Balenciaga bouscule les proportions, dans l'esprit parisien

Le styliste géorgien de Balenciaga Demna Gvasalia a fait dimanche une déclaration d'amour à Paris avec une collection très graphique explorant des nouvelles proportions, présentée par des mannequins qui ressemblent presque à des gens ordinaires.

Femmes et hommes de toutes origines ethniques, pas toujours très jeunes ni très grands, chargés de sacs de course, ont défilé dans une lumière intermittente d'un pavillon de la Cité du cinéma à Saint-Denis, banlieue populaire au nord de Paris, dans le cadre de la semaine parisienne du prêt-à-porter femme automne-hiver 2019-2020.

Les vêtements sont dans l'esprit streetwear adaptés aux activités quotidiennes, certains sont inspirés des blousons de motard. La mannequin américaine Hailey Bieber était au premier rang, portant un manteau et un sac de la collection.

Il est écrit "Paris" sur certains vêtements et quelques ensembles sont réalisés en tissu à imprimé tour Eiffel, mais c'est surtout cet "esprit typique parisien" permettant de porter les mêmes vêtements toute la journée et sortir en kimono ou en robe de chambre transformés en pièces habillées qui est célébré.

Des épaules pincées et des décolletés anneaux qui s'éloignent du cou sont des lignes fortes, ultra-architecturales, dans l'ADN de la maison fondée par "le couturier des couturiers" Cristobal Balenciaga en 1917.

D'autres silhouettes sont comme suspendues grâce à la ligne d'épaules décalée et les manches relevées au-dessus des épaules.

Des pièces en couleurs néon - jaune, rose, bleu - succèdent aux ensembles noirs. Il y a plusieurs total looks rouges féminins et masculins.

Des cols hauts "incognito" et des capuches, également très graphiques assurent l'anonymat tant recherché dans une grande ville. Des trenchs ou vestes croisées sont portés en robes.

Les pantalons sont très courts ou extra longs, des joggings se portent avec des chaussures noires à bout carré, un pantalon d'homme classique avec des bottes rappelant celles d'un pêcheur, un épais manteau cocon avec des sandales.

Le choix des matières est aussi atypique: un manteau cocon est réinterprété en fausse peau de mouton, les faux cuirs de la chemise sont des tricots. Des jupes Kick (coupée pour faire en sorte de ne pas entraver le mouvement) sont en tweed brodé ou faux cuir.(AFP)

Photo: Balenciaga AW19, Catwalkpictures

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS