(publicité)
(publicité)

La chanteuse et créatrice Rihanna, l'avocate Amal Clooney et la designer Donatella Versace seront les hôtesses de l'édition 2018 du prestigieux gala du Metropolitan Museum, événement mondain de l'année à New York.

Le musée organise chaque année ce dîner événement pour lever des fonds destinés au Costume Institute, l'espace du Met dédié à la mode. La grande prêtresse de la mode Anna Wintour, rédactrice en chef du magazine Vogue, a pris en main l'organisation du gala en 1999 et l'a transformé. Elle sera encore l'an prochain co-présidente, en compagnie des trois hôtesses de l'édition 2018, qui aura lieu le 7 mai.

Cette soirée traditionnellement réservée à l'élite new-yorkaise et au monde de la mode est devenue un événement mondial, qui accueille stars de la musique, du cinéma et de la télévision. L'édition 2017 a permis de lever plus de 12 millions de dollars, selon le site du magazine Forbes, qui précise qu'il fallait débourser cette année 30.000 dollars par personne pour assister au dîner. Depuis l'arrivée d'Anna Wintour aux manettes, le gala a permis de récolter plus de 150 millions de dollars.

A la tête de sa propre maison, baptisée Fenty en collaboration avec l'équipementier Puma, Rihanna présente des collections depuis février 2016. En 2017, la chanteuse barbadienne a été la plus remarquée du gala du Met, dans une robe imaginée par la couturière japonaise Rei Kawakubo, honorée par une exposition au Costume Institute.

Elle avait également fait forte impression lors de l'édition 2015, avec une robe jaune à la traîne interminable, conçue par la créatrice chinoise Guo Pei. Le Met a également annoncé mercredi que la prochaine exposition du Costume Institute serait consacrée au "dialogue entre la mode et l'art sacré" d'inspiration catholique, selon le communiqué du musée.

Intitulée "Corps célestes: la mode et l'imaginaire catholique", l'exposition mettra en parallèle des vêtements liturgiques, notamment une série de soutanes papales prêtées par le Vatican, des oeuvres d'art sacré, dont environ 50 venues de la chapelle Sixtine, et des pièces de créateurs de mode inspirées par le catholicisme.

"La mode et la religion sont entremêlées depuis longtemps, s'inspirant et s'informant mutuellement", a expliqué Andrew Bolton, conservateur du Costume Institue, cité dans le communiqué.

L'exposition s'ouvrira le 10 mai et sera visible jusqu'au 8 octobre. (AFP)