(publicité)
Topshop lance une ligne pour les mariées

Naf Naf, Asos ou H&M, ils sont nombreux à avoir lancé une collection de robes de mariée plus abordable que la moyenne. Topshop a rejoint le groupe, et lance une collection capsule de robes de mariée.

Prévue dans les magasins, ainsi que en ligne, en avril, la première ligne de Topshop de mariée offrira des robes de mariée, des robes de demoiselle d'honneur, ainsi que des accessoires et de la lingerie pour le grand jour. La première collection offrira 5 robes de mariée tendance, avec des prix fixés à partir de 400 euros, ainsi que d'une sélection de robes de demoiselle d'honneur à partir de 100 euros.

Bien que le géant londonien a choisi de garder la majorité de la collection sous embargo jusqu'au printemps, Topshop a publié la première image de campagne de sa nouvelle gamme de mariée, mis en vedette par le modèle Grace Elizabeth, dans une robe à décolleté plongeant.

Photo : Topshop

Proenza Schouler défilera à Paris

Proenza Schouler a annoncé sa décision de sortir du calendrier traditionnel du prêt-à-porter. À partir du Printemps-Eté 2018, la marque américaine présentera sa collection principale et sa pré-collection, aux acheteurs et à la presse, deux fois par an, en juillet et janvier.

« Afin de poursuivre un modèle plus aligné sur les réalités du commerce d'aujourd'hui », cette première collection unifiée sera présentée à Paris pendant la Fashion week la Haute Couture, en juillet 2017. Le défilé Automne-Hiver 2017 aura lieu à New York, le 13 février 2017, comme prévu à l'origine.

Selon Proenza Schouler, un pourcentage important des ventes de la marque est placé au cours du marché de la pré-collection, le plus petit étant celui de la livraison des défilés, ce qui est en réalité le cœur et l'âme de la marque. Ce changement de stratégie assurera que la collection principale de Proenza Schouler, comme le prêt-à-porter et les accessoires, feront l'objet d'achats et de livraisons plus tôt dans les magasins, ce qui leur donnera une durée de vie plus longue au détail. La collection sera divisée en livraisons mensuelles.

Alors que la marque prépare le lancement mondial du parfum Proenza Schouler en collaboration avec L'Oréal Luxe en 2018, une présence internationale plus prononcée est une initiative clé. Ce déménagement à Paris aidera à atteindre les objectifs à court et à long terme de l'entreprise et permettra à l'organisation de fonctionner d'une manière plus conforme aux exigences de l'industrie d'aujourd'hui.

Photo : Proenza Schouler classic PS1 bag

Pierre Cardin: "Nous avons tué le luxe et c'est de la faute aux riches!"

Son aura, sa vieillesse et ses yeux larmoyants impactent les journalistes dès son arrivée à la conférence. Ce matin, lors de la présentation de « Dorian Gray » - sa nouvelle oeuvre de théâtre qui fera office ce soir de coup d’envoi de la 080 Barcelona Fashion (week)- Pierre Cardin a livré quelques impressions concernant le monde « apocalyptique » dans lequel on vit.

Il dénonce un vrai désordre social et un manque de cohérence vis à vis de la politique : «Ce ne sont pas Trump ou Le Pen qui vont refaire le monde ! », s’exclame-t-il. Côté mode, il la trouve de plus en plus pauvre avec le port constant des jeans. « Cette mode pauvre c’est nous qui la créons, même ceux qui font du jeans et qui considèrent ce vêtement comme un élément riche! Ils ont tout faux ! »

Cravaté comme à l’accoutumée, Pierre Cardin vit ses belles heures, l’oeil pourtant amusé malgré le contexte actuel et se revoit quand il était jeune : « Dans les années 60, j’étais un zazou, un excentrique à Vichy pendant la guerre, mais là je suis vieux et plus classique, je ne peux pas m’habiller comme quand j’avais vingt ans... Aujourd’hui la mode ne ressemble plus à grand chose et la couture se perd. À mon époque, Jacqueline Kennedy était le porte-drapeau de la mode. Grâce à elle, à son élégance et son style, les marques de couture et haute-couture créaient des emplois. Nous avons tout simplement tué le luxe et c’est de la faute aux riches s’il y a du chömage», confesse-t-il a la presse.

À 94 ans, le couturier français né dans la région du Venetto (Italie) et qui en réalité s’appelle Pietro Cardinini, rend compte de sa passion pour le théâtre « j’aime blaguer, je voulais être comédien puis finalement je me suis dirigé vers la mode et enfin c’est la mode qui m’a ramené vers le théâtre ». Accompagné par la troupe de Dorian Gray, son neveu le scénariste, le metteur en scène et les acteurs, Cardin s’amuse à retracer 54 ans de carrière dans le théâtre. «Je me souviens de mes débuts, place de la Concorde à Paris, dans un des plus beaux théâtres au monde. Le théàtre est merveilleux, il précède souvent la vie ou la reflète », dit-il.

« Une beauté sans pitié »

L’oeuvre musicale « Dorian Gray : la belleza no tiene piedad » (Dorian Gray : la beauté n’a pas de pitié)-une approche sur la peur de l’écoulement du temps inspirée de l’oeuvre d’Oscar Wilde et la corruption de l’âme créée par la société-, a déjà eu une premier représentation en août dernier à La Felice di Venezia. Elle inaugurera ce soir la 19ème édition de la 080 Barcelona Fashion au Théâtre Nationale de Catalogne (TNC) qui fera défiler 33 créateurs et marques au long de la semaine.

D’une durée d’une heure-et-demie, cette pièce est signée Rodrigo Basilicato, directeur artistique. Pierre Cardin, célèbre pour sa mode spatiale, sa robe bulle (ainsi que son Palais des Bulles) et ses originaux vêtements unisex des années 1960 est producteur et responsable des costumes : « mes acteurs vont presques nus avec des costumes inspirés du 18 ème siècle, car l’accent est mi sur leurs âmes et non sur la mode ».

En évoquant l’âme et la vieillesse, le couturier presque centenaire sourit allègrement en disant qu’il la vit bien, qu’il mange peu et bois beaucoup de vin blanc. « Je suis un homme heureux. Je n’ai pas créé ma propre famille, mais j’en ai eu plusieurs qui m’ont donné beaucoup d’amour. », conclut-il.

Photo crédit : Pierre Cardin, 080 Barcelona

5 reasons to join BESTSELLER’s International Trainee Programme

Wanna know what it’s like to work at the fashion company behind brands such as JACK & JONES, VERO MODA, ONLY, SELECTED and NAME IT? Meet Lea, Designer at Premium by JACK & JONES, and Farhan, NOOS Planner at NAME IT, who are both part of the International Business Trainee Programme at the global fashion company BESTSELLER. Here, they give you five reasons to apply for the programme now.

1: It’s global

Farhan: At BESTSELLER, we are more than 15,000 colleagues and our 20+ brands market their products in more than 70 markets. This means that you get to meet so many interesting people from all over the world with different cultures, backgrounds and perspectives. It really opens up your horizon.

Lea: It’s also super nice that you get the chance to live in different cities. Because of the International Business Trainee Programme, I have lived in Shanghai for three months and soon I will move to Istanbul, where I will work closely together with some of JACK & JONES’ suppliers. Working from different BESTSELLER destinations around the world means that I learn a lot and get new perspectives on BESTSELLER’s value chain.

“It took me 10 minutes to decide that I wanted to apply for the IBT Programme. It just made complete sense to me.”
Lea, Designer at JACK & JONES

2: You grow your network within the fashion industry

Lea: As an International Business Trainee, you are involved in so many different projects across BESTSELLER. This means that you build a huge network both inside and outside the company, and when you need help with something, you always know someone somewhere in the organisation who can help you out.

Farhan: I agree – I already have a huge network within the company. Also, it is great that BESTSELLER consists of so many brands, because you can always get in contact with someone, who is working with the same as you – but for one of the other brands.

3: With great skills come great responsibility

Lea: Compared to my previous work places, there is a lot of trust in BESTSELLER, and you are able to try out so many new things that you have never tried before. From the very first day, my new colleagues included me in the family and treated me like I had been there for years.

Farhan: There really is freedom to bring new ideas to the table. And more importantly: there is room for making mistakes. When I started working here, my manager told me: ”if you never make mistakes, it means you haven’t tried something new.” Having this mantra in mind makes it much more challenging and fun to go to work.

4: Things are moving fast – including your development

Farhan: At BESTSELLER, things are moving so fast, and there are few guidelines and rules. So you have to be eager to learn and ready to make an effort every day – then the sky is the limit and you will experience that you learn so much.

Lea: Also, all processes are very open, and you never quite know where everything will end up. I know this can sound frustrating and challenging – and it sometimes is. But on the other hand, it means that nothing is settled beforehand. All doors are open, which is cool when you are a designer.

5: You create friendships for life

Farhan: Already during the first month of the IBT Programme you become very close with the other IBTs. We are all gathered for the first school period and the so-called “Retail Travel” to Germany. You spend more or less all your waking hours with the IBT Team, which means that you really get to know each other. And on a daily basis we live right next to each other – we are neighbours!

Lea: Especially in the beginning it was really nice that we were all located at the same place and lived together. Because we live so close to each other, we often hang out in the evenings and one of my favourite events are our international dinners, where we each bring a dish from our home country.

Farhan: In our spare time, we also have barbeques, karaoke nights, movie nights, wine tastings, and sometimes we go bowling. In my opinion, the social part that of the programme is a great plus.

Read more about BESTSELLER’s International Business Trainee Programme here and meet some of the International Business Trainees on their own blog.

Lefties d'Inditex pourrait-elle surpasser H&M et Primark en 2017 ?

Lefties, la petite marque moins connue ou promue que Zara, du géant Inditex, est prête à se confronter aux marques populaires de Fast fashion, comme H&M et Primark, pour cette nouvelle année. Fondée en Espagne, aujourd'hui la marque exploite environ 134 magasins. Maintenant, Lefties se prépare pour une expansion globale. En décembre dernier, l'entreprise s’est étendue hors de l'Europe, pour lancer son premier magasin au centre commercial de Doha, au Qatar.

Lefties prend une place importante parmi les marques d’Inditex

Le mouvement intervient à partir de novembre dernier, lorsque Lefties a remodelé le logo, les magasins, ainsi que la plateforme en ligne, pour changer la façon dont elle parle aux clients. Alors que le site Web réaménagé ne propose pas d'option d'achat en ligne, on peut réserver un produit en ligne et le choisir à partir du magasin Lefties en Espagne. Le look de son nouveau site est assez similaire à Zara. Les pages Web affichent une grande sélection de produits, de manteaux, denims, tops, robes, vêtements de sport, de chaussures et accessoires comme des lunettes, des ceintures et des bijoux de mode. Et comme Zara, il a même publié des éditoriaux basés sur des tendances comme 'Modern Countryside' et 'New Athleisure'.

Lefties d'Inditex pourrait-elle surpasser H&M et Primark en 2017 ?

Ce qui était autrefois considérée comme une boutique de pop-up de réduction après la récession, émerge maintenant comme la marque la plus réussie dans le portefeuille d’Inditex. La compagnie a également dit avoir embauché des créateurs, des fabricants de modèles et des merchandisers, pour insuffler une nouvelle vie dans les produits vendus au détail, sous cette marque.

Alors que la société mère n'a pas révélé de plans définitifs ou des chiffres pour Lefties, un rapport de Reuters note qu'il travaille tranquillement sur le renforcement du portefeuille de produits de la marque et son objectif. Lefties, issu littéralement de l'expression «left over», se présente progressivement en tant que marque indépendante, avec ses propres lignes de vêtements séparées pour hommes, femmes et enfants, à l'exception du denim et des vêtements de sport. Lancée à l'origine en 1993, comme une marque vendant la dernière saison de Zara à bas prix, Lefties est apparu comme l'un des noms les plus prometteurs sous le giron d’Inditex.

Lefties a terminé 2015 avec un chiffre d'affaires de 162,1 millions d'euros, soit 22 pour cent de plus que l'année précédente, avec un résultat net de 1,8 million d'euros, contre des pertes de 0,4 million d'euros l'année précédente.

Lefties va étendre sa présence internationale

La société peut ne pas avoir de plans immédiats pour apporter la marque aux États-Unis, après avoir élargi sa présence en dehors de l’Espagne, son pays d'origine, au Mexique, au Portugal et en Russie. Mais Inditex prend toutes les mesures appropriées pour rendre Lefties disponible à travers le monde, présentant une concurrence difficile pour les rivaux dans la même catégorie de prix.

Harper's Bazaar UK prédit qu'Index pourrait ouvrir plus de magasins Lefties sur les marchés internationaux cette année, soit une importante concurrence pour des marques comme Primark, Forever 21 et H&M. Le point noir des plans d'expansion pourrait être l'absence d'une plateforme de commerce électronique, car la disposition actuelle ne laisse pas les clients acheter en ligne, et ses magasins propres actuels ne sont disponibles qu'en Espagne, au Mexique, en Russie, au Portugal et au Qatar.

Lefties d'Inditex pourrait-elle surpasser H&M et Primark en 2017 ?

Cependant, ce scénario peut changer bientôt. En 2014, Carlos Hernandez, du cabinet de conseil Planet Retail, avait déclaré à Reuters que Inditex avait toutes les raisons de considérer Lefties dans un format distinct et de l’exporter vers d'autres pays où Inditex avait une grande présence comme le Royaume-Uni Et l'Allemagne.

Lefties émerge comme une marque indépendante

Après la récession de 2008, Lefties n'était certainement pas une marque recherchée au Mexique ou en Espagne, avec des clients préférant faire des achats dans les points de vente d'autres marques du groupe Inditex comme Zara, Bershka ou Massimo Dutti. Et les magasins Lefties ont également été confrontés à la concurrence directe des rivaux de Zara, Primark et H&M.

Cependant, les ventes en 2015 ont montré comment cette marque à bas prix a réussi à changer son image de marque de magasins d’usine, en réussissant au milieu d'une économie difficile, avec ses propres collections. Et elle a ouvert de nouvelles opportunités pour la marque. Le groupe peut désormais envisager d'investir dans l'expansion de Lefties au Mexique et en Espagne. En fait, se basant sur la demande croissante, Inditex a déjà réduit le nombre de magasins Zara, pour se concentrer sur Lefties en Espagne. En outre, les clients qui sont passés de Zara à des styles moins chers comme H&M et Primark après la crise économique, vont maintenant prendre note de des looks tendances et abordable, à moins de 100 euros, offerts par Lefties.

Photos : Campagne Lefties SS17

Topshop se lance dans la mode nuptiale. La chaîne britannique, qui aparteint au groupe Arcadia, présentera au printemps prochain sa nouvelle collection capsule de robes de mariées.

La collection comprendra des robes pour les futures mariées, les dames d’honneur, des accessoires et de la lingerie.

Topshop suit les pas d’autres chaînes comme H&M à s’être lancée sur la vague nuptiale. L’an dernier, H&M avait créé trois robes de mariée dans sa collection Conscious et Whistles, celle de Topshop, comprendra sept robes entre 499 et 699 dollars.

Kiabi s’est également alliée au mouvement nuptial avec une robe de mariée au prix de 60 euros.

Le Dîner de la Mode de Sidaction a récolté 775 000 euros

Le Dîner de la Mode organisé par Sidaction en collaboration, avec la Fédération Française de la Couture, a célébré sa 15ème édition sous la verrière du Grand Palais avec 500 invités.

L’évènement qui vise à récolter des fonds pour le financement de la lutte contre le Sida a permi de collecter 775 000 euros. Cette somme sera reversée aux chercheurs de soins et organisateurs de programmes préventifs et d’aides aux personnes séropositives en France et à l’international.

Parmi les invités, des actrices françaises comme Catherine Deneuve, Isabelle Hupert, Monica Belluci ou Laeticia Casta, des créateurs comme Azzedine Alaïa, Bertrand Guyon, Bouchra Jarrar ou Jean-Paul Gaultier, des mannequins comme Lily-Rose Depp, Aymeline Valade ou Constance Jablonsky se sont réunis aux côtés de Pierre Bergé, fondateur et président de Sidaction et de Line Renaud, vice-présidente de l’association.

Plus de 9 millions d’euros ont pu être collectés depuis la création du Dîner de la Mode en 2003.

Photo crédit : Vincent Isoré, Sidaction / Laeticia Casta

Le festival de mode de Dinan présidé par François Girbaud

Le « Festival de Dinan » revient. Celui qui s’appelle désormais le Festival International des Jeunes Créateurs à Dinan, dans les Côtes-d’Armor, rempile pour la deuxième année, pour son édition 2017, du 7 au 9 avril.

Dix jeunes stylistes, sélectionnés parmi 177 dossiers, présenteront leurs créations, cinq en collection hommes, cinq en collections femmes, sur le thème « Sauver la Planète ». Grâce à de nombreux partenaires, les dotations des différents prix avoisineront cette année les 80 000 euros, pour ce festival créé par Dominique Damien Réhel en 1993.

Les Français Alexis Jodas, Fiona Fondadouze et Mathilde Esnault, la Belge Laurence Lallot et le Malaisien Scott Tian tenteront de décrocher le Grand Prix féminin. De leur côté, le Suisse Maxime Arthur, les Français Damien Lebrun et Jeanne Touzet, ainsi que les jeunes Mizukami Seijiro et Zhikai Yang venus du Japon et de la Chine, se disputeront la récompense remise par le jury, pour la catégorie homme.

Le prix parrainé par les Gavottes et la Fédération française des dentelles et broderies, demandera aux créateurs d’imaginer une « tenue de voyage aux délicates pépites d’or posées sur une dentelle couleur bleu Gavottes ». Le prix Eco TLC récompensera une tenue « réalisée à partir de matières recyclées, issues de textiles d’habillement, linge de maison, chaussures usagées ».

Le jury est présidé cette année par François Girbaud, fondateur de la marque Marité + François Girbaud, qui succède à Barbara Bui. Le Mexicain José Luis Gutierrez avait remporté l’édition de l’année dernière avec sa collection très girly et le Français Clément Dollet pour ses silhouettes masculines.

Photo : Festival de Dinan

Les finalistes du British Fashion Council/ Vogue Fashion Fund

Les sept finalistes du British Fashion Council et du Vogue Fashion Fund ont été dévoilés : Huishan Zhang, Mother of Pearl, Osman, Palmer Harding, Shrimps, Sophie Hulme et Toogood. Le comité évaluera les créateurs, le 2 février.

Cette année, 200 000 livres soit près de 235 000 euros seront alloués aux trois gagnants, pour le développement de leur entreprise, en plus d’un mentorat.

Le jury qui ont été sélectionné les créateurs sont Alexandra Shulman, ex-rédactrice en chef de British Vogue et présidente du comité du fonds, Caroline Rush, chef de la direction du British Fashion Council, et un ensemble de retailers, de créateurs, de journalistes et de créatifs.

Lancé en 2009, le fonds est sponsorisé par le Vogue UK, Burberry, Harrods, Label, Paul Smith et Topshop. Parmi les lauréats précédents, on retrouve Christopher Kane, Erdem, Mary Katrantzou, Nicholas Kirkwood, Peter Pilotto et Sophia Webster. L'objectif est d'aider les créateurs britanniques avec un potentiel de croissance commerciale pour faire d'eux une marque de mode mondiale, « en reconnaissance du nombre croissant de talents méritants ».

Photo : BFC / London FW

H&M opte pour le "see now buy now"

H&M suit les pas d’autres labels de mode en optant pour le « see now buy now ». Ainsi, le géant suédois permettra l’achat instantané des modèles de son défilé sur son site web.

H&M Studio, la ligne que le groupe présente depuis 2013 à Paris pendant la fashion week, sera disponible dès le jour suivant le défilé dans une sélection de magasins de la chaîne. Cette nouvelle ligne proposera des vêtements pour hommes et femmes.

H&M opte pour le "see now buy now"

La conseillère artistique de H&M, Ann-Sophie Johansson, a expliqué qu’un des inconvénients de la formule « see now buy now » est que le consommateur a très peu de temps pour voir la collection. Pour y remédier et assurer ses ventes, la marque montrera sur son site 16 pièces de la collection un mois avant le défilé.

H&M opte pour le "see now buy now"

Burberry, Tommy Hilfiger ou Tom Ford sont quelques-unes des marques qui ont déjà choisi cet outil pour accélerer leurs ventes.

Photo: H&M Studio SS2017