• Home
  • Actualite
  • Business
  • Ferragamo prospère et entend doubler ses recettes « à moyen terme »

Ferragamo prospère et entend doubler ses recettes « à moyen terme »

By AFP

11 mai 2022

Business

Photo : Salvatore Ferragamo

Milan - La maison de luxe italienne Salvatore Ferragamo a publié mardi un bénéfice net de 14 millions d'euros pour le premier trimestre, malgré un ralentissement de ses ventes en Chine, et a annoncé l'objectif de doubler ses recettes « à moyen terme ».

Ferragamo : 14 millions d'euros au premier trimestre

Le bénéfice dépasse les attentes des analystes, qui avaient tablé sur un résultat net de 4 millions d'euros, selon le fournisseur d'informations financières Factset Estimates. Au premier trimestre 2021, la griffe avait subi une perte nette de 0,6 million d'euros, dans un contexte économique perturbé par la pandémie de coronavirus.

 « Malgré la persistance de la pandémie et le conflit en Ukraine, nous avons enregistré une bonne croissance des revenus et de la marge d'exploitation », a commenté Marco Gobbetti, qui a pris les rênes du groupe en janvier. Salvatore Ferragamo a vu son chiffre d'affaires (hors parfums) grimper de 23,2  pour cent à 289 millions d'euros, grâce à la bonne tenue de ses ventes en Europe et aux États-Unis.

Le bénéfice d'exploitation (EBIT) a plus que triplé, atteignant 24 millions d'euros. La griffe avait terminé l'année 2021 sur un bénéfice net de 81 millions d'euros, tiré par la hausse sensible de ses ventes en Asie et aux États-Unis.

Marco Gobbetti a présenté la nouvelle stratégie du groupe qui vise une « hausse des revenus à moyen et long termes, grâce à la participation croissante de nouveaux et jeunes consommateurs ». Ce plan prévoit notamment de doubler le niveau des dépenses de communication et de marketing en pourcentage du chiffre d'affaires à partir de 2023. Au total, 400 millions d'euros seront investis sur la période 2023-26 afin de renouveler le réseau de distribution et renforcer la chaîne d'approvisionnement.

Piètre performance pour l'Asie-Pacifique

L'Asie-Pacifique, le premier marché du groupe, a connu un net ralentissement au premier trimestre, avec une hausse des recettes limitée à 0,9 pour cent. Cette piètre performance est surtout due aux ventes en Chine qui ont souffert des mesures de restriction prises en raison de la résurgence de la pandémie.

À l'inverse, les recettes enregistrées dans la zone Europe-Moyen-Orient-Afrique ont bondi de 41,3 pour cent. L'Amérique du Nord a vu ses ventes grimper de 46,1 pour cent et celles de l'Amérique centrale et du Sud ont augmenté de 52,3 pour cent. (AFP)