H&M: l'action bondit à la faveur d'une hausse des ventes en ligne au 3T

Le géant suédois du prêt-à-porter Hennes et Mauritz (H&M) a publié jeudi des ventes en hausse au troisième trimestre sous l'effet de sa conversion au commerce en ligne, une annonce saluée par les investisseurs malgré des problèmes récurrents d'inventaire.

A la Bourse de Stockholm, peu après 11H00, l'action prenait plus de 11 pour cent à 165 couronnes (16 euros) dans un marché en hausse de 0,17 pour cent. Les ventes en ligne ont augmenté de 32 pour cent pour un chiffre d'affaires total en hausse de 9 pour cent sur un an, à 55,8 milliards de couronnes (5,4 milliards d'euros) lors de ce trimestre décalé (juin-août).

"Les bonnes ventes en ligne et le soulagement face à un +ça aurait pu être pire+ semblent suffire pour soutenir l'action", a expliqué à l'AFP l'analyste de Nordnet Joakim Bornold.

L'action du groupe, qui dans un premier temps a mal négocié le virage du commerce en ligne, avait perdu près de 30 pour cent de sa valeur entre juin 2017 et juin 2018.

Pour faire face à la concurrence, H&M a consacré 45 pour cent de ses investissements à internet en 2017, soit près de 600 millions d'euros, prévoyant un nouveau studio photo et des applications personnalisées pour ses clients.

L'action continue de grimper depuis l'été alors que certaines informations prêtent à Stefan Persson, président du conseil d'administration et propriétaire de 46 pour cent du capital avec sa famille, l'intention de racheter la part restante du groupe en Bourse aux actionnaires.

A la Bourse de Stockholm, l'action a pris plus de 23 pour cent en trois mois, sans que Stefan Persson ait jamais confirmé l'information.

Problèmes de stocks

Coté à la Bourse de Stockholm depuis 1974, H&M fait cependant face depuis quelques années à des ventes en baisse sur certains marchés clés et une hausse des stocks qui l'oblige à des soldes pesant sur sa rentabilité.

L'enseigne a ainsi enregistré une hausse de 15 pour cent (12 pour cent en monnaie locale) de ses stocks entre les troisièmes trimestres 2017 et 2018. "Leurs niveaux sont toujours élevés, mais ils sont de meilleure qualité et en meilleure adéquation (avec la demande) que l'an dernier à la même période", a toutefois assuré le groupe.

Dans le même temps, le groupe a annoncé l'ouverture d'environ 380 magasins en 2018, principalement sur ses marchés émergents (Ukraine, Uruguay,...). En revanche, quelque 140 magasins seront fermés sur ses marchés déjà établis.

H&M reste la marque vedette du groupe et la plupart des nouvelles ouvertures se feront sous cette enseigne. Le groupe exploite également les magasins Cos, & Other Stories, Monki, Weekday et Cheap Monday, dont les ventes ne cessent de croître aussi bien en ligne qu'en magasins.

Pour le troisième trimestre, H&M a enregistré un bénéfice net de 3,1 milliards de couronnes (300 millions d'euros), en baisse de près de 20 pour cent sur un an. Le bénéfice opérationnel, à 3,97 milliards, a lui diminué de 19,5 pour cent sur un an, en deçà des attentes des analystes interrogés par l'agence de presse SME Direkt, qui tablaient sur 4,19 milliards.

"Le bénéfice [...] a été affecté, entre autres, par des problèmes liés à la mise en place de nouveaux systèmes logistiques", notamment aux États-Unis (deuxième marché du groupe derrière l'Allemagne) et en France, entraînant des coûts exceptionnels estimés à 400 millions de couronnes, explique le groupe dans son rapport. (AFP)

Photo: H&M Media Centre

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS