• Home
  • Actualite
  • Business
  • Gap réduit ses perspectives après un troisième trimestre décevant

Gap réduit ses perspectives après un troisième trimestre décevant

By Odile Mopin

24 nov. 2021

Business

Gap Inc

Gap a plongé de 16 pour cent à Wall Street ce 23 novembre après la publication de son troisième trimestre. Le groupe propriétaire de Gap, Old Navy, Banana Republic et Athleta a affiché un bénéfice ajusté par action de 27 cents, très inférieur aux attentes de marché. Le chiffre d’affaires global culmine à 3,94 milliards de dollars (3,51 milliards d’euros) en deçà de 11 pour cent du consensus, et contre 4 milliards de dollars un an auparavant.

La perte nette atteint 152 millions de dollars (135,6 millions d’euros) au lieu d’un bénéfice net de 95 millions de dollars (84,2 millions d’euros) un an plus tôt à la même époque. Et ce malgré la performance des ventes en ligne, qui ont augmenté de 48 pour cent par rapport à 2019. En cause, les perturbations de la chaîne d’approvisionnement et des fermetures d’usines, liées à la pandémie. L’impact sur les revenus annuels est estimé par le distributeur à 650 millions de dollars (580 millions d’euros).

« Alors que nous entrions dans le troisième trimestre avec une dynamique croissante, les perturbations d’approvisionnement ont affecté notre capacité à répondre pleinement à la forte demande des clients », a déclaré la directrice générale Sonia Syngal dans un communiqué de presse. Ces problèmes d’approvisionnement qui ont entraîné jusqu’à trois semaines de retard au second trimestre, vont probablement persister au début de l’année prochaine, a indiqué la directrice financière, Katrina 0’ Connel. « La situation de la chaîne d’approvisionnement reste volatile, notamment au Vietnam, avec des fermetures d’usines », a-t-elle précisé. Gap a donc dû revoir ses perspectives à la baisse, avec un chiffre d’affaires annuel en hausse « seulement » d’environ 20 pour cent au lieu de 30 pour cent dans les précédentes estimations.

Dans le détail des marques, Gap, la marque-enseigne éponyme du groupe américain s’en sort plutôt bien, à périmètre comparable : les ventes ont augmenté de 7 pour cent versus le troisième trimestre 2020 et même de 3 pour cent par rapport à 2019. Les fermetures de magasins en cours, en Irlande et au Royaume-Uni ainsi qu’en France (21 magasins hexagonaux de l’enseigne ont été repris par le fonds FIB) ont réorienté la marque sur le chemin de la croissance.

Banana Republic de son côté remonte la pente du Covid : les ventes, toujours à parc de boutiques comparable ont progressé de 28 pour cent versus 2020, mais sont encore en baisse de 10 pour cent par rapport à 2019. Au total, ce sont 75 magasins Gap et Banana Republic qui vont aussi fermer en Amérique du Nord.

Old Navy a en revanche été fortement pénalisé par les retards d’approvisionnements : les ventes, à périmètre comparable, ont chuté de 9 pour cent au regard de l’année dernière à la même époque. Elles restent cependant sur une tendance haussière (+6 pour cent) si on se réfère à 2019, l’année d’avant la crise sanitaire.

Athleta, enfin, a vu ses revenus boostés de 2 pour cent au troisième trimestre 2021 et de 41 pour cent au regard de 2019. Dans le cadre de son plan visant à atteindre 2 milliards de dollars de ventes, Athleta continue d’investir dans de nouvelles boutiques. Au cours du trimestre, la marque d’athleisure a lancé son activité en ligne au Canada à la fin d’août et ouvert son premier magasin canadien exploité par l’entreprise à Vancouver à la fin de septembre. Un second point de vente, à Toronto, vient d’ouvrir. La marque est en train de jeter les bases d’une plus grande expansion internationale avec des partenariats de franchise au Costa Rica et en Europe.

Le groupe termine le troisième trimestre 2021 avec 3459 magasins dans plus de 40 pays, dont 2873 en propre.