Covid-19 : LVMH anticipe une baisse des ventes de 10 à 20 pour cent au premier trimestre

Paris - Le géant mondial du luxe LVMH a annoncé vendredi qu'il anticipait une baisse de ses ventes allant de 10 à 20 pour cent au premier trimestre sur un an, en raison de l'impact du nouveau coronavirus sur son activité.

Fermetures des sites de production et des magasins

Les mesures prises par les pouvoirs publics pour lutter contre la pandémie "entraînent dans plusieurs pays des fermetures de sites de production et de magasins qui auront un impact sur les résultats du groupe", a précisé LVMH, qui n'avait pas donné d'objectifs chiffrés pour cette année lors de la publication de ses résultats 2019 le 28 janvier dernier, évoquant alors une économie "porteuse mais incertaine".

L'industrie du luxe devrait voir son activité en fort recul dans les mois à venir, alors que plane le spectre d'une récession à l'échelle mondiale. Dans ce contexte, LVMH, qui publiera le chiffre de ses ventes du premier trimestre le 16 avril, estime qu'"on peut raisonnablement supposer que ce chiffre "baissera dans une fourchette comprise entre 10 et 20 pour cent par rapport à l'an dernier".

En 2019, LVMH avait connu une nouvelle année record, engrangeant près de 54 milliards d'euros de ventes grâce au succès de ses marques phares Louis Vuitton et Christian Dior, mais aussi à la demande chinoise.

Interrogé sur un éventuel impact de l'épidémie de coronavirus sur l'activité du groupe, son PDG Bernard Arnault avait alors estimé qu'il était encore trop tôt pour répondre précisément: "si ça dure deux mois, deux mois et demi, ça ne sera pas terrible. Si ça devait durer deux ans, ce serait une autre histoire", avait-il réagi.

Au premier trimestre 2019, le groupe de luxe avait fait état d'un chiffre d'affaires de 12,5 milliards d'euros. Dans l'hypothèse d'un recul de 20 pour cent, l'impact de la pandémie pourrait donc représenter 2,5 milliards d'euros pour LVMH.

Annulation des prévisions, réduction des investissements, chômage partiel: les entreprises du CAC 40 ont annoncé des mesures en cascade pour faire face à la crise provoquée par l'épidémie de Covid-19.

Pour son chiffre d'affaires, le groupe de restauration collective Sodexo a notamment anticipé un impact négatif de l'ordre de deux milliards d'euros pour l'exercice 2019/2020.

De son côté, le groupe de luxe Kering s'attend à ce que son chiffre d'affaires du premier trimestre soit amputé de centaines de millions d'euros, ce qui affectera sa rentabilité. (AFP)

Pour en savoir plus sur les impacts du Covid-19 liés au secteur de la mode, rendez-vous sur notre page dédiée.
Pour ne louper aucune actualité internationale liée au Covid-19, rendez-vous sur notre page en anglais
.

Photo : Louis Vuitton

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS