• Home
  • Actualite
  • Business
  • Richemont observe une accélération de ses ventes trimestrielles

Richemont observe une accélération de ses ventes trimestrielles

By AFP

19 janv. 2022

Business

Crédit : ©Richemont (Media Library)

Zurich - Le géant suisse du luxe Richemont, propriétaire de la maison de joaillerie Cartier, a fait état mercredi d’une accélération de ses ventes trimestrielles, en hausse de 35 pour cent, à 5,6 milliards d’euros, portées par la joaillerie pendant les fêtes.

Richemont : chiffres d’affaires en hausse de 32 pour cent

Hors effets de changes, son chiffre d’affaires s’est accru de 32 pour cent grâce à la reprise dans le luxe, dépassant nettement les prévisions. Par comparaison, les analystes interrogés par l’agence suisse AWP tablaient sur 5 milliards de chiffre d’affaires pour ce troisième trimestre de son exercice 2021/2022 décalé.

Pour la période allant d’octobre à fin décembre, le groupe genevois, qui compte les français LVMH et Kering parmi ses grands concurrents, a vu ses ventes dans la joaillerie bondir de 38 pour cent hors effets de changes, indique-t-il dans un communiqué.

Ses ventes dans la mode et accessoires, qui englobent les marques Chloé, les stylos Montblanc et depuis fin juin les sacs à main Delvaux, ont grimpé de 37 pour cent à taux de changes constants, tandis que le ventes de montres ont rebondi de 25 pour cent.

Sa croissance pendant ce trimestre important en raison des fêtes de fin d’année a été soutenue par la zone Amériques, où les ventes ont bondi de 55 pour cent mais aussi par l’embellie en Europe, où elles se sont accrues de 42 pour cent, ainsi que par le Moyen Orient où elles ont grimpé de 30 pour cent. Ses ventes ont nettement dépassé leur niveau d’avant-pandémie, s’inscrivant en hausse de 38 pour cent en monnaies locales par rapport au troisième trimestre 2019.

Le groupe a évoqué une forte demande dans la zone Amériques mais aussi des ventes locales “solides” en Europe ce qui a “plus que compensé” la baisse des dépenses touristiques par rapport à leurs niveaux il y a deux ans, même si ses clients américains et du Moyen Orient commencent progressivement à revenir en Europe, notamment en France, a-t-il constaté.

Mardi, l’italien Prada a lui aussi fait état d’une croissance robuste avec la reprise dans le luxe, son chiffre d’affaires annuel bondissant de 41 pour cent à taux de changes constants par rapport à l’année précédente et dépassant de 8 pour cent son niveau d’avant-pandémie.(AFP)