Le groupe de luxe italien Prada a enregistré une perte nette de 180 millions d'euros au premier semestre en raison de l'impact de la pandémie de coronavirus, qui a entraîné une chute de ses ventes de 40 pour cent à taux de change constants.

Cette perte est plus sévère qu'attendu. Selon le consensus du fournisseur d'informations financières Factset Estimates, les analystes s'attendaient à -110 millions d'euros.

Du fait de la fermeture de nombreuses boutiques -- 40 pour cent de février à mars et 70 pour cent en avril -- et du coup d'arrêt mis au tourisme, son chiffre d'affaires a reculé de 40 pour cent à taux de change constants sur les six premiers mois de 2020, à 938 millions d'euros, a indiqué Prada dans un communiqué. Il n'a pas précisé la baisse à taux de change courants.

Comme le résultat net, ce chiffre est moins bon qu'attendu par les analystes, qui tablaient sur 1,02 milliard d'euros.

Outre sa marque éponyme, le premier groupe de luxe italien en termes de chiffre d'affaires compte Miu Miu, Car Shoe et Church's.

Après plusieurs années difficiles, Prada avait commencé à voir son chiffre d'affaires se redresser à partir de 2018, grâce à une nouvelle stratégie visant à séduire des clients plus jeunes.

"La forte croissance des ventes enregistrée durant tout le mois de janvier a été brusquement interrompue par l'urgence sanitaire. Prada a réagi rapidement en mettant en oeuvre des mesures de réduction des coûts (renégociation des contrats de location, annulation d'opérations marketing...), en adaptant la production (...), en revoyant ses programmes d'investissements et en suspendant le versement de dividendes", a expliqué le groupe.

Ces mesures, a-t-il ajouté, ont permis de "maintenir sous contrôle la situation financière".

Prada, qui depuis un an a mis fin aux soldes pour éviter toute perte de valeur et d'image, constate depuis la réouverture des magasins, "des ventes en reprise constante, avec des hausses significatives en Asie".

Le patron du groupe, Patrizio Bertelli, s'est dit confiant pour le futur, en expliquant espérer que Prada "reprenne (son chemin de la croissance) progressivement d'ici la fin de l'année, lorsque le réseau de vente aura retrouvé sa pleine capacité".

"Les récentes tendances positives sur tous les marchés, combinées à une situation financière et boursière solide, nous permettent d'envisager l'avenir avec confiance", a-t-il souligné.

"L'excellente réaction des consommateurs locaux après les réouvertures confirme l'intérêt pour nos produits et le lien fort avec nos clients, renforcé par le potentiel du numérique, sur lequel nous continuerons à nous concentrer", a encore noté M. Bertelli, qui dirige le groupe avec son épouse, la styliste Miuccia Prada.(AFP)

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS