• Home
  • Actualite
  • Business
  • LVMH investit dans le coton durable en Afrique

LVMH investit dans le coton durable en Afrique

By Florence Julienne

14 nov. 2022

Business

Pixabay. Teuvo Uusitalo

En participant à l’initiative de la Circular Bioeconomy Alliance (CBA) , le groupe de luxe, dirigé par Bernard Arnault, enrichit son programme environnemental, LIFE360, et s’engage en faveur de l’agriculture régénératrice au Tchad, en Afrique centrale.

La région est particulièrement touchée par des conditions climatiques difficiles : le lac Tchad a diminué de 90 pour cent entre 1963 et 2001, et au rythme actuel, pourrait disparaître d’ici 20 ans. Parmi les causes, la production industrielle de coton, grande consommatrice d’eau, contribue largement à ce constat. Pour remédier à cette situation, le Living Lab de la CBA, créée en 2020 par Sa Majesté le roi Charles III, initie des méthodes de production de coton durables et régénératrices, favorisant à la fois la biodiversité et les opportunités économiques pour la population locale au Tchad.

Grâce au soutien de LVMH, le Living Lab se concentrera sur l’agroforesterie régénératrice et la restauration des terres, en travaillant avec cinq cents producteurs afin de planter des arbres fruitiers ou des arbres forestiers à côté de leurs cultures de coton. « L’introduction de différentes variétés d’arbres dans les plantations de coton contribue à la fertilité des sols et à la rétention d’eau, enrichit la biodiversité et les sources de revenus des agriculteurs locaux. Les arbres fruitiers comme les manguiers ou les jujubiers diversifient l’alimentation et leurs fruits peuvent être vendus sur les marchés locaux, indique le communiqué. En outre, certaines espèces d’arbres fixent l’azote, fertilisent ainsi les sols et produisent du fourrage pour le bétail. Les plus grandes d’entre elles, en créant une canopée protectrice, contribuent à réduire l’évapotranspiration, et donc les besoins en eau ».

« Nous démontrons de quelle façon la nécessité de décarboner les secteurs économiques comme l’industrie de la mode sert de catalyseur en faveur de la restauration des milieux dégradés en les transformant en espaces régénératifs, créateurs d’emplois, de prospérité et d’espoir pour l’Afrique. Le cercle vicieux climat-pauvreté-dégradation des terres qui touche l’Afrique oblige à adopter des approches holistiques, connectant les milieux régénératifs à des marchés durables », déclare Marc Palahí, président de la CBA dans le communiqué. L’International Rescue Committee (IRC), Reforest’action, European Forest Institute (EFI) et Pretaterra ont également rejoint ce projet commun.

« Avec sa stratégie environnementale LIFE360, LVMH s’est engagé à faire de la protection de la biodiversité et de la lutte contre le réchauffement climatique une priorité absolue, et à être un acteur exemplaire du changement vers un luxe plus durable. Le groupe LVMH s’est fixé pour objectifs de mettre en œuvre une agriculture régénératrice dans toutes les chaînes d’approvisionnement stratégiques et de préserver cinq millions d’hectares d’ici 2030. LVMH soutient déjà la production régénératrice de coton en Turquie et est fier de soutenir ce nouveau projet au Tchad visant à préserver la biodiversité locale, à lutter contre le changement climatique et la désertification », a déclaré Hélène Valade, Directrice Développement Environnement chez LVMH, groupe qui semble vouloir s’investir aux côtés des Anglais comme le montre l’article sur le rapprochement entre le grand magasin londonien Harrod’s et la Maison Dior pour les fêtes de Noël 2022.

LVMH
MODE DURABLE