• Home
  • Actualite
  • Business
  • Richemont : chiffre d'affaires en progression dans tous ses secteurs d'activité

Richemont : chiffre d'affaires en progression dans tous ses secteurs d'activité

By AFP

12 nov. 2021

Business

Image: courtesy of AZ Factory

Paris - Le géant suisse du luxe Richemont, fort de résultats meilleurs qu'avant la crise sanitaire au premier semestre de son exercice décalé, veut accélérer sa stratégie numérique et va notamment ouvrir le capital de sa filiale spécialisée dans la vente en ligne.

Le groupe, qui possède entre autres la maison de joaillerie Cartier, a fait du commerce sur internet une de ses priorités depuis deux ans, dans un secteur qui a longtemps été réticent à l'idée de proposer ses produits en ligne. Propriétaire de Yoox Net-a-Porter, spécialiste du e-commerce du luxe, il entend faire de cette filiale une "plateforme neutre" en ouvrant son capital. Par "neutre", le numéro deux mondial du luxe entend qu'aucun actionnaire de cet acteur ne détiendra plus de 50 pour cent des droits de vote.

Un premier pas est sur le point d'être réalisé: la plateforme britannique de vente en ligne de produits de luxe Farfetch, déjà associée à Richemont et Alibaba sur le marché chinois, est en "discussions avancées" pour prendre une participation minoritaire dans Yoox Net-a-Porter, sans plus de précisions. "D'autres acteurs de l'industrie et des investisseurs ont déjà signifié leur intérêt pour investir" dans cette filiale, a précisé Richemont, sans divulguer de noms. Globalement, le secteur du luxe retrouve le sourire depuis quelques mois, après le pic de la crise sanitaire.

Secteur en forme

"Après les 9 premiers mois de l'année civile 2021, Richemont a enregistré une croissance de 55 pour cent, contre 57 pour cent pour Hermès, 37 pour cent pour Kering et 40 pour cent pour LVMH", a souligné Jean-Philippe Bertschy, analyste au sein de la banque Vontobel, dans une note.

Le secteur parvient ainsi à atteindre des performances supérieures à celles qu'il enregistrait en 2019, avant le début de la pandémie de Covid-19. Sur les six premiers mois de son exercice décalé, achevés fin septembre, Richemont a vu son bénéfice net être pratiquement multiplié par 8 (+686 pour cent), à 1,25 milliard d'euros. Il a également indiqué que son chiffre d'affaires avait progressé de plus de 10 pour cent dans tous ses secteurs d'activité, canaux de distribution et zones géographiques sur un an. Au total, ses ventes ont augmenté de 63 pour cent pour atteindre 8,91 milliards d'euros sur la période. Par région, l'Asie reste indétrônée: ses ventes se sont envolées de 47 pour cent par rapport au premier semestre 2020 et de 41 pour cent comparé à 2019.

L'Europe a, quant à elle, enregistré une augmentation des ventes de 62 pour cent. Comparé au niveau d'avant-crise, elles ont toutefois "été inférieures de 9 pour cent", ce que l'entreprise explique par une "baisse des dépenses touristiques dues aux restrictions de voyage" liées à la pandémie. Les clients ont principalement acheté dans les boutiques physiques mais l'e-commerce progresse, représentant désormais 18 pour cent des ventes. Toutefois, cette proportion n'est atteinte qu'en prenant en compte tous les sites de vente, y compris les pureplayers spécialisés dans le luxe. En ne considérant que la vente au détail en ligne réalisée par Richemont lui-même, la part du e-commerce descend à 6 pour cent. "Le Covid a rendu évidents les besoins de l'industrie". Le groupe, qui enregistre de très bons résultats au premier semestre, fait un peu moins bien sur les ventes en ligne, a résumé M. Bertschy. (AFP)