Porté par le succès de ses produits, Hermès améliore encore sa marge au 1S

Fort du succès de ses sacs et de son prêt-à-porter, le groupe de luxe Hermès a signé un nouveau semestre en nette croissance et améliore encore son niveau de marge, qui s'établit à 34,5 pour cent des ventes.

"Hermès réalise une performance exceptionnelle", s'est félicité mercredi le président Axel Dumas, mettant en avant "une croissance saine" et "un modèle solide dans un contexte mondial qui demeure incertain et instable".

Au cours des six premiers mois de l'année, le bénéfice net du sellier-maroquinier s'est établi à 708 millions d'euros, en hausse de 17 pour cent sur un an et supérieur aux prévisions des agences Factset et Bloomberg, qui tablaient toutes deux sur 656 millions d'euros.

Célèbre pour ses carrés de soie et ses sacs Kelly et Birkin, le groupe avait déjà publié fin juillet ses ventes semestrielles, qui s'étaient établies à 2,8 milliards d'euros, soit une progression de 11,2 pour cent en organique.

A cette occasion, Axel Dumas avait prévenu qu'il s'attendait à une rentabilité opérationnelle courante "proche du niveau record atteint au premier semestre 2017" - au cours duquel la marge opérationnelle s'était établie à 34,3 pour cent des ventes.

Mercredi, Hermès a fait état d'une marge de 34,5 pour cent pour les six premiers mois de l'année, très proche des 34,6 pour cent atteints pour l'ensemble de l'exercice 2017.

Axel Dumas a précisé que "l'impact du change a été négatif et nous a coûté 75 millions d'euros sur le résultat opérationnel courant", évoquant "une baisse de rentabilité à cause des changes de 0,6 pour cent ".

De son côté, la trésorerie nette atteint 2,7 milliards d'euros - contre 2,9 milliards à fin décembre 2017 - le groupe ayant en effet versé un dividende exceptionnel de 5 euros à ses actionnaires, pour un montant total de 521 millions d'euros.

Poursuite des recrutements

C'est la division Maroquinerie-Sellerie - coeur de métier représentant 50 pour cent du chiffre d'affaires - qui continue d'alimenter la croissance du groupe, avec une demande "restant très forte" pour les sacs emblématiques de la maison tout comme pour les modèles plus récents, souligne Hermès.

Mais les ventes de Vêtements et Accessoires ont également enregistré une belle croissance de 17 pour cent sur le semestre, grâce au prêt-à-porter femme et homme, mais aussi aux accessoires de mode et aux chaussures.

Le chiffre d'affaires s'affiche également en progression dans toutes les régions du monde: l'Asie-Pacifique (hors Japon), où le groupe réalise 38 pour cent de ses ventes, progresse notamment de 15 pour cent , et l'Europe de 7,8 pour cent.

Concernant les ventes en ligne, Axel Dumas a salué les performances du site hermes.com, relancé en mars en Europe, précisant que "près de 80 pour cent des acheteurs en ligne étaient de nouveaux clients" de la marque.

Sur la semestre, le sellier indique avoir poursuivi ses recrutements, "renforçant ses effectifs de près de 280 personnes", pour atteindre à fin juin un total de 13.764 salariés, "dont 8.476 emplois en France", est-il précisé.

Deux nouvelles maroquineries doivent entrer en production en 2020, et rejoindre les seize autres manufactures du groupe en activité dans l'Hexagone.

Le groupe, entré en juin dernier au CAC 40, ne donne pas de perspectives chiffrées, mais indique qu'"à moyen terme, malgré le renforcement des incertitudes économiques, géopolitiques et monétaires dans le monde", il "confirme un objectif de progression du chiffre d'affaires à taux constants Ambitieux". (AFP)

Photo: Hermès Facebook

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS