• Home
  • Actualite
  • Mode
  • L’avenir de la couleur dans le metaverse : rencontre avec une spécialiste Pantone

L’avenir de la couleur dans le metaverse : rencontre avec une spécialiste Pantone

By Rachel Douglass

26 avr. 2022

Mode |Interview

Image: Pantone, Very Peri NFT x Polygon1993

Difficile de nier l’impact qu’a eu l’ascension du metaverse sur l’industrie de la mode depuis le début de l’année, que ce soit à travers des collections digitales présentées par des designers de renom ou le lancement de la tant attendue Metaverse Fashion Week qui s’est déroulée au mois de mars.

Malgré l’importance que prend l’univers digital aujourd’hui, les tendances, particulièrement en matière de couleurs, sont toujours essentielles pour les marques, et la digitalisation soudaine de la mode offre de nouvelles opportunités à ceux qui souhaitent s’essayer à la réalité augmentée.

« Parce que la gamme de couleurs que l’on peut percevoir sur écran est presque illimitée comparée à celle que l’on peut reproduire dans le monde physique, la digitalisation de la mode ouvre un nouveau monde de possibilités pour l’avenir de la couleur dans notre industrie », a déclaré Laura Pressman, vice-présidente du Pantone Color Institute, dans une interview accordée à FashionUnited.

Ici, Pressman évoque ce que sera l’avenir de l’analyse de la couleur, le rôle de Pantone dans le metaverse, ainsi que les opportunités pour les designers et pour la couleur dans le nouveau paysage digital de la mode.

La Metaverse Fashion Week : une nouvelle forme de commentaire

Le monde numérique, pour beaucoup de marques, reste une zone inexplorée représentant autant d’opportunités à explorer. Alors que la Metaverse Fashion Week a permis à beaucoup d’acteurs de faire leurs premiers pas dans ce territoire inconnu, le bilan final laisse transparaître son lot d’écueils et une belle marge d’amélioration si l’événement venait à adopter un format annuel ou saisonnier.

Malgré la résolution graphique parfois de faible qualité et un manque de support technique, la Metaverse Fashion Week a eu le mérite d’attirer de nouveaux acteurs de la mode sur la plateforme Decentraland, dont la majorité n’avait encore jamais fait l’expérience. Un groupe de designers, dont Tommy Hilfiger et Philipp Plein, se sont quant à eux essayé à la mode virtuelle pour la première fois à cette occasion.

Image: Decentraland, MVFW Venue

« Le metaverse, et plus particulièrement la Metaverse Fashion Week, est un tout nouvel espace au sein duquel les designers et les marques essaient de trouver leur place et de déterminer comment ils souhaitent y être représentés », explique Laura Pressman. « Faut-il dupliquer une silhouette existante pour l’univers digital, ou est-il préférable d’utiliser cette opportunité pour créer une collection inédite ? »

Cette question en particulier a été le fil rouge de l’événement, et les designers ont montré de nombreuses manières d’appréhender le metaverse. Alors que la marque Etro s’est inspirée de sa collection de la saison précédente, Dolce & Gabbana a opté pour une ligne inédite affranchie des contraintes du monde réel.

« À un très haut niveau, nous avons vu des designers présenter des collections similaires à celles qu’ils avaient déjà présentées dans le monde physique, alors que d’autres ont choisi de prendre le contre-pied en utilisant des couleurs dont l’éclat et la vibrance sont faits pour l’environnement digital », ajoute Pressman. « Nous sommes encore dans une phase expérimentale aujourd’hui, ainsi aucune approche n’est définitive, et les créateurs vont continuer d’explorer les possibilités qu’offre ce nouvel espace ».

À propos de l’impact qu’aura la Metaverse Fashion Week sur l’industrie de la mode dans les années à venir, Pressman se veut confiante : « Nous sommes convaincus que la mode digitale a sa place dans l’avenir de cette industrie, mais c’est un processus qui prendra du temps. Il est encore trop tôt pour dire si la Metaverse Fashion Week aura une réelle influence ou si elle pourra se démarquer des défilés physiques ».

La place de Pantone dans le metaverse

Pantone s’est également essayée au metaverse avec le lancement d’une collection de jetons non fongibles (NFT) inspirée de sa couleur de l’année 2022, Very Peri, elle-même influencée par le monde digital. Les œuvres numériques, créées en collaboration avec l’artiste pluridisciplinaire Polygon1993, explore d’une manière similaire l’utilisation de la couleur « numérique » par le biais de technologies variées qui permettent d’obtenir différents effets, comme l’illusion du mouvement. Les NFT en édition limitée, distribuées en partenariat avec le réseau de blockchain Tezos, ont été distribuées gratuitement aux personnes intéressées.

Image: Pantone, Very Peri NFT x Polygon1993

À propos de ce lancement, Pressman a déclaré : « avec les nouvelles tendances du gaming, la popularité grandissante du metaverse et la création d’une communauté artistique dans le monde dématérialisé, créer des NFTs que nous pouvons partager avec notre public, dans la couleur Pantone 17-3938 Very Peri, nous a permis d’illustrer comment les tendances de couleurs dans le monde digital peuvent se manifester dans le monde physique et vice versa ».

Évoquant la possibilité pour Pantone d’étendre son potentiel d’analyse au monde digital, Pressman souligne : « la mode digitale est un concept très nouveau et nous réfléchissons aujourd’hui à notre rôle dans l’univers dématérialisé et explorons les différentes manières de guider notre audience internationale dans ce nouvel environnement. Nos initiatives pourraient inclure l’introduction de palettes de couleurs créées spécialement pour le monde digital, de couleurs avec textures, de finitions ou dégradés qui pourraient exister dans cet espace. Nous projetons également d’éditer nos prévisions de tendances spécialement pour les couleurs du metaverse, tout comme nous le faisons pour le monde physique ».

L'avenir de l'analyse de la couleur

Image: Decentraland, The Fabricant

Les rapports de Pantone sur les prévisions de tendances couleurs sont devenus des ressources incontournables pour les semaines de la mode à New York et Londres, détaillant toutes les combinaisons de couleurs fortes des saisons à venir. Un outil qui pourrait être adapté à de futurs événements ayant lieu dans le metaverse. « Alors que nous explorons notre rôle dans le monde digital, un rapport dédié aux tendances couleurs pour le metaverse est un projet que nous considérons », a-t-elle ajouté.

De nombreuses opportunités pourraient découler de tels rapports, et, alors que de nombreux designers peuvent choisir d’utiliser des couleurs similaires dans les mondes physique et digital, un rapport de tendances pour le metaverse pourrait avoir d’autres utilités. Selon Pressman, « un designer pourrait, à partir de ce rapport, décider de retravailler l’éclat d’une couleur, d’ajouter un fini métallique, ou d’injecter un dégradé ou un effet iridescent aux couleurs qu’il a décidé de travailler ». Alors que les possibilités sont infinies, certaines barrières persistent lorsqu’il s’agit de produire une analyse précise en matière de couleur digitale. « Avant tout, les couleurs présentes dans l’environnement numérique n’apparaîtront jamais de manière identique sur deux écrans différents. Ce qui peut paraître bleu sur un écran apparaîtra comme un ton violet sur un autre », explique-t-elle.

Enfin, Pressman s’interroge également sur le rôle des textures et finitions des vêtements dans ce cadre. « Les couleurs dans l’espace digital apparaissent souvent plus vives grâce à l’utilisation de la lumière », explique-t-elle. « Ce sont autant d’éléments que nous devons prendre en considération lorsque l’on souhaite analyser la couleur dans l’espace digital ».

Cet article a initialement été publié sur FashionUnited.com. Il a été traduit et édité en français par Maxime Der Nahabédian.

Image: Decentraland, MVFW Venue