Après huit ans au sein du capital de Moncler, le fonds Eurazeo indique avoir soldé sa participation résiduelle, soit environ 4,8 pour cent du capital et des droits de vote, pour environ 445 millions d’euros. Eurazeo avait pris 45 pour cent de la société à son arrivée au capital en 2011, avant de réduire progressivement sa participation au fur et à mesure du développement de la marque.

Sur les huit années de l’investissement d’Eurazeo dans la marque de skiwear de luxe, le produit de cession s’élève à 1,4 milliards d’euros. « Cette opération clôt une relation longue et fructueuse entre la société d’investissement et Moncler, entreprise fondée dans les Alpes françaises en 1952 et présidée aujourd’hui par Remo Ruffini », indique le communiqué d’Eurazeo.

Eurazeo et ses co-investisseurs ont investi en 2011 dans la société Moncler, acquérant donc au départ une participation de 45 pour cent pour un montant de 930 millions d’euros. Fin 2013, la griffe, dont le siège social est en Italie, a été introduite sur la Bourse de Milan. Sa capitalisation boursière est aujourd’hui proche de 10 milliards d’euros. Son chiffre d’affaires est passé de 280 millions d’euros en 2010 à 1,4 milliards d’euros en 2018.

Moncler : un développement exponentiel

Pendant cette période, Moncler a mené une stratégie de transformation efficace : redéfinissant sa stratégie de distribution en concevant ses magasins comme des maisons, en ligne avec le repositionnement très haut de gamme de la ligne. La marque est passée de 60 points de vente en 2011 à 193 aujourd’hui, sans compter 55 shop in shops. Un développement de magasins prestigieux a été mis en place, de Paris à Tokyo en passant par New York, Londres et Milan. Parallèlement, les ventes au détail, qui représentaient 30 pour cent du chiffre d’affaires, y contribuent à hauteur de 75 pour cent actuellement.

L’international s’est aussi fortement déployé pendant cette période : en 2011, l’Italie représentait 43 pour cent du chiffre d’affaires de Moncler. Aujourd’hui, 85 pour cent des ventes se font à l’export.

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS