Frais, vif et élégant, tel est le style de la maison Carven, qui a lancé sa premiere collection printemps-été 2010 pour femme. Avec chic, féminité et simplicité, loin de tout signe ostentatoire, la maison choisit aujourd’hui, d’offrir un prêt-à-porter inspiré et accessible. Guillaume Henry écrit désormais le futur de la griffe selon sa propre sensibilité. Des années couture, ce dernier garde l’héritage, celui qui rime avec une conception précise du vêtement et la justesse des matières.

Vogue US vient de consacrer le nouveau directeur artistique de Carven, diplomé de l'lnstitut Francais de Mode, qui a travaillé auprès de Ricardo Tisci chez Givenchy, puis a été directeur artistique chez Paule Ka. A propos du style de Guillaume Henry, le journaliste Mark Holgate écrit : « they are the sort of clothes that Henry thinks would suit a young woman who you would see across the street, and she wouldn’t even know that she is so beautiful, but everyone is turning their heads. Being sexy without being sexual—it’s the Parisian idea of charm. »

Ce n'est pas tout, la redaction du Womens Wear Daily, a aussi, écrit sur Guillaume Henry. Selon Katya Foreman, « Henry is setting out to honor her legacy for youthful Parisian elegance, while leading the brand into the 21st century, and so far, it seems to be working. Distribution for the brand has grown to 180 retailers for the fall season, up from 70 for Henry’s debut effort. Corso Como 10, Colette, Dover Street Market and Opening Ceremony are among new stores set to carry Carven’s fall collection (…) ».

Depuis son origine en 1945, la maison Carven a offert une vision très démocratique de la mode. En femme libre et anti-dictat, sa fondatrice Madame Carven est arrivée en novatrice dans le monde austère de la haute couture des années 40 avec la fraicheur et la spontanéité d’un style proche du quotidien des femmes de l’époque. Elle fut la première à offrir un luxe accessible et capter l’air du temps à travers une mode simple, raffinée qui misait avant tout sur l’idée d’un chic parisien ou l’allure dominait sur l’apparat.

Pour l'instant, les destinées des collections femme sont entre de bonnes mains. Pour cet été, la femme Carven s'habille en chemise et jupe drapée, robe en coton et blouson en cuir, minishort et gilet de chasse vert sapin accentué à la taille par une fine ceinture froisée. Des teintes claires, taupe, sable, chair, accompagnées par des imprimés originaux dans des couleurs vives comme le vert Carven. Guillaume Henry déclare ainsi voulouir assurer la continuation d'une "mode jeune, mais pas élitiste", à suivre...

Photo : Carven P/E 2010-2011
 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS