(publicité)
(publicité)

La maison mère américaine des marques de vêtements spécialisée dans les sports de glisse Quiksilver et Roxy s'est rebaptisée Boardriders, un changement destiné à entériner sa transformation un an après l'officialisation d'un plan de restructuration.

Le nouveau nom se veut une évocation de "l'ensemble des marques de sports emblématiques de l'entreprise - Quiksilver, Roxy et DC Shoes - en les englobant dans la culture et l'héritage du +boardriding+", nom désignant les sports de glisse en anglais, explique le groupe dans un communiqué diffusé cette semaine.

Cette modification "signale également une nouvelle phase dans la transformation de l'entreprise et le début de son évolution vers la croissance", assure le groupe, qui utilisait jusqu'à présent le nom de sa marque phare Quiksilver. Fondé en 1969 en Australie mais désormais basé en Californie, Quiksilver avait placé en septembre 2015 sa filiale américaine sous la protection du fameux chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites. Celui-ci permet à une entreprise en difficulté de continuer à fonctionner normalement à l'abri de ses créanciers.

L'entreprise dirigée par le français Pierre Agnes était sortie de ce statut en février 2016 grâce à un plan de restructuration prévoyant sa prise de contrôle par le fonds d'investissement Oaktree Capital Management, qui a accepté, avec Bank of America, de renflouer l'entreprise à hauteur de 175 millions de dollars.

"Depuis, l'entreprise a drastiquement révisé à la baisse sa structure de coûts, repensé sa chaîne de développement, rationalisé sa distribution, réduit ses inventaires excédentaires et apporté de la clarté, de la rigueur et de la discipline dans son organisation", fait-elle valoir. (AFP)