Marc Jacobs "n'est pas à vendre", affirme LVMH après la cession de Donna Karan

La marque Marc Jacobs n'est pas à vendre, a assuré mardi le directeur financier du groupe LVMH qui la détient, alors que le géant mondial du luxe a annoncé lundi la cession d'une autre marque de son portefeuille, Donna Karan.

La société Donna Karan International, valorisée à 592 millions d'euros et qui regroupe les marques Donna Karan et DKNY, va être cédée au groupe américain G-III Apparel qui détient déjà les labels Calvin Klein et Tommy Hilfiger, a annoncé lundi LVMH.

Le groupe qui détient une soixantaine de marques, ne rend pas public leurs performances financières. Mais dans son rapport annuel 2015, il indiquait que Donna Karan tout comme Marc Jacobs "poursuivaient le repositionnement stratégique de leurs collections et consolidaient leur organisation".

Mardi, lors d'une conférence téléphonique consacrée aux résultats semestriels de LVMH, Jean-Jacques Guiony, directeur financier du groupe, a affirmé que Marc Jacobs "n'est pas à vendre, cette idée n'a jamais traversé nos esprits". "Nous croyons au positionnement de Marc Jacobs, il est clair que ce n'est pas évident mais nous croyons à la valeur sur le long terme de la marque. Nous allons la développer et en faire un succès. Cela prendra du temps mais nous sommes extrêmement convaincus que nous en tirerons de la valeur. Marc Jacobs reste dans notre portefeuille", a poursuivi M. Guiony.

LVMH détient notamment les marques Louis Vuitton, Fendi, Sephora, Givenchy ou encore Guerlain. (AFP)

Photo: Marc Jacobs facebook

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS