Le groupe d'habillement japonais Fast Retailing, connu pour sa griffe Uniqlo, a publié jeudi un bénéfice net en hausse de 23,5 pourcent pour les neuf premiers mois de son exercice, atteignant déjà son objectif annuel, mais il s'attend à un quatrième trimestre plus difficile au Japon.

Sur la période de septembre 2017 à mai 2018, Fast Retailing a dégagé un gain net de 148,3 milliards de yens (1,13 milliard d'euros au cours actuel), contre 120,11 milliards un an plus tôt.

Pour l'ensemble de l'exercice qui s'achève fin août, le rival de Zara et H&M s'est cependant voulu prudent au vu de ventes d'Uniqlo Japon inférieures à ses attentes en juin et juillet, ce qui devrait l'inciter à casser les prix pour redresser la barre. Il n'a donc pas relevé sa précédente prévision annuelle de 130 milliards de yens (+9 pourcent sur un an), un niveau qui serait inédit.

Le bénéfice d'exploitation des neuf premiers mois a pour sa part progressé de 32,3 pourcent à 238,9 milliards de yens, sur un chiffre d'affaires qui s'est élevé de 15,3 pourcent à 1.704,15 milliards de yens (13 milliards d'euros).

Locomotive du groupe, la marque Uniqlo, qui représente plus de 80 pourcent des recettes globales et est désormais arborée par la star du tennis Roger Federer, a continué à attirer les chalands à l'étranger, en particulier en Chine, Corée du Sud, Asie du sud-est et Océanie.

Les ventes de cette division ont bondi de 27,5 pourcent à 716 milliards de yens, et les profits opérationnels se sont envolés de 65 pourcent.

Dans l'archipel, le chiffre d'affaires d'Uniqlo a aussi augmenté bien que plus modestement (+7,8 pourcent à 704,4 milliards de yens) pour des bénéfices en hausse de près de 30 pourcent, à la faveur d'un temps clément en mars et avril qui a favorisé la vente des produits d'été, comme ceux des gammes "AIRism" ou "Dry".

Le réseau mondial de magasins, toutes enseignes comprises, devrait compter à la fin de l'exercice 3.467 points de vente, incluant les boutiques franchisées, dont 1.255 boutiques Uniqlo à l'étranger et 830 au Japon, tandis que les ventes en ligne continuent à se développer.

Outre un bénéfice net de 130 milliards de yens, la compagnie, qui comprend aussi les marques GU, Comptoir des Cotonniers ou encore Princesse Tam.Tam, vise un chiffre d'affaires annuel de 2.110 milliards de yens (+13,3 pourcent) et un bénéfice d'exploitation à 225 milliards (+27,5 pourcent).

Fort de ces résultats, Fast Retailing a annoncé une augmentation du dividende versé à ses actionnaires cette année. (AFP)