Une montre Patek Philippe vendue aux enchères 24 millions de dollars

Et si le nouvel eldorado du luxe n'était plus la haute couture et la mode, mais la joaillerie et l'horlogerie? C'est en tout cas le premier enseignement à chaud que l'on aurait envie de tirer après l'annonce ce 11 novembre d'un nouveau record mondial du à la vente aux enchères par la maison Sotheby's d'une montre Patek Philippe. Certes il ne s'agissait pas d'un garde-temps lambda mais d'un modèle créé par la grande manufacture genevoise (la dernière manufacture horlogère genevoise indépendante en mains familiales) dont la totale autonomie créative combiné à l'application de standards de contrôles de qualité les plus sévères de toute l'industrie, justifie déjà tous les superlatifs.

Ce modèle, c'est la montre de poche "Graves" créée en 1933 et estimée avant la vente à plus de 15 millions de dollars (12 millions d'euros). Au final, elle est partie pour 21,3 millions de dollars (17 millions d'euros), une somme colossale -"un nouveau record mondial" d'après le commissaire priseur de la vente - à laquelle il faudra encore ajouter les frais de commissions qui devraient être de l'ordre de 3 millions de dollars.Ce chronographe de poche en or à répétition des minutes avec carillon Westminster, réputé pour être la montre la plus complexe du monde, entièrement fabriquée à la main comme il se doit, avait été commandé en 1925 par un banquier new-yorkais. On ne connaitra pas cependant la ville de residence du nouveau propriétaire qui bien qu'ayant été présent dans la salle au moment de la vente, a tenu à garder son anonymat.

La joaillerie et l'horlogerie: grandes valeurs refuges

« Le prix record atteint ce soir confirme le statut de superstar de la Supercomplication Henry Graves. Bien plus qu'une montre, c'est une icône du XXe siècle, un chef-d'œuvre qui transcende la discipline de l'horlogerie et s'élève au rang de l'art. » justifie avec enthousiasme Tim Bourne et et Daryn Schnipper, respectivement directeur mondial et présidente du département de haute horlogerie de Sotheby's. Le fait est que nonobstant ses 24 complications exceptionnelles (calendrier perpétuel, phases de la lune, temps sidéral, réserve de marche, indications d'heure pour le lever et le coucher du soleil pour la ville de New York etc.) ce bel objet dont on dit que seules les montres fabriquées à l'aide de machines et d'ordinateurs sont parvenues à la supplanter en terme de complexité, nous indique avant tout que le secteur de l'horlogerie, mais aussi de la joaillerie sont en plein boom. Pas un mois ne se passent sans que l'on apprenne de nouveaux records en termes de ventes et de prix. Cette saison, la maison Christie's a multiplié les enchères prestigieuses en vendant par exemple pour 713000 francs suisses une Patek Philippe à calendrier perpétuel, tourbillon, date rétrograde, phase de lune manufacturée en 2010 ou encore 605000 francs suisse une "Petite montre à répétition quarts, échappement libre à levées naturelles" vendue en 1806 à Monsieur le Duc de L'Infantado pour 4200 francs) : des prix bien plus élevés mais aussi une participation bien plus enthousiastes que pour n'importe quelles autres ventes de vêtements haute couture ou même de maroquinerie, même s'il faut le noter, un sac à main Birkin de Hermes avait atteint le prix record de 63800 euros en euros lors de sa vente aux enchères par la maison Artcurial. A l'heure de la crise qui s'éternise, on mesure quels sont les biens qui sont avant tout considérer par les grands de ce monde comme des valeurs refuges, facilement transportables et dignes d'un tel investissement.

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS