La société Blumarine s'apprête à licencier massivement

La société Blumarine a ouvert une procédure de licenciement massif. Les syndicats ont immédiatement demandé à la société de réduire leur nombre.

Les syndicats CGIL et CISL, impliqués dans le litige avec le groupe Blufin, ont souligné leur déception devant la « rapidité avec laquelle la propriété a ouvert la procédure de licenciement et le nombre impressionnant de licenciements déclarés, 61 sur 97 employés », rapporte l'édition en ligne d'Il Resto del Carlino.

Il y a quelques semaines, la société rachetée par l’entrepreneur Marco Marchi en novembre 2019, a nommé Nicola Brognano en tant que nouveau directeur créatif de Blumarine à partir de mars 2020. C'est ainsi que Marco Marchi, propriétaire de la nouvelle holding Eccellenze Italiane, qu'il a récemment acquise a une marque basée à Carpi, entend donner un nouvel élan à la marque.

« Nicola apportera à Blumarine la fraîcheur de son talent créatif et une approche innovante pour donner un nouvel élan à une marque emblématique comme celle-ci », a déclaré Marchi. En novembre dernier, le mariage entre Liu Jo, dont Marco Marchi est le fondateur, et Blumarine a ainsi eu lieu. La société fondée et dirigée par Marchi a en fait acheté 100 pour cent de Blumarine.

La marque Blumarine a été fondée en 1977 par la styliste Anna Molinari et son mari Gianpaolo Tarabini.

Depuis lors, Blufin, qui comprend également les marques Anna Molinari, Blumarine et Be Blumarine, fait partie de la holding Eccellenze Italiane. Il y a environ un an, le groupe Blufin a lancé Be Blumarine, une nouvelle marque dédiée à une jeune clientèle.

« Avec cette acquisition, mon rêve d'agréger Eccellenze Italiane et de la lancer dans la compétition mondiale prend forme. Dans un marché en forte évolution, les consommateurs récompensent les marques avec des identités distinctives fortes qui font de la qualité et de la créativité les éléments fondateurs. En Italie il y a ce patrimoine extraordinaire d'entreprises qui, cependant, sont souvent incapables de croître en raison d'un manque d’aspect critique, de capital, de technologie, de gestion et de synergies - des actifs que seul un grand groupe peut garantir », a souligné, dans une note, Marchi.

Cet article a initialement été écrit pour FashionUnited.it. Il a été traduit et édité en français par Julia Garel.

Crédit : Blumarine Facebook

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS