Chantal Thomass: quarante ans de mode aux enchères chez Millon

Face aux géants Christie’s ou Sotheby’s, le groupe Millon a fait davantage que maintenir la casse en 2020 : la maison de ventes aux enchères présidée par le commissaire-priseur Alexandre Millon a dépassé ses propres attentes en égalant son année 2019 ( une année record à plus de 50 millions d’euros ) avec 285 ventes, 70 000 lots aux enchères, 600 heures de live au marteau, et des ventes en ligne en hausse de 300 pour cent. Il faut dire que le groupe, toujours leader des maisons de ventes indépendantes sur ces seize dernières années, impressionne par l’étendue de ses spécialités, le nombre de ses interlocuteurs en région et la permanence de son agilité qui offre toujours une belle place à l’inattendu.

Chantal Thomass: quarante ans de mode aux enchères chez Millon

Nouveau coup d’éclat : la vente, le 5 mars prochain à Drouot Paris, de 274 pièces uniques de de Chantal Thomass qui elle-même, aux côtés de l’expert Didier Ludot, a préparé avec le plus grand soin cette première. Les pièces étaient précieusement conservées jusqu’alors à une température de 15 degrés, dans un lieu tenu secret hors de Paris. En découvrant ces archives Didier Ludot, en fin connaisseur, s’est confondu d’admiration et de surprise devant la créativité des modèles, la qualité des tissus, de la coupe et des finitions. Le projet de la vente était né. Une première ? Oui, car la vente, contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, s’articule non pas autour de la lingerie – qui a fait la gloire de la créatrice - mais de la mode.

Chantal Thomass: quarante ans de mode aux enchères chez Millon

Quatre décennies de mode extravagante sous le marteau

Chantal Thomass, on l’oublie parfois, a distillé l’impertinence, l’humour et l’habileté qui constituent sa signature inimitable, dans le prêt à porter et l’accessoire. Après ses débuts chez Dorothée Bis, elle fut dès les années 70, aux côtés de Kenzo et de J-C de Castelbajac notamment, une figure majeure de cette nouvelle vague de créateurs qui allait apporter un souffle de fraicheur à la mode parisienne. En empruntant au vestiaire masculin ses étoffes et son esprit, en soulignant le corps qu’elle a remodelé avec panache, la créatrice, soutenue ses fétiches de prédilection (le nœud, le rose, le noir, la dentelle) et inspirée par des héroïnes de caractère (Louise Brooks, Greta Garbo, Joséphine Baker) a largement contribué à réédifier les contours d’une féminité qui met à haut prix la liberté, l’extravagance, la facétie et la volupté. Ce sont précisément ces quatre décennies de mode – retracées avec éclat par un catalogue richement illustré - qui seront proposées sous le marteau. Cet évènement incontournable pour tous les amoureux de la mode sera précédé à partir de mi-février d’une première vente en ligne réunissant quant à elle 355 pièces.

Crédit photo : Jo Zhou

 

Related Products

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS