Fast Retailing (Uniqlo) atteint un bénéfice net record mais veut faire mieux

Tokyo - Le groupe japonais d'habillement Fast Retailing, maison mère de la très courue marque Uniqlo, a annoncé jeudi un bénéfice net record, proche de ses prévisions pour l'exercice 2018/19, malgré des déboires en Corée du Sud. Il espère faire encore mieux durant l'année en cours.

Boycott des marques japonaises par les consommateurs sud-coréens

Le groupe du milliardaire Tadashi Yanai a dégagé un gain net de 162,6 milliards de yens (1,4 milliard d'euros) à l'issue des mois de septembre 2018 à août 2019. Ce résultat, qui était attendu, montre cependant que le 4e trimestre n'a pas été mirifique, notamment en raison du boycott des marques japonaises par les consommateurs sud-coréens sur fond de conflit historique.

Le chiffre d'affaires total du rival des Gap, Zara ou H&M s'est apprécié de 7,5 pour cent sur un an à 2 290,5 milliards de yens, du jamais vu.

Son bénéfice d'exploitation a aussi atteint un niveau inédit, après avoir grimpé de 9,1 pour cent à 257,6 milliards de yens, malgré un premier trimestre au démarrage laborieux et un quatrième trimestre morose.

La marque Uniqlo, locomotive du groupe, a, comme d'habitude, affiché de solides performances à l'étranger (avec des ventes en hausse de 14,5 pour cent et un bénéfice d'exploitation en progression de 17 pour cent), en dépit de « ventes et profits en repli en Corée du Sud ».

Le groupe se félicite en revanche d'un bond de ses revenus en Chine où il a, dit-il, confirmé sa place de numéro 1 dans son domaine.

Les pertes endurées aux Etats-Unis ont « nettement » diminué et les ventes ont été solides en Europe même si la météo n'a pas été très favorable une partie de l'année.

Au Japon, les recettes des boutiques Uniqlo ont faiblement progressé, de 0,9 pour cent, et le bénéfice d'exploitation afférent a chuté de 13,9 pour cent, en raison d'un décalage entre les saisons vestimentaires et la réalité des températures à l'extérieur. Le groupe a dû solder, au détriment de ses marges. Au Japon, les ventes via internet gagnent parallèlement du terrain.

Alors qu'Uniqlo a monté en gamme, la principale marque de « vêtements basiques et peu chers » de Fast Retailing, G.U., a de son côté enregistré de très bons résultats, avec des ventes en hausse de 12,7 pour cent et un bond de 139 pour cent du gain d'exploitation, à des niveaux records.

Les autres griffes (dont Theory, PLST et J Brand) ont globalement produit des résultats en demi-teinte, à cause entre autres de la mauvaise passe que traversent Comptoir des Cotonniers et Princesse Tam Tam.

Le réseau mondial de Fast Retailing, toutes enseignes comprises, devrait encore grossir dans l'année à venir pour totaliser 3 745 boutiques.

Le groupe vise pour l'exercice débuté le 1er septembre un bénéfice net de 175 milliards de yens (+7,6 pour cent) et un chiffre d'affaires de 2 400 milliards de yens (+5 pour cent). Son bénéfice d'exploitation est attendu à 275 milliards (+7 pour cent sur un an).(AFP)

Photo : Uniqlo Facebook

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS