Salvatore Ferragamo a annoncé jeudi avoir enregistré un recul de son bénéfice net et de ses ventes sur les neuf premiers mois de l'année, des résultats qui confirment une année difficile pour le groupe de luxe italien.

Le bénéfice net a atteint 65 millions d'euros sur les neuf premiers mois de l'année, soit une baisse de 17,5 pour cent par rapport à la même période de 2017. Le chiffre d'affaires consolidé est également en recul (-3,3 pour cent), à 972 millions d'euros. Au 3e trimestre, il est en revanche en hausse de 3,9 pour cent, s'est félicité le groupe dans un communiqué.

Idem pour l'excédent brut d'exploitation (Ebitda), en baisse de 7,9 pour cent sur neuf mois, à 149 millions d'euros, mais en forte hausse au troisième trimestre (+27,4 pour cent), à 32 millions d'euros.

En dépit de ces bons chiffres sur trois mois, le groupe maintient toute sa prudence quant aux résultats à attendre à la fin de l'exercice 2018.

L'Asie-Pacifique reste le premier marché du groupe, avec 37,4 pour cent de ses ventes. Celles-ci ont reculé de 1,9 pour cent sur neuf mois.

La baisse de ses ventes atteint 5,5 pour cent en Europe et 4,0 pour cent en Amérique du Nord, pénalisée par l'effet de change.

Toujours sur neuf mois, en matière de produits, Ferragamo a vu ses ventes de chaussures reculer de plus de 6 pour cent, tandis que les sacs et accessoires en cuir ont progressé de 1,9 pour cent et les parfums de 2,6 pour cent.

L'an passé, la maison florentine avait déjà vu son bénéfice net reculer de 42,4 pour cent, à 114 millions d'euros, et son chiffre d'affaires de 3,1 pour cent, à 1,39 milliard.

La maison, détenue encore majoritairement par la famille Ferragamo, est présidée par Ferrucio Ferragamo. Micaela Le Divelec Lemmi, qui a travaillé pendant 20 ans pour le géant français Kering, en est depuis fin juillet la directrice générale. (AFP)

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS