• Home
  • Actualite
  • Business
  • Le luxe français propulse la filière cuir à l’export

Le luxe français propulse la filière cuir à l’export

By Odile Mopin

12 avr. 2022

Business

assembleur-maroquinerie -CNC

La maroquinerie française rayonne plus que jamais à l’international. En 2021, pour la quatrième année consécutive, la balance commerciale de la filière est excédentaire, à 3,7 milliards d’euros. Les ventes à l’export ont dépassé de 11 pour cent ses niveaux d’avant crise, en 2019, selon le CNC (Conseil national du cuir).

L’Hexagone a connu une croissance de 23 pour cent de ses exportations de produits de cuir, la plaçant au quatrième rang de l’échiquier mondial de cette filière, derrière la Chine, le Vietnam et l’Italie. À elle seule, la France représente 5,9 pour cent de l’ensemble des exportations mondiales du cuir. En vedette du secteur, la maroquinerie, porte-étendard de la France. Au total, les exportations s’élèvent à 14,7 milliards d’euros, dont 68 pour cent pour la maroquinerie, 27 pour cent pour la chaussure, 3 pour cent pour les matières premières et 2 pour cent pour les gants et vêtements.

Les articles de luxe français font toujours rêver les consommateurs chinois

Sur le plan des flux mondiaux, la France surperforme vers les zones Asie et Amériques, la Chine et les États-Unis sont ses deux premiers clients. Ces deux pays se fournissent en France principalement d’articles de maroquinerie avec une nette préférence pour les sacs, qui représentent environ deux tiers des achats en maroquinerie. La Chine notamment affiche un forte dynamique : les ventes françaises vers le géant asiatique s’élèvent à 2,5 milliards d’euros, en hausse de 162 pour cent par rapport à 2020. Les articles de luxe français font toujours rêver les consommateurs chinois.

La reprise est plus poussive en Europe. Alors que 42 pour cent des exportations françaises sont concentrées sur le Vieux Continent, la hausse des ventes y est plus modérée : + 9 pour cent. Trois pays mènent la danse, l’Espagne (+ 26 pour cent), + l’Italie (+ 18 pour cent) et l’Allemagne (+ 7 pour cent). À + noter que ces marchés se retrouvent très souvent dans le top 3 + des clients de la France pour les matières premières, la chaussure et + les gants. Au global, ce trio européen totalise 82 pour cent des ventes françaises de cuirs et peaux bruts, 45 pour cent de cuirs finis, 39 pour cent de la chaussure et 31 pour cent de la ganterie.

À l’inverse, le CNC pointe le décrochage important du Royaume-Uni : depuis le Brexit, les ventes ont reculé de 30 pour cent entre 2019 et 2020 et de 31 pour cent entre 2020 et 2021. Les échanges avec ce pays sont tombés à 4 pour cent du total des exportations françaises en 2021, contre 9 pour cent en 2019.

Autre fait saillant de ce bilan annuel, les différences notables des performances enregistrées par les différents secteurs composant la filière cuir. La maroquinerie, et notamment le luxe, performent. Un indicateur est particulièrement éloquent sur ce plan : 14,8 pour cent des articles de maroquineries exportés dans le monde viennent de France. Dans ce secteur, l’Hexagone exporte, en valeur, presque trois fois plus qu’elle n’importe. En revanche, les autres accessoires, comme la chaussure et les gants, affichent des croissances plus modérées. Tandis que les matières premières françaises surfent actuellement sur de belles dynamiques. La France est même dans le trio de tête des plus gros exportateurs mondiaux, derrière les États-Unis et l’Australie.

Côté chaussure, la tendance est également positive, avec un accroissement plus rapide des exportations (+15 pour cent) que des importations (+12 pour cent). L’Europe reste le principal débouché des chaussures Made in France, à commencer par l’Espagne, l’Italie, l’Allemagne et la Pologne.

CNC
FILIERE FRANÇAISE DU CUIR