Farfetch boosté par la crise au premier semestre

Le luxe à la peau dure. Le chiffre d’affaires de l’e-commerçant de la mode et du luxe a vu ses ventes grimper de 90 pour cent durant le premier trimestre 2020, s’établissant à 331 millions de dollars (306 millions d’euros). Tandis que la valeur brute des marchandises (GMV) a augmenté de 46 pour cent en glissement annuel.

C’est mieux que les prévisions initiales, qui tablaient sur 313 millions de dollars. Lors de son exercice précédent, son chiffre d’affaires avait déjà augmenté de 69 pour cent, passant la barre de 1 milliards de dollars (907, 3 millions d’euros).

L’e-retailer, qui détient également Off White et Browns a indiqué dans son communiqué financier que ces résultats démontraient « la force du modèle de plateforme dans l’industrie du luxe ». « Merci », aussi au « verrouillage » en vigueur dans le monde entier lors de ce premier semestre. Les pertes restent cependant conséquentes, mais en régression : 77, 7 millions de dollars versus 79, 2 millions de dollars au premier trimestre 2019 (71 ,8 millions d’euros)

Malgré ce lourd déficit, Farfetch a déclaré être « bien capitalisé » et poursuivre sa trajectoire de rentabilité d’Ebitda ajusté (résultats avant impôts) ajusté pour l’année 2021.

La plateforme a également signalé que la demande, forte, a cependant connu un ralentissement sur la fin du trimestre, notamment en Europe et en Amérique du Nord. Elle observe parallèlement « des signes encourageants dans la région chinoise », avec « une accélération significative au cours des deux derniers mois du trimestre ».

Le directeur général de Farfetch, José Neves, a déclaré :« Au cours des derniers mois, alors que nous avons répondu à un environnement en constante évolution au service de la communauté des créateurs, des conservateurs et des consommateurs de cette industrie, nos équipes ont dépassé les limites perçues et ont démontré la résilience de notre modèle d’entreprise. Les investissements que nous avons faits pour construire la plate-forme mondiale de l’industrie de la mode de luxe ont porté leurs fruits, avec des fonctionnalités telles que nos capacités logistiques mondiales, notre réseau d’approvisionnement géo-diversifié et nos services localisés pour une base de consommateurs mondiale, permettant la continuité de nos opérations et la livraison de nos solides résultats du premier trimestre 2020. La crise sanitaire aura probablement un impact durable sur l’industrie du luxe, je suis convaincu que notre ensemble unique de capacités positionne Farfetch pour être encore plus fort à l’avenir. »

crédit : Farfetch

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS