• Home
  • Actualite
  • Business
  • Les licenciements économiques de Cheynet & Fils annulés

Les licenciements économiques de Cheynet & Fils annulés

By AFP

5 nov. 2021

Business

Crédit : Unsplash, Mathilde Langevin

Saint-Étienne, 4 nov 2021 (AFP) - Le licenciement économique des salariés du fabricant de ruban élastique Cheynet & Fils, intervenu au printemps 2019, à la suite sa mise en liquidation judiciaire de leur entreprise, vient d’être annulé par le Conseil des prud’hommes du Puy-en-Velay, a-t-on appris jeudi de source syndicale.

Dans son jugement, dont l’AFP a obtenu copie, la juridiction prud’homale, saisie par 72 des 187 derniers salariés de la société de Saint-Just-Malmont (Haute-Loire), estime que chacun de ces licenciements est “sans cause réelle et sérieuse”.

Elle pointe des manquements dans l’application des mesures de reclassement, notamment “l’insuffisance des recherches individuelles de reclassement dans le groupe Cheynet”, ex-numéro un européen du tissu élastique pour la lingerie-corsetterie.

La procédure avait été engagée en novembre 2019, soit près d’un an après la liquidation du fabricant de ruban élastique étroit pour la lingerie-corsetterie prononcée le 5 décembre 2018, assortie d’une période de poursuite d’activité de plusieurs mois. “Le Conseil des prud’hommes octroie plus de 1,5 million d’euros d’indemnités aux 72 salariés ayant engagé une procédure parmi les 187 licenciés”, a déclaré à l’AFP la Fédération Textile Habillement Cuir et Blanchisserie (THCB) de la CGT, qui les a accompagnés dans leur démarche. “Alors que nous avions de nombreuses fois donné l’alerte, des millions d’euros d’aides publiques ont été donnés par la région, le département et l’État sans contrepartie ni sur le maintien de l’outil de production, ni sur la sauvegarde des emplois”, poursuit le syndicat dans un communiqué.

Alors premier fabricant européen de tissu élastique (ruban, dentelle) pour la lingerie corsetterie, Cheynet & Fils, principale composante du groupe Cheynet Industries, basé à Saint-Chamond (Loire), avait réalisé en 2018, sur son dernier exercice, un chiffre d’affaires d’un peu plus de 9 millions d’euros. (AFP)