• Home
  • Actualite
  • Mode
  • Clear Fashion, l’appli qui décrypte nos achats pour une mode plus transparente

Clear Fashion, l’appli qui décrypte nos achats pour une mode plus transparente

By Anne-Sophie Castro

10 déc. 2019

Mode

En Septembre 2019, Rym Trabelsi et Marguerite Dorangeon, deux jeunes entrepreneuses de 25 ans ont lancé Clear Fashion (à la base « Clothparency ») : une application mobile qui agit pour une mode plus respondable en évaluant l’impact sur la planète. Aujourd’hui, l’appli comptabilise plus de 25000 téléchargements et s’est fixé l’objectif d’atteindre les 50000 à la fin de l’année. Retour sur le concept de ce nouvel outil révolutionnaire.

Acheter ses vêtements en toute conscience est devenue tâche ardue pour les consommateurs de mode. Malgré la bonne volonté des marques de s’engager dans une mode plus verte, les consommateurs demandent davantage de transparence pour guider leurs achats et éviter de succomber aux promesses de greenwashing également en pratique.

Que mange-t-on et que porte-t-on ?

En 2017, les fondatrices de Clear Fashion, encore étudiantes en école d’ingénieurs en agronomie et sensibles aux causes d’injustices sociales et environnementales ont choisi de travailler dans l’impact...non de l’agroalimentaire (l’appli similaire Yuka ayant déjà vu le jour) mais de la mode. Au départ, elles ont créé une page Facebook et un premier site web afin d’échanger sur ce problème et de se créer une communauté pour ainsi mesurer le degré d’adhésion à leur projet.

« Début 2018, nous nous sommes mises à plein temps sur ce projet », publie le site de Clear Fashion. « Pour commencer, nous avons lancé des questionnaires, réalisé des observations en boutique et des entretiens avec différentes personnes. L'objectif était de bien comprendre les attentes et les freins des consommateurs, qui comme nous, souhaitent acheter de manière responsable. Cela nous a permis de définir les critères à évaluer, d'identifier quelle était la solution à privilégier : blog, extension ou application... ? ». Suite à cette étude, un prototype testé par 15000 usagers a été lancé avant l’appli officielle en septembre dernier, disponible gratuitement sur App Store et Google Play.

Un système de note sur 100 pour certifier l’engagement des marques

Depuis son lancement, Clear Fashion compte 73 marques de mode internationales référencées et 37 marques contributrices qui ont souhaité y être référencées.

Au sein de l’équipe, Rym est en charge de l’expérience utilisateurs et des relations avec les marques. Quant à Marguerite, la co-fondatrice du projet, elle est reponsable du produit et travaille sur l’algorithme de notation, la qualité de l’information et le développement de l’application mobile. Toutes deux, elles accompagnent la mode dans cette transition vers plus de responsabilité et proposent de décrypter, grâce à leur invention, les engagements des marques et d’obtenir une note sur les vêtements choisis.

Pour ce faire, une méthode d’évaluation réalisée par un comité d’experts a été mise en place, axée dans un premier temps sur une vision d’ensemble sur l’environnement, la santé, les humains et les animaux.

Ensuite, Clear Fashion avance agir en toute indépendance. Les marques n’ont aucune influence ni droit de décision sur la façon dont est construite la note ; celle-ci étant le résultat d’un calcul basé sur le barème rendu publique aux utilisateurs.

« Dans un souci d’amélioration continue, nous analysons régulièrement les retours et limites mis en avant, et retravaillons notre méthodologie avec l'aide du comité d'experts », poursuit le site.

Aussi, lorsque les recherches et prises de contacts avec une marque ne leur permettent d'obtenir aucune information sur un critère donné, l’équipe de Clear Fashion considère qu'il s'agit d'un risque potentiel, et les points sur le critère en question ne peuvent être attribués.

Enfin, seules les informations concernant les politiques, pratiques et collections actuelles sont tenues en compte et non sur des projections ou engagements futurs. Par contre, les marquent peuvent à tout moment contacter l’équipe pour actualiser ses informations.

« Les seules informations que les marques doivent déclarer sont le prix et la composition du vêtement. Lorsqu'elles communiquent, d'elles-mêmes, sur leurs démarches éco-responsables, il arrive trop souvent que ces marques omettent certains faits. Le manque d'information est vecteur de risque sociaux forts. Le manque d'information ne permet pas de faire des choix raisonnables que ce soit du côté de ceux qui fabriquent que du côté des consommateurs. »

Agir ensemble pour redynamiser le secteur et faire évoluer les pratiques de productions responsables

« Nous sommes des acteurs du changement. En tant que consommateurs, nous pouvons influencer voire faire évoluer un secteur. Nos choix de consommations permettent de signaler aux acteurs de l’industrie que nous refusons certaines pratiques qui ne correspondent pas à nos valeurs. Ce n'est pas une mode. La responsabilité doit être à la base de toute production et ne pas se limiter à une simple tendance de marché. Nous sommes nombreux à penser cela. Nous pouvons, ensemble, faire évoluer le secteur vers des modes de production plus durables. »

Photos : Clear Fashion