Quiksilver présente “Shaka” de Mathieu Crepel : au diapason avec la nature

Depuis plusieurs saisons, le monde du surf inspire et s’invite dans les collections de mode, non seulement dans le streetstyle, mais aussi sur les podiums des grands couturiers. Plus qu'un sport, le surf est une attitude. Une façon de dépasser ses limites en attrapant les vagues au diapason avec la nature.

Pour rendre hommage à ce phénomène, la marque de surf et de snowboard, Quiksilver, présente "Shaka", la dernière création du champion français Mathieu Crepel, réalisée en collaboration avec Almo Films.

Le geste « Shaka », tel un mudra et parfois appelé "hang loose" (se suspendre à quelque chose), est un geste amical souvent associé à Hawaii et à la culture du surf.

Quiksilver présente “Shaka” de Mathieu Crepel : au diapason avec la nature

Avec une vue panoramique impressionnante sur les montagnes et les vagues, "Shaka" suit le champion du monde de snowboard, Mathieu Crepel, dans sa quête pour surfer dans les endroits les plus difficiles au monde. Filmé dans des lieux emblématiques d'Hawaï, d'Italie, de l'Oregon, d'Indonésie et dans le sud-ouest de la France où est né Mathieu, "Shaka" présente les légendes du monde du surf et du snowboard, telles que Koa et Eddie Rothman, Guillaume Nery, Kepa Acero, Gerry Lopez, Victor Daviet et Nathan Fletcher.

Après avoir grandi entre les vagues et dans la neige, Mathieu Crepel est devenu l’un des rares athlètes à exceller dans deux disciplines qui ont beaucoup en commun, mais qui sont pourtant très différentes. Retiré du circuit de la compétition, mais ayant gardé cette même soif d’aventure, l'ancien champion olympique a décidé de faire face à l'un des plus grands défis de sa vie: surfer sur la fameuse vague de Jaws, à Hawaii.

Filmé sur une période de deux ans, "Shaka" raconte l'histoire d'un voyage personnel et d'un lien profond avec la nature. Ce film incarne la quête de sensations de ces champions, à travers la montagne et les vagues, en explorant leurs propres limites, loin de leur zone de confort, tout en profitant pleinement de l’expérience.

Mathieu Crepel: en quête des plus belles montagnes et vagues

Né à Tarbes (France), il y a 33 ans, Mathieu Crépel a passé son enfance entre la mer et la montagne. Découvert par Quiksilver à l'âge de 10 ans, il devint en quelques années le snowboarder français le plus décoré de l'histoire.

Après quatre titres mondiaux (2005, 2006 et 2007 x2), une médaille d’argent aux X-Games et deux participations aux Jeux Olympiques (2006 et 2010), Mathieu Crepel a estimé qu'il était temps de sortir de la compétition et de prendre du temps pour lui. À la recherche de nouveaux défis, il décide de se lancer dans une aventure lui permettant de réunir ses deux passions: le snowboard et le surf. Depuis lors, il parcourt le monde à la recherche des plus belles montagnes et vagues.

"Je veux partager, tirer profit de mon expérience et enrichir les expériences d'autres personnes. Le surf et le snowboard sont essentiels pour moi, me permettent d'être proche de la nature et de m'avoir appris à quel point elle est fragile. La nature me motive car elle me défie continuellement."

Quiksilver présente “Shaka” de Mathieu Crepel : au diapason avec la nature

Une marque engagée avec l’océan

Dans sa mission de sauvegarde de l'océan, Quiksilver annonce que son programme de recyclage (en collaboration avec Repreve) a réussi à repêcher 100 millions de bouteilles. Depuis le début de son initiative en 2012, environ 3 500 tonnes de plastique ont été réutilisées pour la confection de maillots de bain, de vestes et autres vêtements.

"Le polyester recyclé donne une seconde vie au plastique. On pourrait dire que l'étape ayant le plus grand impact sur l'environnement dans un cycle de production est la création de la matière première. La production de polyester recyclé consomme beaucoup moins d'énergie (45 pour cent) et d'eau (20 pour cent) que le polyester vierge. En général, le tissu recyclé produit un tiers de moins de gaz à effet de serre que le polyester conventionnel ", explique la marque.

Les 100 millions de bouteilles recyclées dans le cadre du programme Quiksilver x Repreve ont permis d’économiser environ 9 millions de litres d’eau potable et de générer une consommation énergétique annuelle d’environ 1 000 foyers. D’ailleurs, Quiksilver précise que pour fabriquer chaque bermuda, la marque utilise environ 10 bouteilles recyclées.

"Nous sommes très heureux de contribuer à la protection de quelque chose qui compte vraiment pour nous: l'océan. En tant que surfeurs et snowboarders, nous devons penser à l'avenir, afin que nos petits-enfants puissent profiter, eux aussi, des montagnes et des mers. Les déchets plastiques, qui représentent quelque chose d’utile pour nous, constituent une étape très importante ", a déclaré Garry Wall, responsable mondial de Quiksilver.

Lors de la journée mondiale du surf, qui a eu lieu le 16 juin, pour chaque pièce de Quiksilvier créée avec le tissu Repreve, 10 dollars ont été reversés à 5 Gyres, une organisation à but non lucratif qui promeut des actions contre la pollution à travers la science, les arts et l’éducation.

"Shaka" sera projeté le 31 octobre prochain à 19h30 au Grand Rex à Paris.

Photos: Quiksilver/ capture d'écran site web