(publicité)
(publicité)
Hood by Air se met en pause

Hood by Air marque une pause. La marque de streetwear provocatrice a annoncé aujourd'hui qu'elle allait être en stand-by pour un temps indéterminé. En effet, les cofondateurs de la marque, Shayne Oliver et Leilah Weinraub, ont expliqué dans un communiqu,é qu'ils allaient tous deux poursuivre des projets indépendants.

« Weinraub développe actuellement son film et sa carrière de réalisateur avec son prochain projet « Shakedown », présenté à la Biennale Whitney en mai », selon le communiqué de presse. « Oliver se consacrera dans un avenir proche à ses responsabilités chez Helmut Lang ».

La marque affirme qu'elle « continuera à réaliser sa vision créative dans le futur».

Shayne Oliver va en effet travailler sur une collection capsule pour Helmut Lang. Emma Burley avait invité le fondateur et créateur de Hood By Air à collaborer à un projet spécial, de vêtements pour femmes et hommes et d'accessoires, qui seront dévoilés en septembre.

Hood By Air avait annulé son défilé lors de la Fashion week de Paris

Hood By Air avait annulé son défilé lors de la Fashion week de Paris. La marque de Shayne Oliver n’avait pas donné les raisons de l’annulation.

« En raison de circonstances imprévues, nous vous informons que le défilé Automne-Hiver 2017 Hood par Air, prévu le dimanche 5 mars 2017 est annulé », a déclaré la marque dans un communiqué. « Nous reviendrons vers vous sous peu à propose de la collection ».

En janvier, Hood By Air, marque basée à New York, avait annoncé qu’elle ne défilerait pas dans la ville américaine, et sauterait la NYFW, en faveur d’un défilé parisien. Hood By Air préférait le calendrier prêt-à-porter féminin à Paris. John Galliano occupera alors le créneau de Hood By Air dimanche.

Shayne Oliver avait organisé un défilé masculin et féminin, à Paris, en janvier 2016, mais cela aurait été le premier défilé féminin uniquement de Hood par Air dans la capitale française.

Photo : Hood by air facebook

Comment l'athleisure a sonné le glas du soutien-gorge push-up

Même si le premier soutien-gorge push-up, connu sous le nom de Wonderbra, n'a pas marché à l’international avant 1964, il semble que le sensuel soutien-gorge rembourré à la mode ait connu une mort prématurée, cette année. British Vogue a déjà déclaré que le décolleté était « officiellement » démodé, l'hiver dernier, alors que les femmes à travers le monde semblent favoriser une forme de poitrine plus petite et plus naturelle, au lieu de poitrines pressées et fortement arrondies. Dans le but d’obtenir cet aspect plus naturel, les consommateurs ont cherché des styles de soutien-gorge plus confortables et fonctionnels - comme les soutien-gorge de sport, les bralettes ou les soutien-gorge triangles.

Les marques de lingerie célèbres, tels que Victoria's Secret, La Perla et Agent Provocateur - plus connus pour leurs soutien-gorge push-up sexy, ont en fait lutté contre ce changement de préférence des consommateurs. Victoria’s Secret a récemment baissé leurs estimations de bénéfices, alors que Agent Provocateur a été vendu après avoir été touché par une baisse des dépenses de luxe. En revanche, d'autres détaillants de lingerie comme Aerie, For Love et Lemons et Lonely Girls ont vu leurs ventes chuter au cours de la dernière année. Mais pourquoi ?

Comment l'athleisure a sonné le glas du soutien-gorge push-up

L'Athleisure aurait entraîner la chute des soutien-gorge rembourrés et push-up

Les données de la firme d'analyses de détail EDITED montrent que les taux de vente des soutien-gorge push-up ont diminué de 50 pour cent, au cours des trois derniers mois. En comparaison, les taux de vente de bralettes et de soutien-gorge triangulaires ont monté en flèche de 120 pour cent, selon une analyse de 80 détaillants de lingerie, à travers le Royaume-Uni, les États-Unis et l'Europe. En outre, la vente de soutien-gorge rembourrés, à l‘époque vu comme le segment de la lingerie et le style le plus vendu, a chuté de 22 pour cent, au cours de la même période, une véritable indication de la modification des styles de soutien-gorge préférés.

« Les marques de lingerie établies font face à une concurrence rigoureuse de nouveaux arrivants comme Lively, Negative and Adore Me », a déclaré Katie Smith, Senior Fashion & Retail Market Analyst chez EDITED. « Les vêtements de sport sont maintenant de articles quotidiens, les détaillants doivent ajouter les bralettes et les soutien-gorge de sport à leur sélection de base".

Comment l'athleisure a sonné le glas du soutien-gorge push-up

Afin de répondre aux besoins des consommateurs, les détaillants de lingerie ont commencé à changer leur vision du soutien-gorge. Les 80 magasins de lingerie étudiés - dont Victoria's Secret, House of Fraser et Nordstrom - ont réduit le nombre de nouveaux styles de soutien-gorge rembourrés par 38 pour cent en moyenne, au cours des trois derniers mois, par rapport à l'an dernier. Les soutien-gorge push-up et les catégories de soutien-gorge « T-shirt » ont également été réduits de 38 pour cent, tandis que les styles de soutien-gorge de maternité ont baissé de 55 pour cent, les soutien-gorge sans bretelles ont été ramenés de 50 pour cent et les bras de balcon de 40 pour cent.

Dans l'ensemble, la quantité de styles de soutien-gorge a diminué de 16,5 pour cent au cours des trois derniers mois, tandis que la bralette et les soutien-gorge de sport ont augmenté de 18 pour cent et de 27 pour cent respectivement. Ce sont les seules catégories de soutien-gorge qui montrent une croissance. Comme les consommateurs continuent à chercher des vêtements fonctionnels et confortables pour les amener du bureau à la salle de sport, le soutien-gorge de sport et le soutien-gorge sans structure ont connu une augmentation de la demande.

Comment l'athleisure a sonné le glas du soutien-gorge push-up

Cependant, la tendance croissante des soutien-gorge plus confortables a un prix pour le marché de la lingerie, car les soutien-gorge non structurés ont tendance à coûter jusqu'à 26 pour cent de moins que leurs homologues renforcés, selon EDITED. Les soutien-gorge souples ont tendance à coûter beaucoup moins cher à fabriquer car ils nécessitent moins de matériaux et de couture. Les soutien-gorge rembourrés sont composés de plus de 45 composants différents. Mais cela signifie, à son tour, que les soutien-gorge souples et non conformes ont un prix inférieur. Cela signifie que les détaillants de lingerie doivent vendre plus de soutien-gorge sans armatures pour atteindre les mêmes chiffres de vente qu'auparavant.

Afin de maintenir leur vente de soutien-gorge plus souples, un certain nombre de détaillants de lingerie, comme Victoria's Secret, ont investi dans des campagnes de marketing destinées aux jeunes consommateurs, afin de les pousser à acheter cette nouvelle tendance. Les données montrent que les détaillants de lingerie ont envoyé près de 6 fois plus de newsletter mentionnant les bralettes, en février 2017, par rapport au même mois de l'année dernière, alors que les nouveaux styles de soutien-gorge souple ont augmenté de 29 pour cent.

Comment l'athleisure a sonné le glas du soutien-gorge push-up

Ces nouvelles lignes de produits plus souples sont également compétitives, alors que de plus en plus de détaillants de lingerie se rapproche de leurs prix les plus bas. Par exemple, il n'y a eu que 4,9 pour cent de la lingerie Calvin Klein entre 20 et 30 dollars américains, contre 26,7 pour cent cette année. Il y a un an, 21 pour cent des nouveaux soutien-gorge de Marks & Spencer étaient à moins de 20 dollars, alors que maintenant jusqu'à 73 pour cent coûtent moins de 20 dollars.

Comment l'athleisure a sonné le glas du soutien-gorge push-up

Mais c’est peut-être le géant de la lingerie Victoria's Secret qui a eu la meilleure réponse à la montée du soutien-gorge sans armatures. Le détaillant américain de lingerie a récemment lancé un nouveau produit, la bralette de sport, qui a connu un retour formidable. Le nouveau style de soutien-gorge, qui coûte 20 dollars, est arrivé dans les magasins le 1er janvier et est actuellement vendu en six couleurs et quatre tailles. Cependant, personne ne sait combien de temps durera la tendance du soutien-gorge sans armatures et combien de temps les consommateurs continueront à les plébisciter, car beaucoup de ces styles non structurés n'offrent pas de soutien suffisant pour les femmes plus rondes.

Photos : Victoria's Secret SS17 et Aerie SS17, Courtoisie de Victoria's Secret et Aerie

Acne Studios relance sa ligne denim

Acne Studios va relancer toute sa ligne denim pour devenir Acne Studios Blå Konst. Dès le 6 avril, la nouvelle gamme permanente de Acne Studios sera associée à des collections saisonnières. La nouvelle collection remplacera entièrement tous les denim existants Acne Studios.

« Nous avons franchi cette étape parce que je voulais créer un espace libre pour nous, parallèlement à nos collections régulières. C'est ce qu'est Acne Studios Blå Konst. Notre denim sera comme une étude, évoluant toujours plus », déclare Jonny Johansson, le directeur artistique.

L'offre permanente se concentre autour de six styles de jeans : un jean large, droit et skinny pour hommes et femmes. Des vestes en denim ont également été revues et corrigées. Pour la première collection, Acne Studios Blå Konst repense la vie en plein air suédoise et la fonctionnalité de l'uniforme de l'artiste.

« J'adore apporter une touche basique et universelle, de l’outsider à l’artistique. J’imagine celui qui le porte comme un artiste, alors qu'il apporte à son propre vêtement quelque chose de différent. Je passe aussi beaucoup de temps dans la campagne suédoise et j’aime la clarté de ce qu’on porte à ce moment-là », explique Jonny Johansson.

Photo : Acne

Emporio Armani défilera à Londres

Le défilé Emporio Armani femme Printemps-Été 2018 aura lieu à Londres. Le 17 septembre prochain, pendant la Fashion week londonienne, l’événement correspondra également la réouverture de la nouvelle boutique complétement rénovée Emporio Armani Bond Street.

« Londres - dynamique, énergique et cosmopolite – représente la culture dans sa globalité, c’est donc le cadre parfait pour ma nouvelle collection Emporio Armani », confie Giorgio Armani. « Après mon événement One Night Only en 2006, je suis ravi de revenir à Londres pour dévoiler le nouveau concept de la boutique de Bond Street, témoignant du lien étroit de la marque avec les Britanniques. »

Giorgio Armani avait célèbré la réouverture de la boutique Emporio Armani lors de la Fashion week femme de Paris en octobre 2016, au 149 boulevard Saint-Germain. La nouvelle boutique Emporio Armani reflète un mode de vie purement contemporain. Les clients peuvent se déplacer librement dans des volumes aérés pour découvrir les vêtements et accessoires masculins et féminins, ainsi que la ligne de sport EA7, Armani Jeans, les montres, les lunettes et les bijoux.

Photo : Emporio Armani

François Hollande, en visite à l'usine Petit Bateau de Troyes, a salué la "grande tradition" textile de la région et vanté le "savoir-faire français", insistant sur la nécessaire "ouverture sur le monde" contre les "barrières du protectionnisme".

"Vous êtes issus d'une grande tradition (...) vous avez inventé un modèle, un savoir-faire qui vaut non seulement pour l'Aube, mais pour la France entière", a déclaré François Hollande devant les employés de l'usine Petit Bateau qui l'ont longuement applaudi. "Dans le contexte que l'on connaît, finalement nous serions plus heureux si nous ne fabriquions que pour les consommateurs français (...) c'est le pire des calculs", a dit le chef de l'Etat.

"Nous n'avons pas besoin des barrières du protectionnisme mais au contraire (...) d'ouverture sur le monde", a poursuivi M. Hollande, dans une allusion au programme de certains candidats à l'élection présidentielle prônant la sortie de l'Union européenne. Arrivé dans la matinée sur le site de l'usine Petit Bateau, François Hollande a été accueilli par François Baroin, sénateur- maire LR de Troyes, qui l'a guidé tout au long de sa visite où il a enchaîné les poignées de main et les selfies à un rythme soutenu.

Félicitant tour à tour les employés des différents ateliers, il a loué "l'investissement dans la formation" de la part de l'enseigne de textile français et affirmé que les "coûts de production avaient été améliorés" grâce aux politiques de baisse de charges du gouvernement.

Le chef de l'Etat a également vanté l'image de la marque évoquant la "touche Petit Bateau, son goût, son style". "Vous avez compris que pour durer, il faut toujours essayer de se renouveler", a assuré M. Hollande. "Quand je voyage, on me parle des technologies que l'on vend, les Airbus, les Rafale, mais on me parle aussi de l'identité, de la singularité française (...) la beauté, la mode, la gastronomie, c'est ce qui fait la culture française, vous y participez aussi pleinement avec la qualité de vos vêtements", a-t-il conclu. (AFP)

Justin O’Shea, ex-directeur de mode du site de vente en ligne MyTheresa.com, va bientôt lancer sa marque de mode pour homme.

Après un court passage chez Brioni, Justin O’Shea lancera son label, baptisé SSS World Corp. Un projet soutenu par le magazine berlinois 032c, fondé par Joerg et Maria Koch et auto- financé.

La marque, entière dédiée à l’univers masculin verra le jour au printemps 2018 et offrira une gamme complète de prêt-à-porter, mais aussi de tailoring, accessoires, maillots de bains et chaussures. Positionné luxe et streetwear, la collection sera empreinte de la créativité de Benny Robinson, ami de O’Shea, qui avait créé le dernier logo de Brioni.

Son envie ? « Créer une identité forte avec une vision de luxe », selon BoF. « Les prix seront haut de gamme mais accessibles », explique O’Shea.

Fila s'allie à Pepsi pour une collection destinée à la Corée du Sud

Fila et Pepsi annoncent leur collaboration. L’équipementier sportif s’est associé avec la marque de boissons le temps d’une collection capsule disponible en Corée du sud exclusivement à partir du 7 avril.

La collection inclue des t-shirts, chaussettes, shorts et casquettes déclinés dans les tons de Bleu, Blanc et Rouge, propres aux logos des deux marques. Chaque produit comportera le logo des deux enseignes en format rétro. Un clin d’oeil aux années 50...

Pour l’instant, il est entendu que cette collection ne soit distribuée que dans les magasins Fila de Corée du Sud, mais elle pourrait aussi bientôt arriver en Europe.

Récemment Pepsi s’est associé aux marques de mode The Hundreds et Urban Outfitters.

Photo : Fila x Pepsi

Les tendances clés à adopter (ou à éviter)

La mode est un éternel recommencement. Chaque saison est le reflet de l’époque dans laquelle nous vivons, reflétant à la fois les réalités de notre vie quotidienne et les pièces que nous avons choisies de porter.

Le mois dernier les présentations des collections Automne-Hiver 2018 ont pris fin. Plusieurs idées ont émergé, mais tous ne semblent pas pouvoir être adoptés par un large public. Mais ce qui était peut-être plus évident à propos des collections AW18, c'était le fait qu'il y avait une silhouette affirmée, où l'excentricité, le glamour et une touche des années soixante-dix dominaient les défilés. Voici cinq looks clés à adopter et quelques-uns à éviter :

Romance excentrique

Cette tendance est le signe qu’il est temps de se mettre sur son 31. Avec un clin d'œil à l'aristocratie, les imprimés forts et les tissus romantiques témoignent d’une sensibilité romantique. Les robes diaphanes joliment taillées et la texture luxuriante peuvent être ravissantes. La qualité est primordiale, et les imitations doivent disparaître. L’exemple même est la fille chic de Chloé ou le romantisme décadent de Simone Rocha.

Les silhouettes des années 1940s

Les années 1940 étaient révolutionnaires dans la mode, car les femmes ont, pour la première fois, commencé à adopter des vêtements plus pratiques. Les pièces avaient moins de tissu et la robe aux genoux est venue remplacer la robe plus longue. L'accent était mis sur la taille, ce qui est précisément ce que nous avons vu pour AW17. Les robes portées juste au-dessus du genou s’agrémentaient de corsages riches en détails mais sans poches superflues, de longues manches ou des détails excessifs. L'épaule est encore forte avec des ceintures qui marquent la taille. Lanvin avait quelques-unes des meilleures robes pour ce look.

Les tendances clés à adopter (ou à éviter)

Le costume d’homme

Un blazer basique en laine classique sur un pantalon lâche, ou une veste avec des épaules exagérées à carreaux en laine sur un pantalon doux et fluide. Le prêt-à-porter masculin a inspiré les vêtements pour femmes avec sa touche Savile Row. Cette saison, plus le tissu est classique, mieux c’est, comme le chevron, le Prince de Galles, et la laine, tous retravaillés dans des styles féminins contemporains. Mulberry et Victoria Beckham ont tous deux proposé des créations inspirées des vêtements pour hommes.

Les tendances clés à adopter (ou à éviter)

Cultiver la féminité

La tendance unisex se concentre plus sur le fond que sur le style, au moins dans ses formes les plus évidentes. Ici, l’esthétique minimaliste s’applique à des vêtements simplement structurés, qui ne cherchent pas avant tout la tendance, mais qui demandent un deuxième coup d'œil. Ce sont des silhouettes sophistiquées, dans des palettes de couleurs et des tissus également sophistiqués. Pensez à un manteau en cuir Céline doux et ample, ou un deux pièces pull et jupe en laine cognac comme chez Jil Sander. Cette tendance propose des robes contemporaines intemporelles, mais n'est jamais clichée.

Cocktail Hour

La mode et le glamour vont main dans la main. Nous pouvons être certains que beaucoup de looks de défilés vont se déplacer dans la rue. La sensualité de Saint Laurent sous Anthony Vaccerello a donné le ton, une tendance qui englobe des lignes pointues et modernes, portées avec des accessoires fort comme des boucles d'oreilles audacieuses, beaucoup de paillettes et de fausse fourrure. Les bottes longues ont brillamment fait leur apparence et seront une tendance clé pour les chaussures pour l'automne. En faire beaucoup est un atout, surtout quand on s'habille pour le cocktail, en étant tout aussi élégant et séduisant.

Les tendances à éviter

Le look Gucci a été le look le plus emblématique de la saison dernière. Leurs silhouettes des années 70 ont offert un nouvel uniforme, mélangeant les pièces inspirés du vintage avec tout ce qui est audacieux. Mais il faut faire attention à ce que cela ne fasse pas trop. L'effet Gucci n'est vraiment que cool si c'est bien Gucci. Le fait de porter des robes imprimées en soie élastique, avec des blousons bombers brodés, des coiffures en plume et des chaussures en serpent devient peu attrayant. Il y a de meilleures tendances à imiter si Gucci est hors de votre budget.

Les tendances clés à adopter (ou à éviter)

Et il en va de même pour l'effet Balentiaga / Vetements. Demna Gvasalia a toujours fait de la silhouette à l'épaule exagérée sa signature, mais la tendance peut être risquée. Le port du blazer de votre père ou d’une veste de quatre tailles au-dessus est cool, mais restez loin de ces épaules de rugbymen, surtout si c’est en denim.

Les tendances clés à adopter (ou à éviter)

Ne suivez pas la mode littéralement. Investir dans des pièces clés est un bon moyen d'adopter une tendance, mais faites attention à ne pas devenir une parodie de défilé. Si vous aimez les grosses plateformes de Marc Jacobs, évitez les bijoux de jeunes filles en fleurs et les bonnets surdimensionnés. Si vous aimez le manteau Prada en laine à carreaux, imprimé florale et fourrure rose, ne la portez pas avec un top bandeau et des bottes en peau de serpent multicolores (comme on l'a vu sur le défilé). Les créateurs exagèrent leur silhouette pour affirmer leur style, mais cela ne doit pas être pris à la lettre.

Photo crédits : Catwalkpictures

Richard Mille: “je suis contre le diktat de la valeur perçue”

Richard Mille fait tout à contre-courant. A ses débuts, ses modèles soulevèrent même une légère incompréhension. C’était à la foire de Bâle en 2001 : « Je n’avais pas de stands mais une montre que je gardai dans ma poche » se souvient-il. La fameuse RM01 : aucune gravure, aucun diamants, mais des finitions inouïs. Son prix aussi était extraordinaire : 170000 euros. De nombreux professionnels lui reprochèrent le poids de cette montre : “trop légère, on ne sent pas la valeur perçue” dirent-ils en coeur. Lorsqu’on lui rappelle cette anecdote, il s’écrit : « Valeur perçue, mais qu’est ce que ca veut dire ? Soit ça a de la valeur, soit ca n’en a pas. J’en ai assez de ses formules creuses apprises dans les écoles de commerce”.

Ce n’est pas faute pourtant d’avoir connu ce jargon lorsqu’il était directeur commercial chez Matra puis chez Mauboussin. Il prend une pause : “Vous savez comment j’ai pris la décision de créer ma propre marque ? Ce fut très simple. J’ai pris une feuille blanche, j’ai tiré un trait pour la séparer en deux : colonne de gauche, les inconvénients, colonne de droite, les avantages. Les avantages étaient plus nombreux, voilà tout ». L’avenir lui a donné raison. En seize années d’existence, la marque est passée du statut de « nouvelle venue » à celui de star de l’horlogerie suisse.

Boulimique, il crée jusqu’à cinq modèles par an alors que la tendance de la haute horlogerie est de sortir un modèle tous les cinq ans. « Rien n’est trop beau pour mes montres. Peu importe le coût de la conception qui explose ou les mois de retard dans le développement qui s’étirent. Tout doit être parfait ». Le prix des montres n’est pas le fruit d’une étude de marché mais la conséquence d’une volonté: créer des concepts véritablement nouveaux et des garde temps d’une technicité exceptionnelle.

“Mes partenaires ne sont pas des ambassadeurs dents blanches – haleine fraîche”

Entendons-nous bien : Richard Mille est intrépide mais il n’est pas fanfaron. Ce natif du Sud-Est vit avec sa femme et ses enfants en pleine campagne dans le domaine de Monbouan, en plein cœur du pays de Vitré cher aux Bretons. L’esbroufe ne l’intéresse pas. Ce qui l’anime c’est la difficulté à vaincre. « Les clients exigeants, cultivés, avertis, savent distinguer le vrai du faux. Le marketing creux, les concepts artificiels ne suffisent plus désormais à attirer les amoureux de la qualité. » Il faut que chaque nouveau défi soit marqué par le sceau du plaisir, que ce soit la production d’un nouveau modèle, la volonté de soutenir un évènement, comme les voiles de Saint Bart par exemple, le choix d’un ami de la maison.

Ami ? Oui, on ne parle pas ici de mannequins, d’ambassadeurs ou d’égéries même quand ils portent les noms glorieux de Rafael Nadal, d’Alexander Zerev, de Wayde Van Niekerk ou de Bubba Watson. « Les hommes qui représentent ma marque font partie de ma famille affective, je les considère comme des partenaires à part entière : ils portent un modèle, créé spécialement pour eux et sur lesquels nous avons travaillé ensemble. Ils comprennent l’esprit de mon travail, ma passion pour les lignes nerveuses et tendues, mon obsession de l’ergonomie, mon enthousiasme pour la confrontation des paradoxes. Ce ne sont pas des ambassadeurs dents blanches, haleine fraiche, mais des personnes de valeurs. »

Légende photo: Montre Richard Mille RM 11-03 tirée d’une collection dédiée à Jean Todt. Crédit photo: Richard Mille dr

H&M va produire des matériaux 100 pour cent recyclés et durables d'ici 2030

Le groupe H&M s’engage encore un peu plus dans un modèle en cercle fermé, en s'engageant à utiliser des matériaux 100 pour cent recyclés ou d'autres sources durables, dans ses produits, d'ici 2030. La promesse était l'un des nombreux nouveaux engagements de durabilité annoncés par le géant de la mode, mardi matin, avec la publication de son rapport de développement durable 2016.

H&M va produire des matériaux 100 pour cent recyclés et durables d'ici 2030

La société de Fast fashion s'est également engagée à devenir positive, d’un point de vue climatique, tout au long de sa chaîne, d'ici 2040 et vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre qu’elle émet. Pour atteindre cet objectif, le groupe H&M s'est engagé à passer à 100 pour cent d'électricité renouvelable, en obtenant un approvisionnement en eau neutre pour les fournisseurs de niveau 102, d'ici 2030 et se concentrera sur l'énergie renouvelable et s’occupera des « émissions inévitables ».

H&M va produire des matériaux 100 pour cent recyclés et durables d'ici 2030

Le groupe H&M définit de nouveaux objectifs de durabilité pour 2030 pour un système circulaire

« Nous voulons utiliser notre taille et notre échelle pour mener le changement vers une forme circulaire et renouvelable, tout en rendant notre société encore plus juste et égale. C'est pourquoi nous avons développé une nouvelle stratégie visant à porter notre travail de développement durable au stade supérieur », a déclaré Anna Gedda, responsable de la durabilité du groupe H&M, dans un communiqué. « Nous voulons être un exemple, ouvrir la voie et essayer de nouvelles choses - tant en ce qui concerne le côté environnemental et social - pour finalement rendre la mode durable et durablement à la mode. Notre stratégie positive pour le climat est une façon de le faire ».

H&M va produire des matériaux 100 pour cent recyclés et durables d'ici 2030

À l'heure actuelle, H&M est globalement le plus grand utilisateur de coton de l'initiative Better Cotton, dans le cadre de sa stratégie, à long terme, pour devenir circulaire. La société de mode suédoise s'est associée à la Fondation Ellen MacArthur et au Stockholm Resilience Centre à l'Université de Stockholm et mène des recherches sur les impacts d’un système circulaire produisant et utilisant des textiles. En 2016, 26 pour cent de la gamme complète de produits H&M était fabriqué à partir de matériaux recyclés ou venant d’une source durable et 43 pour cent de son utilisation totale du coton provient de sources plus durables.

H&M va produire des matériaux 100 pour cent recyclés et durables d'ici 2030

« Cela a toujours été important pour nous d'agir d'une manière qui permette, non seulement aux générations présentes mais aussi aux générations futures, de profiter de la mode », a déclaré Karl-Johan Persson, pdg du Groupe H&M. « Dans un monde où les populations sont de plus en plus nombreuses et les ressources limitées, le groupe H&M et toute l'industrie de la mode doivent chercher de nouvelles façons de travailler. Je suis convaincu que notre nouvelle stratégie de durabilité présentée dans ce rapport, nous rapprochera de notre vision : changer vers une forme circulaire et renouvelable tout en étant une société équitable et égale. »

Photo : H&M