Ventes record en 2016 pour Hermès qui reste "ambitieux" malgré un contexte incertain

Après des ventes record en 2016, le groupe de luxe Hermès confirme que sa rentabilité devrait être en légère progression sur l'année écoulée, de "bons fondamentaux" lui permettant de rester "ambitieux" à moyen terme malgré un contexte incertain.

Le sellier-maroquinier du Faubourg Saint-Honoré a délivré un chiffre d'affaires annuel de 5,2 milliards d'euros, en progression de 7,4 pour cent en données organiques, grâce au succès de ses lignes de maroquinerie et à des zones géographiques toutes en croissance. "Nous avons encore une fois réalisé une performance supérieure à celle du secteur, on dépasse pour la première fois les cinq milliards d'euros et cette progression est saine car il s'agit essentiellement de croissance organique, soit avec peu d'effets prix et périmètre", s'est félicité mercredi le président Axel Dumas.

Le groupe français ne publiera pas avant le 22 mars ses résultats annuels, mais il confirme dès à présent que sa rentabilité opérationnelle "devrait être légèrement supérieure à celle de 2015" (soit 31,8 pour cent, ndlr). "Le groupe reste en capacité de surperformer durablement le marché du Luxe", a estimé dans une note le CM-CIC, alors que le titre Hermès était en léger recul de 0,53 pour cent (à 398,40 euros) à 9H25 à la Bourse de Paris, dans un marché en progression de 0,3 pour cent.

Il y a un an, Hermès avait annoncé que la croissance de ses ventes en 2016 pourrait être inférieure à l'objectif d'une hausse "de l'ordre de 8 pour cent" qu'il s'était initialement fixé, en raison du contexte incertain. Concernant le seul quatrième trimestre 2016, les ventes ont progressé de 6,6 pour cent en organique, en ralentissement après les deux trimestres précédents qui avaient affiché +8,8 pour cent et +8,1 pour cent.

Par activités, la Maroquinerie et Sellerie - pilier du groupe qui contribue pour moitié au chiffre d'affaires - l'année se termine sur une hausse de 14 pour cent. Aux côtés des iconiques sacs Birkin et Kelly, "l'ensemble de nos modèles a rencontré un succès, nous enregistrons une croissance supérieure à notre croissance usuelle de la maroquinerie", souligne Axel Dumas, rappelant les efforts d'investissement dédiés aux sites de production de l'Hexagone.

Faire mieux que le secteur

La division Vêtements et Accessoires, qui affichait une baisse de 1 pour cent sur les neuf premiers mois de l'année, termine sur un petit +0,2 pour cent, tandis que la troisième activité du groupe, les Soies et Textiles, se replie de 0,8 pour cent, pénalisée par "les événements en Europe" liés aux suites des attentats de France et de Belgique notamment, et "le ralentissement des ventes en Grande Chine au premier semestre".

Les Parfums voient leurs ventes progresser de 8,5 pour cent mais l'Horlogerie affiche un recul de 3,2 pour cent en raison d'"un marché toujours difficile et une base de comparaison élevée en fin d'année". Géographiquement, l'Asie, premier marché avec 2,5 milliards d'euros, progresse de 7,5 pour cent. "Le Japon enregistre des performances exceptionnelles (+8,6 pour cent) malgré le renforcement du yen en cours d'année", souligne Axel Dumas. L'Europe affiche une hausse de 7,5 pour cent de ses ventes, "une belle performance qui confirme la résistance de la maison malgré l'impact des événements récents".

L'Hexagone a réalisé des ventes en progression de 5,2 pour cent sur l'année et "a bien résisté, même si globalement il reste +impacté+ par des flux touristiques plus faibles", selon le président. Concernant l'exercice 2017, Hermès ne donne pas de perspectives chiffrées mais "confirme un objectif de progression du chiffre d'affaires à taux constants ambitieux à moyen terme, malgré le renforcement des incertitudes économiques, géopolitiques et monétaires dans le monde".

"Je reste un paranoïaque optimiste, je suis assez optimiste grâce aux fondamentaux d'Hermès qui sont bons. Dans une période forte d'incertitudes, il est difficile aussi de ne pas faire attention et d'être prudents face à cet environnement, mais je pense qu'on réussira à faire mieux que le secteur", a résumé Axel Dumas. (AFP)

Photo: Hermes Facebook

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS