C'est comme jouer avec de la pâte à modeler, un sac devient chapeau et ce dernier change de forme à l'infini: chez la griffe japonaise Issey Miyake, nos mains peuvent transformer notre allure à leur guise.

Le sac-chapeau "transformer" fait en matière innovante Dough Dough est la pièce clé du défilé relaxant et onirique de la maison vendredi lors de la semaine du prêt-à-porter printemps-été 2019 à Paris.

"L'histoire humaine a été façonnée par l'usage des mains (...) mains éprises de liberté. Le vêtement aussi a toujours été en quête de plus de liberté", explique la maison dans un communiqué. "Et si on permettait (aux mains) aujourd'hui de transformer notre allure à leur guise, vraiment comme une pâte à modeler?"

Un mannequin apparaît avec un sac violet, puis le met sur la tête. D'autres suivent, elles marchent en transformant leurs chapeaux. A la fin du défilé elles évoluent en groupe en s'aidant à modeler leur couvre-chef.

"Entortillé, enroulé, froissé, plié, étiré, un vêtement à modeler": certaines robes et des hauts sont confectionnés du même tissu et se prêtent aussi au jeu.

Blanc, beige, bleu, vert, les couleurs sont estivales, les sandales plates, les lignes pures, les silhouettes minimalistes... Certains imprimés évoquent des tableaux impressionnistes. Et chose très rare sur les podiums, les mannequins sourient en jouant avec leurs chapeaux.

Dans une salle grise et sombre du palais de Tokyo, la musique accompagnant le défilé est live, au piano la chanteuse et compositrice Hiroko Sebu. (AFP)

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS