Zurich - La chute des exportations horlogères suisses s’est stabilisée en septembre grâce à la Chine mais l’acheminement de montres a continué de dégringoler sur les autres marchés, a annoncé mardi la fédération horlogère suisse.

Sur le mois écoulé, leur repli s’est limité à 12 pour cent par rapport au mois de septembre l’an passé, à 1,6 milliard de francs suisses (1,4 milliard d’euros), a-t-elle indiqué dans un communiqué soit un chiffre dans la lignée du mois précédent après une chute record au deuxième trimestre.

En Chine, le grand marché de croissance pour les horlogers suisses, les exportations se sont envolées de 78,7 pour cent à la fois grâce “au rebond de la consommation de produits de luxe” mais aussi grâce aux achats réalisés sur place par la clientèle chinoise, qui réalise habituellement une part importante de ses emplettes à l’étranger, lors de séjours touristiques. “Les exportations horlogères suisses ont continué d’y être redirigées massivement, au détriment des autres débouchés”, a noté la fédération horlogère dans le communiqué, soulignant qu’elles ont “fortement diminué pratiquement partout ailleurs”.

A Hong Kong, où les exportations sont en chute libre depuis le début des manifestations pro-démocratie, elles ont continué de s’effriter, reculant de 15,8 pour cent durant le mois de septembre.

En Europe, où les touristes asiatiques contribuent habituellement à une part importante des achats, elles se sont également situées “clairement en-dessous de la moyenne” avec une baisse de 19,2 pour cent durant le mois de septembre, a chiffré la fédération horlogère.

Sur le mois écoulé, le Royaume-Uni a “un peu mieux résisté”, a-t-elle relevé, avec une baisse qui s’est limitée à 10,3 pour cent. Les exportations horlogères se sont en revanche contractées de 31,3 pour cent vers la France et de 28,4 pour cent vers l’Italie, qui comptent parmi les grandes destinations touristiques en Europe. Après deux mois “presque stables”, elles ont également affiché un recul marqué aux Etats-Unis, le deuxième plus gros marché pour les horlogers suisses. Sur ce marché, où les ventes se font davantage auprès de la clientèle locale, les exportations ont diminué de 13,8 pour cent en septembre.

Avec la crise sanitaire, les exportations horlogères avaient connu une chute sans précédent en avril, s’effondrant de 81,3 pour cent, puis de 67,9 pour cent en mai et de 35,1 pour cent en juin, avant de ralentir à 17 pour cent en juillet et 11,9 pour cent en août. Sur neuf mois, leur recul cumulé se chiffre à 28,3 pour cent par rapport à la période comparable l’an passé. (AFP)

 

Related Products

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS