Hermès signe un troisième trimestre très solide

Le maroquinier et fabricant des carrés de soie Hermès a publié jeudi des ventes en hausse de 10,6 pourcent au troisième trimestre à 990,6 millions d'euros, soit une hausse de 11,1 pourcent à taux de change constants, après +12 pourcent au premier semestre.

Cette performance est supérieure aux attentes des analystes. Le consensus Bloomberg tablait sur des ventes de 975,3 millions d'euros. Hermès fait ainsi sensiblement mieux que ses concurrents, alors que LVMH a progressé de 4 pourcent à taux de change constants et le pôle luxe de Kering de 3,5 pourcent. Sur neuf mois, Hermès voit son chiffre d'affaires progresser de 8,8 pourcent (11,7 pourcent à taux de change constants) à 2,9 milliards d'euros, tiré par l'Asie et l'Amérique.

Le sellier du Faubourg Saint Honoré maintient sa prévision de 10 pourcent de progression à taux de change constants en 2014 et table toujours sur une rentabilité opérationnelle "inférieure" au record de 32,4 pourcent affiché en 2013, "en raison de l'impact négatif des parités monétaires". Cet impact a été de 77 millions d'euros sur les 9 premiers mois de l'exercice, indique Hermès.

Les ventes de maroquinerie, pilier principal du groupe, ont nettement accéléré ces trois derniers mois, avec une hausse de 19,3 pourcent au troisième trimestre (à taux constants) à 454 millions d'euros, contre +12,6 pourcent au premier semestre. Sur neuf mois, la progression est de 14,8 pourcent à 1,29 milliard. Le fabricant des sacs Kelly et Birkin a profité de la montée en puissance des capacités de productions de ses deux nouveaux ateliers en Isère et en Charente. Les ventes de Vêtements et accessoires ont elles ralenti à +9,1 pourcent au troisième trimestre (contre +15,8 pourcent au premier semestre) et terminent à +13,4 pourcent sur neuf mois.

C'est en Asie que Hermès réalise l'essentiel de ses ventes

Celles de Soie et textiles ont elles aussi décéléré, à +3,6 pourcent au troisième trimestre (+8 pourcent au premier semestre) et progressent de 8,7 pourcent sur neuf mois. Les parfums ont au contraire accéléré, avec +11,8 pourcent au troisième trimestre (contre +8 pourcent au premier semestre) et +9,2 pourcent sur neuf mois. Les bijoux et produits pour la maison ont progressé de 8,5 pourcent sur le trimestre et 14,6 pourcent sur neuf mois. Plombées par la baisse du marché chinois, les ventes d'horlogerie ont elles accru leur plongeon, à -14,4 pourcent au troisième trimestre et de 9,6 pourcent sur neuf mois. Hermès n'échappe pas au sort que connaissent aussi ses concurrents en matière d'horlogerie.

Le groupe devrait néanmoins franchir pour la première fois cette année la barre des 4 milliards d'euros de chiffre d'affaires. "Malgré les événements récents à Hong Kong et le ralentissement du luxe en Chine", les ventes en Asie hors Japon de Hermès ont progressé de 14,8 pourcent sur neuf mois (à taux constants), souligne le groupe. Le Japon, principal marché de Hermès à l'étranger, a confirmé sa vitalité au troisième trimestre (+11 pourcent en publié et +16,4 pourcent à taux de change constants) et finit les 9 premiers mois en hausse de 3,5 pourcent à données réelles et de 13 pourcent à taux constants.

C'est en Asie que Hermès réalise l'essentiel de ses ventes. Les ventes en Amérique sont restées sur leur lancée, elles aussi: 16,9 pourcent de progression à taux constants au troisième trimestre et 14,1 pourcent sur neuf mois. L'Europe s'en tire avec les honneurs étant donné le contexte politico-économique, avec des ventes en hausse de 6,8 pourcent au troisième trimestre et 6,9 pourcent sur neuf mois. En France même, la hausse est de 6,2 pourcent au troisième trimestre et 6,4 pourcent sur neuf mois. (AFP)

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS