(publicité)
(publicité)
Matchesfashion.Com lance une initiative pour la jeune création à Londres

Matchesfashion.Com lance the Innovators. Cette nouvelle initiative débutera pendant la London Fashion week, avec un collectif de créateurs pionniers, en lançant des collections capsules exclusives.

Les 5 premiers créateurs annoncés sont Matty Bovan, Art School, Claire Barrow, Wanda Nylon et Paula Knorr. La site de vente de luxe continue ainsi de construire sa réputation de soutien et incubateur de talents créatifs.

« Nous sommes connus dans l’industrie pour être les premiers à repérer et adopter le meilleur des marques émergentes – chérissant les talents créatifs et leur offrant une plateforme globale », a déclaré Natalie Kingham, directrice des achats de Matchesfashion.Com. « L’idée derrière The Innovators m’est venue au défilé de Matty Bovan – J’ai aimé ce qu’il faisait et me suis dit qu’il nous fallait trouver un moyen intelligent de mettre en avant ces marques de mode plus avant garde et expérimentales sur le site, en créant un espace leur donnant suffisamment de visibilité pour vraiment s’épanouir. »

« Les 5 premières marques de cette série font quelque chose d’intéressant dans le domaine de la mode en ce moment – sans nécessairement adhérer au calendrier traditionnel de la mode et en renversant la norme mode », ajoute-t-elle. « Notre vision pour The Innovators est que cela devienne une destination où les gens pourront découvrir des marques pionnières. »

Photo : Collection capsules Matchesfashion.Com de Matty Bovan et Art School

Foot Locker célèbre la culture Sneakers

La différence entre les baskets et les sneakers semblent bien tenue pour les dilettantes. Mais pour les spécialistes, cette différence est réelle, tant le monde de la chaussure de sport a ses nuances qu’un néophyte ne peut comprendre, tant du point de vue de la syntaxe que de la philosophie. C’est du moins ce qu’on peut déduire du dernier communiqué de Foot Locker qui annonce avec fierté le lancement de la Asicstiger X Sneakerness Gel-Lyte.

Le détaillant de chaussures et de vêtements de sport destiné aux fans de baskets sera le distributeur exclusif, à travers l’Europe de cette nouvelle sneaker couleur bordeaux créée en collaboration avec Sneakerness et Asicstiger. Snearkerness est une “sneakers convention” qui promeut et relie le monde de la sneakers au monde de la mode et et du style de vie. Elle se définit elle-même comme une plateforme attractive pour acheter, vendre, et échanger des sneakers rares et exclusives avec des collectionneurs. Quant à Asicstiger, il s’agit du 3eme pilier de la marque Asics, né de la combinaison en janvier 2015 des Asics et de l’Onitsuka Tiger.

Résultats inférieurs aux attentes

Le fruit de cette collaboration était disponible en quantité limitée et exclusivement à Sneakerness et dans le magasin Foot Locker des Halles de Paris au prix de 160€. "Aujourd'hui les sneakers sont beaucoup plus que des simples chaussures, indique le communiqué. Posséder et porter une certaine marque ou un modèle spécifique de baskets peut-être considéré comme une affirmation de son humeur ou de sa personnalité; quelque chose d'extrêmement important dans le culture d'individualité d'aujourd'hui. Au cours des dernières années, Le monde de la sneakers en pleine croissance est une source importante de tendances ; sa signification est égale au monde de la mode, de la musique, de l'art, et des sports. "

Une opération d’image donc destiné à attiser le désir chez une communauté de spécialistes. De quoi donner un coup de fouet au détaillant qui a publié fin aout des résultats inférieurs aux attentes pour le deuxième trimestre. Le chiffre d'affaires du distributeur d'articles de sport est ressorti à 1,70 milliard de dollars, un chiffre inférieur au consensus de 1,80 milliard de dollars. Bien que la société n’ait pas communiqué d’objectifs annuels, Foot Locker a publié un résultat net au deuxième trimestre de 51 millions de dollars soit 39 cents par action contre un bénéfice de 127 millions de dollars ou 94 cents par action un an auparavant.

Crédit photo : Foot Locker

La New York Fashion Week en cinq tendances

La semaine de la mode new-yorkaise s'est clôturée mercredi soir, laissant les fashionistas mettre le cap sur Londres. Mannequins rondes ou transgenres, seins nus, retour du fluo ou volants: la capitale américaine a beau traverser une crise d'identité, elle reste un lieu d'effervescence pour une industrie en pleine mutation. Voici quelques tendances-clé de la semaine.

Seins nus

Toute la semaine, ils se sont affichés, à peine couverts de dentelles transparentes comme chez Zadig et Voltaire, soulignés par les mailles des débardeurs en filets de chez Calvin Klein, ou carrément nus sous des vestes ouvertes. D'autres, comme l'Italien GCDS, coupent leurs hauts juste là où il faut pour laisser poindre l'amorce basse de la poitrine. Si les consommatrices osent franchir le pas, l'industrie du soutien-gorge pourrait avoir du souci à se faire.

A post shared by GCDS (@gcdswear) on

Rose, orange, fluo, retour aux années 1990:

Le rose, le rouge et l'orange ont dynamisé de nombreux défilés, annonçant un retour en force au printemps prochain. Les couleurs vives en général, y compris chez des maisons habituées au noir comme Victoria Beckham, reviennent, de même que les couleurs fluo, y compris sous forme de sequins. Côté motifs, au-delà des fleurs typiques des collections de printemps, tweed, pied-de-poule et rayures (bleues) ont le vent en poupe.

La New York Fashion Week en cinq tendances

Les pantalons se portent larges, à la taille comme à la cheville, les épaules amples, les manches deviennent longuissimes et, pour retrouver la légèreté, volants et style flamenco sont de la partie. Regardant souvent en arrière pour se ressourcer, plusieurs créateurs louchent aussi vers les années 1990: de Tom Ford, revenu aux années Gucci qui ont fait sa gloire, à Coach rendant hommage au roi du "street art" Keith Haring, mort du sida en 1990.

Tailles XXL et diversité

Plus que d'autres capitales de la mode, New York, ville-monde, a toujours incarné la diversité, ethnique, sexuelle ou autre. La cuvée de septembre a prouvé que la métropole américaine avait un temps d'avance quand il s'agit de décomplexer les femmes rondes. La star des mannequins "plus size" Ashley Graham a ainsi été plus célébrée que jamais, tandis qu'une autre star montante de la catégorie, Candice Huffine, défilait pour Prabal Gurung, Fenty, Fenty et Christian Siriano (qui a également fait défiler Precious Lee, "plus size" noire), et Sabina Karlsson chez Michael Kors.

Les mannequins transgenres sont aussi de plus en plus visibles: Calvin Klein a fait défiler une lycéenne trans de 16 ans. La marque de sportswear Chromat, en plus de mannequins rondes, a ouvert son défilé avec la mannequin transgenre Leyna Bloom tandis qu'Avie Acosta, déjà vue chez Marc Jacobs, défilait chez Christian Siriano.

La barrière de l'âge est encore loin de tomber mais, évolution démographique oblige, les "vieilles" mannequins peuvent aussi être stars, surtout lorsqu'elles ont un nom: Maye Musk, 69 ans, mère de l'entrepreneur Elon Musk et dix fois grand-mère, a brillé dans trois défilés, Concept Korea, Zero + Maria Cornejo, et Project Runway.

Cindy Crawford, la fille

A l'heure des réseaux sociaux, "fils ou fille de" sont partout: Kaia Gerber, 16 ans, la fille de Cindy Crawford, s'est imposée comme une star dès sa première Fashion Week, éclipsant presque les vedettes comme Gigi et Bella Hadid: après avoir fait sensation chez Calvin Klein, elle a défilé pour Alexander Wang, Fenty et Marc Jacobs. Le nombre de vos "followers" est aussi un puissant accélérateur de carrière, comme l'a prouvé Selena Gomez, personnalité la plus suivie d'Instagram devenue égérie de la marque Coach.

Cherchez Trump

En février, beaucoup de créateurs avaient accusé le coup après l'arrivée à la Maison Blanche de Donald Trump, honni des milieux artistiques. Cette saison, beaucoup avaient mis leurs inquiétudes en sourdine, mais le contexte politique était encore dans les esprits.

La New York Fashion Week en cinq tendances

Ainsi, le Belge Raf Simons, arrivé à New York juste avant l'élection présidentielle, a placé son défilé "entre rêve et cauchemar américain". "La mode essaie de cacher l'horreur et d'embrasser uniquement la beauté. Mais toutes deux font partie de la vie", a-t-il expliqué. La créatrice d'origine chilienne Maria Cornejo a distribué des rubans bleus de l'organisation de défense des droits ACLU, à la pointe de la défense des immigrés clandestins.

La star montante Matthew Adams Dolan, chouchou de Rihanna, a lui évoqué "manifestations constantes et divisions politiques grandissantes" pour justifier "une méditation sur ce qu'a signifié être Américain par le passé et ce que cela signifiera demain". Et la très distinguée créatrice Tory Burch soulignait que le ton joyeux de sa collection tranchait avec sa propre humeur, pleine de "tristesse pour ce qui se passe autour de nous."

Aussi élégantes que soient les femmes du clan Trump, dont beaucoup sont d'anciennes mannequins, la seule à s'être montrée aux défilés est Tiffany Trump, la fille cadette du président, une étudiante de 23 ans. (AFP)

Photos: Marc Jacobs Catwalkpictures, Angela Weiss / AFP, Tory Burch SS18, video screenshot

La New York Fashion Week en cinq tendances La saison internationale des Fashion Weeks pour femme commence en Septembre, avec tous les regards tournés vers New York, Paris, Londres et Milan, avides de découvrir les nouvelles tendances. Pour vous informer sur les défilés de mode féminine, cliquez ici.
G-Star et Pharrell Williams présentent le G-Star Mat

Pharrell Williams a présenté The G-Star Mat. Le chanteur, copropriétaire de G-Star RAW et son « responsable imagination » a accueilli des amis de la marque pour célébrer le lancement de la G-Star Elwood X25 drop II dans un espace inspiré du lave-linge.

La collaboration Elwood X25 est une collection de 25 G-Star Elwood jeans, avec des imprimés uniques. Ce modèle, créé en 1996, est le premier style de denim à utiliser la méthode 3-D.

« Le G-Star Mat est un espace qui incarne ce que représente le G-Star Elwood X25 - la créativité et l'expression de soi », a déclaré Pharrell Williams. « Les nouveaux imprimés se distinguent et affirment sur ce que vous êtes et ce que vous voulez dire au monde, à propos de vous. J'espère que les gens choisiront une version qui les représentera et la porteront alors comme qu'ils le souhaitent. »

Le G-Star Elwood X25 Drop II sera disponible en magasin et en ligne à partir du 16 octobre 2017.

Depuis l'invention de son denim en 3D, en 1996, avec la création de G-Star Elwood, G-Star offre maintenant une large gamme d'habillement, d'accessoires, de chaussures et de lunettes, en plus du jean.

Photo : G-Star

Asos lance une campagne d’affichage en France

Asos a annoncé le lancement d’une campagne d’affichage numérique pour soutenir sa nouvelle saison, La Mode Selon Vous, située dans des lieux clés de Paris et Lille, villes où vivent et étudient les clients de la marque. Du 15 septembre au 5 octobre, la campagne sera visible dans les stations de métro et les centres commerciaux, avec comme site principal le panneau digital de la gare de Lille Flandres.

La France, en particulier, est un marché prioritaire pour Asos, et cette campagne s’inscrit dans la lignée de son investissement sur le marché, suite à l’ouverture du bureau parisien, en février 2017.

La campagne Asos Automne-Hiver 2017 met en avant un casting de jeunes talents internationaux et diversifiés comme la chanteuse Yseult, le consultant créatif Jean Ndjoli et le graphiste Sayan Bold, tous artistes français.

Cette campagne d’affichage a pour objectif d’augmenter la visibilité de Asos et de ses offres pour la Nouvelle Saison, en créant un récit engageant, utilisant le format numérique.

Asos est le premier site international de mode ligne pour les 20-somethings. Plus de 85 000 produits, de la marque propre et d’autres labels, sont accessibles sur ASOS. La marque et de nombreuses marques internationales et locales, sont vendues sur huit sites locaux : Royaume-Uni, États-Unis, France, Allemagne, Espagne, Italie, Australie et Russie.

Photo : Asos

Fashion Week: l'union fait la force pour 42 créateurs sud-américains

Exposer à la Fashion Week de New York reste hors de portée pour la plupart des créateurs latino-américains. Mais cette année, quatre femmes ont décidé de les aider à sortir de l'ombre.

Via le projet collectif "Latin Curated", elles ont ouvert cette semaine une fenêtre sur la création sud-américaine haut de gamme. Avec l'espoir de la voir pénétrer un marché international toujours en quête d'innovation et de nouveaux talents.

"C'est souvent très difficile pour les jeunes créateurs d'Amérique du sud de montrer leur travail à New York, c'est pour ça que nous les avons fait se regrouper et venir ensemble à New York. Pour que les acheteurs aient la possibilité de voir ce que l'Amérique du Sud a à offrir", explique la Bolivienne Claudia Torrico, à l'origine du projet avec trois Colombiennes.

La plateforme, dont l'idée est née à Bogota, a rassemblé 42 créateurs, presque tous colombiens pour cette première édition. Quelque 150 autres designers latino-américains ont déjà manifesté leur volonté de la rejoindre pour la prochaine semaine de la mode, en février, a expliqué Lorena Cuevas, directrice artistique de "Latin Curated".

Fashion Week: l'union fait la force pour 42 créateurs sud-américains

"En ce moment il y a un vrai +boum+ latino-américain. Les acheteurs étrangers veulent de nouvelles marques, latino-américaines. C'est impressionnant," affirme Cuevas, designer de la marque colombienne Mulierr. "L'Amérique latine est aujourd'hui le nouvel Eldorado, quant aux artistes, à la mode, à l'art, au théâtre et au cinéma. Nous sommes un échappatoire face à ce qui se passe dans le monde, soucieux d'écologie, de durabilité, de production plus juste", dit-elle.

Nouvel Eldorado

Mais pour les créateurs émergents, "entrer sur le marché international est très coûteux, ils n'ont pas les outils", déplore cette femme à l'origine de la plateforme.

"Latin Curated" a donc pris ses quartiers pour un mois dans un vaste espace de deux étages dans le quartier de Soho, avec pour but de vendre quelques pièces au grand public mais aussi, et surtout, de les montrer à des professionnels - grands acheteurs comme Net-a-Porter ou Modus Operandi, ou petites boutiques new-yorkaises cherchant à se démarquer.

La plateforme a d'influents soutiens, comme la Colombienne Nina Garcia, nommée mardi rédactrice en chef de l'édition américaine de Elle et ex-directrice artistique de Marie Claire, ou la puissante agence de communication KCD.

Fashion Week: l'union fait la force pour 42 créateurs sud-américains

Si New York est la première destination de "Latin Curated", d'autres, comme Paris, Londres et Milan, sont à l'étude pour l'avenir, tout comme des villes asiatiques afin de "conquérir tous les marchés", selon Cuevas. "C'est la première année, ça a été une galère de monter (l'exposition), mais l'accueil a été incroyable", dit en souriant Claudia Torrico, en montrant l'une des vedettes de l'exposition: des sacs en osier naturel tressé à la main de la marque colombienne Soy, en forme de poisson, de crabe ou de simple panier à oeufs.

Parmi les autres pièces présentées: des maillots de bain crochetés à la main signés de la marque Entreaguas, qui se targue de faire un art "portable", ou des pièces faites de cuir façonné à la main d'Andrea Lanza. "L'oeuvre d'art c'est moi", peut-on lire sur un de ses sac de cuir noir, orné de longues franches de couleur.

Pour intégrer la plateforme, les créateurs paient un abonnement annuel, mais "Latin Curated" bénéficie aussi de subventions d'une agence gouvernementale colombienne, de la chaîne de restaurants Juan Valdez ou de la compagnie aérienne Avianca.(AFP)

Fotos: Latin Curated website and Facebook

Fashion Week: l'union fait la force pour 42 créateurs sud-américains La saison internationale des Fashion Weeks pour femme commence en Septembre, avec tous les regards tournés vers New York, Paris, Londres et Milan, avides de découvrir les nouvelles tendances. Pour vous informer sur les défilés de mode féminine, cliquez ici.
Fashion Week: Marc Jacobs et Michael Kors clôturent la semaine

La semaine de la mode new-yorkaise s'est achevée mercredi avec Michael Kors et Marc Jacobs, créateur emblématique des années où les marques se bousculaient pour montrer leurs collections à New York. Voici quelques temps forts de cette dernière journée, qui voit les fashionistas s'envoler pour Londres dont la Fashion Week ouvre vendredi.

Turbans et sarouels chez Marc Jacobs

Turbans noués sur la tête, pantalons sarouels, pulls "oversize", avec aux pieds des chaussures plates dont des Birkenstocks presque entièrement recouvertes de franges: celui que beaucoup considèrent comme la star de la mode avant-garde américaine a présenté selon ses propres termes une collection printemps/été 2018 "décadente et exotique".

Fashion Week: Marc Jacobs et Michael Kors clôturent la semaine

Le défilé se tenait dans une immense salle épurée, quasi-silencieuse, de l'Armory, un ancien bâtiment militaire où s'était déjà tenu le défilé de Tom Ford mercredi dernier. Ensemble pantalon/veste à col Mao, pull col roulé transparent barré d'une rayure pour mieux souligner la poitrine, manteaux-capes à carreaux, couleur orange en vedette, la collection se voulait "imagination faite réalité" et "réinvention des saisons passées".

Parmi les mannequins, Kaia Gerber, la fille de Cindy Crawford qui avait déjà ouvert le défilé de Calvin Klein jeudi, a de nouveau fait sensation, éclipsant presque les stars des podiums plus expérimentées que sont Kendall Jenner et les soeurs Bella et Gigi Hadid. Et parmi les invités, la rappeuse Nicki Minaj.

Le défilé intervenait dans un contexte tendu pour la célèbre maison, filiale de LVMH engagée depuis deux ans dans une remise en cause de sa stratégie pour relancer ses ventes. Le PDG a changé en juillet, avec l'arrivée de Eric Marechalle, venu de chez Kenzo. Le créateur de 54 ans avait dû le mois dernier démentir des rumeurs selon lesquelles ce défilé serait son dernier à New York et qu'il s'apprêterait à passer la main.

Aisance et "plus size" chez Michael Kors

Le grand designer américain, qui fut le premier grand nom à inviter une mannequin ronde sur le podium en février, a réitéré sa volonté d'ouverture aux grandes tailles en faisant défiler Ashley Graham et Sabina Karlsson, sous les yeux de Nicole Kidman, Naomie Watts et Catherine Zeta-Jones.

Pour le printemps 2018, il a présenté une collection baignée de soleil et d'air marin, avec des coupes amples, illustrées par de grandes robes fluides, un chemisier aux manches très longues ou un pull surdimensionné. Autre élément marquant de ce défilé "tout en glamour languissant et décontracté", selon le couturier: l'utilisation des feuilles de palmier, en imprimé ou brodées, savamment déclinées d'un bermuda pour homme à une robe noire scintillante alliant le tulle et la soie.

L'effet printanier se retrouve aussi dans la teinture au noeud "tie-dye", technique qui crée des motifs uniques rappelant souvent des fleurs.

Légèreté chez Delpozo

La collection présentée par le designer catalan Josep Font, qui a succédé au défunt Jesus Del Pozo depuis trois ans, était fraîche comme une plongée dans la piscine, avec beaucoup de bleu ciel, mélangé à du vert, du rose pâle, du blanc, du jaune fluo, et des matières comme la tulle et la gaze.

#DelpozoSS18 Collection with @josepfontc as Creative Director

A post shared by Delpozo (@delpozo) on

La collection est "beaucoup plus légère, plus féminine", a souligné Font, qui a habillé récemment Melania Trump, après Michelle Obama ou Cate Blanchett. Cet architecte de formation a puisé cette fois son inspiration dans le travail de la photographe slovaque Maria Svarbova, qui fait dans "le surréaliste avec des touches d'art déco".

La légèreté se décline de multiples façons: manches aux extrémités bouffantes, bas de robe aux plis ondulés, volants cousus sur le torse ou sur l'épaule, tailles de veste évasées, le tout donnant une impression d'élégance savamment sculptée. (AFP)

Photos: Catwalkpictures

Fashion Week: Marc Jacobs et Michael Kors clôturent la semaine La saison internationale des Fashion Weeks pour femme commence en Septembre, avec tous les regards tournés vers New York, Paris, Londres et Milan, avides de découvrir les nouvelles tendances. Pour vous informer sur les défilés de mode féminine, cliquez ici.
Fashion Week: la journée à la plage de Michael Kors

Le designer américain Michael Kors a ouvert mercredi la dernière journée de la Semaine de la mode de New York par une collection traversée par le soleil et l'air de la mer, entre Manhattan et Malibu.

Nicole Kidman, Naomie Watts et Catherine Zeta-Jones faisaient partie des invités pour ce défilé, de même que l'actrice et chanteuse chinoise Yang Mi, dont Michael Kors a fait officiellement mardi sa première ambassadrice. A la tête d'un empire coté, qui a récemment racheté le chausseur britannique de luxe Jimmy Choo, le créateur sait structurer une collection autour d'un grand thème et lui donner une cohésion. Pour le printemps 2018, présenté mercredi, l'heure est "tout à l'aisance", selon les notes de cette collection "détendue".

Premier indice, ces coupes amples, chez les hommes comme les femmes (le défilé était mixte), vues sur de grandes robes fluides, un chemisier aux manches très longues ou un pull surdimensionné. Autre élément marquant, l'utilisation des feuilles de palmier, en imprimé ou brodées, savamment déclinées d'un bermuda pour homme à une robe noire scintillante alliant le tulle et la soie.

L'effet printanier est aussi évoqué par la teinture au noeud (tie-dye), technique qui crée des motifs uniques rappelant souvent des fleurs. Dernière carte de Michael Kors, les couleurs pastel, rose, bleu, lavande, qui confirment la douceur de ce millésime, porté en sandales, voire pieds nus. "La collection est toute en glamour languissant et décontracté", a tweeté le couturier quelques minutes avant le défilé.

Fashion Week: la journée à la plage de Michael Kors

Pour ce défilé, il avait à nouveau, comme en février, convié des mannequins rondes - en l'occurrence Ashley Graham (taille 48) et Sabina Karlsson (44-46). Si les mannequins de taille 40 et au-delà se fraient progressivement un chemin dans les défilés de créateurs de second plan, Michael Kors reste, à ce jour, le seul parmi les grands noms à leur avoir ouvert ses portes. (AFP)

Photos: Catwalkpictures

Fashion Week: la journée à la plage de Michael Kors La saison internationale des Fashion Weeks pour femme commence en Septembre, avec tous les regards tournés vers New York, Paris, Londres et Milan, avides de découvrir les nouvelles tendances. Pour vous informer sur les défilés de mode féminine, cliquez ici.
Les Couleurs Clés du Printemps/Eté 2019

Les experts en couleurs de Trendstop vous présentent les dernières tendances qui auront une incidence sur le marché des vêtements pour femmes au Printemps/Eté 2019 et au-delà. Notre équipe révèle les couleurs essentielles issues des collections internationales. Chaque saison, nos prévisions de couleurs identifient les nuances essentielles pour vos collections, avec l'analyse et l'évaluation de la valeur commerciale et la longévité de chaque tendance afin de vous donner la meilleure base possible pour créer vos collections.

Cette semaine, les lecteurs de FashionUnited peuvent découvrir trois couleurs clés intégrées à la saison Printemps/Eté 2019. Acier Rose rafraîchit les palettes de pastel avec une sensation plus fraîche et plus contemporaine. Les teintes noircies de Bleu Noir Profond actualisent la teinte classique et introduisent une tonalité inter-saison dans cette famille de couleurs. De même, Camel Blond apporte du soleil et un ton chaud pour l'été.

Rose Acier

Les Couleurs Clés du Printemps/Eté 2019

Les teintes roses métalliques offrent un nouveau sens de la féminité dans la palette de couleurs saisonnière. Des tonalités fraîches et vigoureuses mettent à jour les nuances précédemment sucrées avec une note contemporaine qui vient améliorer les tricots doucement structurés, les silhouettes cannelées et les chemises plissées.

Bleu Noir Profond

Les Couleurs Clés du Printemps/Eté 2019

Le marine est réinventé en cette saison car les tons de base adoptent une approche plus profonde et plus foncée. L'aspect «presque noir» des nuances encreuses évoque la masculinité qui s'inscrit dans la tendance et souligne l'importance croissante des tons d’inter-saisons au sein de la palette printemps/ été.

Camel Blond

Les Couleurs Clés du Printemps/Eté 2019

Les tons camel restent contemporains au Printemps/Eté 2019 avec une fonte blanchie et une finition doucement décolorée. Les teintes inspirées par le désert font écho aux destinations saisonnières brûlées par le soleil tout en conservant l'air formel et masculin du camel classique dans les vêtements d'extérieur, les chemises et les costumes.

Offre Exclusive

Les lecteurs de FashionUnited peuvent obtenir un accès gratuit au rapport de Trendstop concernant les Couleurs Printemps/Eté 2017, avec les tons émergents issus des meilleurs collections. Pour recevoir votre rapport gratuit, cliquez sur la bannière.

Les Couleurs Clés du Printemps/Eté 2019

Trendstop.com est l'un des principaux bureaux de tendances du monde pour les professionnels de la mode et de la création, réputé pour son analyse et ses prévisions de tendances perspicaces. Parmi ses clients on retrouve H&M, Primark, Forever21, Zalando, Geox, Evisu, Hugo Boss, L'Oréal et MTV.

Photos: courtoisie de Trendstop: TSE Pre Fall 2017, Derek Lam Resort 2018, Tome Resort 2018,Nomia Resort 2018, Sachin and Babi Resort 2018, Theory Resort 2018, Stella McCartney Resort 2018, No 21 Resort 2018, Victoria Beckham Resort 2018

Fashion Week: Ralph Lauren tout en carreaux et en cuir dans son garage

Le patriarche de la mode américaine Ralph Lauren a montré mardi qu'il était en quête d'un nouveau ton en dévoilant une collection d'une exceptionnelle sobriété, tout entière dédiée aux carreaux, au tweed et au cuir.

Pour créer l'événement, le créateur avait organisé le défilé dans le garage de sa prestigieuse propriété de Bedford, au nord de New York, au milieu de quelques-uns des plus beaux modèles de sa collection. Entre Aston Martin, Bugatti et Ferrari, des mannequins ont défilé devant un public trié sur le volet, qui comprenait notamment les actrices Diane Keaton, Jessica Chastain et Katie Holmes.

Le style tweed ou pied-de-poule était à l'honneur avec ses carreaux très fins, déclinés en tailleur, pantalon, robe, bustier, jupe, mais aussi des accessoires, foulard, sac et chapeau. Le gris et le blanc typiques de cet univers étaient aussi largement représentés côté homme, car le défilé était mixte, notamment dans un ensemble ton sur ton composé d'un costume trois pièces avec cravate et manteau assortis. L'autre grande tendance de la collection était le cuir, inspiré de l'univers de la course automobile, souvent noir mais avec des touches de jaune et de rouge vifs.

Fashion Week: Ralph Lauren tout en carreaux et en cuir dans son garage

En effectuant ces choix radicaux, la maison Ralph Lauren n'hésite pas à se mettre en danger, pour rester pertinente dans un monde de la mode qui n'a jamais évolué aussi vite et profondément. En février, le directeur général du groupe Ralph Lauren, Stefan Larsson, avait quitté le navire à peine plus d'un an et demi après son arrivée, sur fond de divergences de vue avec le fondateur et de résultats financiers décevants.

Le groupe a annoncé, début avril, des suppressions d'emplois et la fermeture de plusieurs magasins, notamment l'une de ses plus prestigieuses implantations, sur la 5eme avenue à New York. En juin 2016, Ralph Lauren avait déjà annoncé la suppression de 1.000 emplois et la fermeture de 50 points de vente. Mais les chiffres du premier trimestre 2017 ont montré un premier signe d'amélioration, avec un bénéfice net contre une perte l'année précédente et un recul des ventes moins fort qu'attendu.

Signe d'une maison qui évolue avec son temps, les pièces de la collection étaient disponibles à la vente sur le site de la marque immédiatement après la présentation de cette collection d'automne, et non de printemps comme le voulait l'usage ancien. A 77 ans, Ralph Lauren n'entend pas lâcher les commandes, contrairement à l'impression laissée par l'arrivée de Stefan Larsson en novembre 2015, à qui il avait abandonné la direction générale, demeurant néanmoins président exécutif et responsable de la création.

Fashion Week: Ralph Lauren tout en carreaux et en cuir dans son garage

Mardi, il a lentement remonté les allées du défilé après le départ des mannequins, étreignant chaleureusement plusieurs spectateurs, notamment Diane Keaton, mais aussi les designers Diane von Furstenberg et Donna Karan, venues saluer l'icône, en tenue de mécanicien.

Coach compte sur Selena Gomez

En matinée de cette sixième et avant-dernière journée de la Fashion Week de New York, la maison Coach avait présenté mardi une collection printemps/été 2018 en forme d'hommage à Keith Haring, et tirée par sa nouvelle égérie et star d'Instagram, Selena Gomez.

Sirènes qui hululent, métros qui grincent, vieille voiture américaine grandeur nature, dans un noir scintillant de paillettes: le décor était résolument new-yorkais, avec des images de l'artiste en train de dessiner projetées pour les invités.

A post shared by Jamalouki (@jamaloukimag) on

Les pictogrammes de ce célébrissime maître du "street art", décédé du sida en 1990, à 31 ans, se retrouvent sur de nombreux tee-shirts, pulls et robes de la marque haut de gamme, célèbre pour ses sacs de cuir, qui cherche à rajeunir sa clientèle. Sous le regard de Selena Gomez, la chanteuse et actrice devenue récemment l'égérie de la marque, les mannequins ont présenté des petites robes de soie fines comme des nuisettes, soulignées de coutures scintillantes, des robes tout en paillettes, bleues, vertes ou violet pâle, des pantalons roses...

Coach joue à fond la carte Gomez, plus glamour que jamais, maintenant qu'elle tourne avec Woody Allen et est en couple avec la sensation du R&B, The Weeknd. Parmi les teasings postés par la marque sur les réseaux sociaux ces derniers jours: la possibilité pour les fans d'aller voir la jeune actrice et chanteuse à son magasin new-yorkais mercredi.

Barragan s'amuse avec les genres

La journée a été clôturée par le couturier mexicain Victor Barragan, New-Yorkais d'adoption, dont la collection défie les genres, à l'instar de Hood by Air ou Maison the Faux. Ses vêtements, dont certains portaient des imprimés rappelant des tatouages, sont portés indifféremment par des hommes et des femmes, un défi à l'image traditionnelle de l'homme latin. (AFP)

Fashion Week: Ralph Lauren tout en carreaux et en cuir dans son garage La saison internationale des Fashion Weeks pour femme commence en Septembre, avec tous les regards tournés vers New York, Paris, Londres et Milan, avides de découvrir les nouvelles tendances. Pour vous informer sur les défilés de mode féminine, cliquez ici.

Photo: Angela Weiss / AFP