• Home
  • Actualite
  • Business
  • Salvatore Ferragamo dans le rouge en 2020 sous l'effet du virus

Business

Salvatore Ferragamo dans le rouge en 2020 sous l'effet du virus

By AFP

10 mars 2021

Milan - La maison de luxe italienne Salvatore Ferragamo a annoncé mardi avoir subi en 2020 une perte nette de 72 millions d’euros, dans un contexte économique chahuté par la pandémie de coronavirus.

Ce résultat est cependant meilleur que prévu par les analystes qui avaient tablé sur une perte de 85,8 millions d’euros, selon le fournisseur d’informations financières Factset Estimates.

Deux années difficiles pour Salvatore Ferragamo

En 2019, la griffe avait affiché un bénéfice de 87 millions d’euros. La maison de luxe florentine, qui souffrait d’un problème de positionnement de sa marque, a connu deux années difficiles en 2017 et 2018, avant de commencer à se redresser en 2019, mais la pandémie a mis un coup de frein à cette reprise.

Fin janvier, Salvatore Ferragamo avait publié pour 2020 un chiffre d’affaires de 916 millions d’euros, en chute de 33,5 pour cent. Ce plongeon s’explique par les mesures de confinement prises à travers le monde en raison de la pandémie, qui ont conduit à la fermeture de boutiques, à l’arrêt des liaisons internationales et du tourisme.

L’impact de la pandémie a été particulièrement fort au premier semestre, alors qu’au second le groupe a noté “une reprise progressive”, qui a fluctué au gré des mesures de restriction prises en raison de la deuxième vague. L’Asie-Pacifique, qui reste le premier marché du groupe avec plus de 50 pour cent de ses ventes, a vu son chiffre d’affaires baisser de 25,5 pour cent.

En Chine, les ventes au détail ont cependant grimpé de 11,3 pour cent à taux de change constant, grâce à un bond des recettes au quatrième trimestre (+33,9 pour cent). Pour 2021, “nous sommes très confiants pour le marché chinois, où nous nous attendons à une croissance à deux chiffres”, a assuré Michele Norsa, vice-président exécutif de Salvatore Ferragamo, lors d’une conférence avec des analystes.

Il a indiqué tabler en outre sur “une reprise du marché américain plus robuste que prévu il y a trois ou quatre mois”, mais s’est montré “prudent” concernant l’Europe, en raison des “incertitudes” liées à la crise sanitaire. En 2020, le chiffre d’affaires s’est effondré de 42,5 pour cent dans la zone Europe-Moyen-Orient-Afrique, de 39,4 pour cent en Amérique du Nord et de 35,6 pour cent en Amérique centrale et du Sud. (AFP)

Crédit : Salvatore Ferragamo, PAP AH21-22