Kering affiche sa "confiance" après un semestre en hausse et le retour en grâce de Gucci

Le groupe français de luxe Kering a affiché sa "confiance" pour le second semestre 2016, grâce à une accélération de la croissance de ses ventes au deuxième trimestre et au retour en grâce de sa marque phare Gucci. Kering - qui détient une vingtaine de marques dont Gucci, Saint-Laurent, Bottega Veneta, Balenciaga, Alexander McQueen ou encore Puma - a annoncé jeudi un bénéfice net en progression de 9,9 pour cent, à 465 millions d'euros, au cours des six premiers mois de l'année.

Son chiffre d'affaires semestriel s'est établi à 5,69 milliards d'euros, en hausse de 3,3 pour cent en données publiées et de 5,5 pour cent en données organiques, en raison d'une accélération de la croissance des ventes au deuxième trimestre: +6,9 pour cent en organique, contre 3,7 pour cent lors des trois premiers mois de l'année. Le taux de marge opérationnelle s'affiche à 14,2 pour cent, contre 14 pour cent un an plus tôt. "Nous sommes très satisfaits des performances opérationnelles, supérieures aux attentes, dans un environnement de marché pourtant dégradé", a résumé pour sa part le directeur financier Jean-Marc Duplaix, lors d'une conférence téléphonique.

Le PDG du groupe, François-Henri Pinault, a pour sa part salué une croissance "de l'ensemble [des] activités Luxe nettement supérieure au second trimestre à celle des trois premiers mois de l'année". "Notre génération de cash-flow est en forte hausse: c'était l'une des priorités que nous nous étions fixées en début d'année", at-il souligné. Le flux de trésorerie libre opérationnel de Kering s'établit ainsi à 323 millions d'euros, contre 58 millions au premier semestre 2015. La division Luxe, locomotive du groupe avec près des deux tiers du chiffre d'affaires, voit ses ventes progresser de 4 pour cent au premier semestre, grâce aux performances de Gucci qui frôle les 2 milliards de ventes sur la période. Le fleuron du groupe a "confirmé son redressement" au deuxième trimestre, avec une croissance organique de 7,4 pour cent, après un premier trimestre qui avait affiché +3,7 pour cent, et alors qu'il avait terminé une année 2015 chaotique sur un faible +0,4 pour cent.

Bottega Veneta poursuit sa chute

"La stratégie déployée depuis 2015 donne aujourd'hui des résultats concrets", a salué Jean-Marc Duplaix, soulignant "la progression excellente de Gucci, et une performance solide et équilibrée entre clientèle locale et touristique". Mais c'est une autre marque italienne, Bottega Veneta, deuxième du pôle Luxe derrière Gucci, qui donne à présent du souci à Kering: après des ventes en baisse de 8,3 pour cent au premier trimestre, la chute s'est aggravée à -9,8 pour cent au deuxième trimestre.

"Les ventes sont toujours pénalisées par l'exposition de la marque à la clientèle asiatique et au ralentissement des flux touristiques, particulièrement en Europe de l'Ouest", a indiqué M. Duplaix. Yves Saint Laurent poursuit pour sa part sur sa lancée, avec des ventes en hausse de 24 pour cent et "une croissance à deux chiffres dans toutes les régions, résultat du succès des collections saisonnières comme permanentes. La maison enregistre une très forte hausse de sa rentabilité, de 80 pour cent", a souligné le directeur financier.

Du côté des activités Sport et Lifestyle, l'équipementier sportif allemand Puma a annoncé mercredi être revenu dans le vert au deuxième trimestre grâce à une progression des ventes nourrie notamment par une visibilité accrue à l'occasion de l'Euro-2016. Son bénéfice net a été de 1,6 million (contre une perte de 3,3 millions d'euros au deuxième trimestre de 2015), et ses ventes ont augmenté de 7 pour cent à 826 millions d'euros.

Quant à la répartition des ventes par zones géographiques, leur progression "est soutenue tant dans les pays matures, tirée par l'Europe de l'Ouest et le Japon, que dans les pays émergents. Le chiffre d'affaires réalisé hors de la zone Euro représente désormais 78 pour cent des ventes", précise Kering. Le groupe ne donne pas d'objectifs chiffrés pour l'exercice, mais Jean-Marc Duplaix a indiqué que "dans environnement incertain, nous abordons le second deuxième semestre confiants dans la capacité du groupe à poursuivre sa trajectoire de croissance".(AFP)

Photo :Kering

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS