doivent se mettre en quarantaine pendant des semaines, assure M. Rorsted.

Il prévoit aussi dans le contexte ambiant une poursuite du boom des ventes en ligne, alors que des consommateurs vont se éviter pour la période en cours de faire leurs achats dans les magasins.

L'e-commerce a représenté 3 milliards d'euros l'an dernier, en hausse annuelle de 34 pour cent.

Sans être en mesure de chiffrer l'impact de l'épidémie au-delà du premier trimestre, Adidas prévoit pour 2020 une hausse de son chiffre d'affaires global de 6 pour cent à 8 pour cent, tiré notamment par la région Asie-Pacifique.

Le bénéfice doit lui progresser de 10 pour cent à 13 pour cent, après 1,97 milliard l'an dernier (part du groupe).

Un discours qui n'a guère porté à la Bourse de Francfort, où l'action Adidas reculait à mi-journée de 7,6 pour cent à 204,35 euros, dans un Dax en hausse de 0,59 pour cent.(AFP)

Picture:Adidas media centre

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS