• Home
  • Actualite
  • Business
  • Le syndicat belge CNE accuse Camaïeu International d’organiser la faillite de sa filiale belge

Le syndicat belge CNE accuse Camaïeu International d’organiser la faillite de sa filiale belge

By Odile Mopin

7 août 2020

Business

A dix jours de la date limite du choix d’un repreneur pour l’enseigne nordiste, la centrale syndicale belge dit avoir des preuves que Camaïeu, en cessation de paiement depuis avril, organiserait la faillite de ses filiales francophones, dont l’antenne belge, via le rapatriement de leurs fonds disponibles vers la maison mère (632 magasins en France). Des accusations relayées aujourd’hui dans le quotidien la Libre Belgique. L’antenne belge de Camaïeu emplois 120 personnes. La CNE a envoyé ce vendredi 7 août au tribunal du commerce un courrier en ce sens, se basant sur des échanges de mails émanant de la direction de Camaïeu International.

Camaïeu accusé d'organiser la faillite

La mise en faillite de Camaïeu Belgique signifierait que l’employeur ne doit pas payer d’indemnités de départ à ses employés. Elles seraient alors prises en charge par le Fond de fermeture des entreprises, soit l’Etat. On comprend donc l’émoi de l’intersyndicale belge, qui demande « qu’un mandataire juridique soit nommé au plus vite (…) pour pouvoir mener des investigations le plus rapidement possible ».

Qu’elle soit avérée ou non dans le cas de Camaïeu, il faut savoir, d’un point de vue très pragmatique, que cette « pratique » vise à « sauver les meubles », soit renforcer les fonds de la maison mère, même au détriment de ses filiales.

Le 17 août, donc, le tribunal du commerce de Lille Métropole devra choisir entre deux candidats à la reprise : d’un côté Joannes Soënen, le président actuel adossé à plusieurs investisseurs, qui s’engage à reprendre 2 500 emplois sur les 3 200 salariés que compte le groupe. De l’autre la FIB (Financière Immobilière Bordelaise), présidée par Michel Ohayon. Passé cette date, nul ne sait ce qu’il adviendra des filiales, dont l’antenne belge, qui aligne 28 magasins.

Crédit:

Camaïeu Facebook