Les ventes du géant français des cosmétiques L'Oréal ont dépassé les attentes au premier trimestre, atteignant 7,55 milliards d'euros (+11,4 pour cent sur un an), grâce notamment à la dynamique inchangée de ses divisions Luxe et Cosmétique Active ainsi que de l'Asie.

A taux de change et périmètre constants, la croissance s'est établie à 7,7 pour cent, comme au quatrième trimestre 2018, selon un communiqué publié mardi.

Après une année 2018 exceptionnelle où le groupe avait enregistré sa meilleure croissance à données comparables depuis 2007 (+7,1 pour cent), certains analystes s'attendaient à voir au premier trimestre les premiers signes d'une normalisation de son activité, sur fond du ralentissement de l'économie chinoise.

Le consensus d'analystes Bloomberg tablait ainsi sur 7,37 milliards d'euros de ventes trimestrielles, pour une croissance de 6,4 pour cent à données comparables.

Cependant la dynamique s'est maintenue en début d'année, "portée par les mêmes puissants leviers de croissance qu'en 2018": les divisions L'Oréal Luxe et Cosmétique Active (dermocosmétique), la forte demande en Asie, le commerce en ligne et le "travel retail" (boutiques dans les lieux de transports, surtout les aéroports), a commenté le PDG du groupe Jean-Paul Agon, cité dans le communiqué.

L'activité de la division L'Oréal Luxe (marques Lancôme, Yves Saint Laurent, Giorgio Armani, Kiehl's...) a grimpé de 14,2 pour cent à données comparables, et celle de la division Cosmétique Active de 13 pour cent au premier trimestre.

Les ventes de la principale division du groupe, les Produits grand public, ont augmenté plus modérément (+3,3 pour cent à données comparables), tout comme celles de sa division Produits professionnels (+2,2 pour cent).

L'activité a progressé dans la plupart des régions du monde, surtout en Asie-Pacifique (+23,2 pour cent à données comparables). Cette zone est devenue la première région du groupe en termes de ventes, grâce à la Chine mais également l'Inde, l'Indonésie ou encore la Malaisie, où des progressions "à deux chiffres" ont été enregistrées, a souligné M. Agon.

En revanche la croissance de L'Oréal a été modérée en Europe de l'Ouest (+1,1 pour cent à données comparables) ainsi qu'en Amérique du Nord (+1,2 pour cent).

Malgré un environnement économique "toujours volatil, incertain et contrasté, ce bon démarrage de l'année nous conforte dans notre capacité à surperformer le marché en 2019", a ajouté le PDG.

L'Oréal et son grand actionnaire, la famille Bettencourt Meyers, ainsi que la fondation familiale Bettencourt Schueller ont par ailleurs annoncé mardi un don de 200 millions d'euros pour contribuer à la reconstruction de Notre-Dame de Paris, dévastée par un incendie lundi soir.(AFP)

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS