Guillaume de Seynes, directeur général d'Hermès et président du Comité Colbert (81 maisons françaises de luxe) a jugé "consternants" les propos du président du site chinois Alibaba selon lequel les produits de contrefaçon ont "une meilleure qualité" que les originaux.

La semaine dernière, Jack Ma, le patron-fondateur du géant de l'e-commerce, avait affirmé que "le problème est que les produits de contrefaçon aujourd'hui ont une meilleure qualité, un meilleur prix que les vrais produits, que les vrais noms". "C'est consternant, bien sûr que je ne suis absolumment pas d'accord", a réagi mardi sur BFM Business Guillaume de Seynes, directeur général de la maison Hermès, qui a été élu le 10 juin président du Comité Colbert. "Bien sûr c'est une attaque aux droits de propriété intellectuelle à travers ce commentaire", a-t-il ajouté.

M. de Seynes a souligné qu"'un des soucis que nous avons, au-delà d'Alibaba, sur un certain nombre de plateformes digitales, (c'est) le manque de contrôle sur ce qu'ils présentent" à la vente, tenant également à rappeler que "la contrefaçon est un crime". "La lutte (contre la contrefaçon) est difficile, nous combattons collectivement et (également via) chacune de nos marques, nous dépensons tous beaucoup d'argent, c'est une menace très forte car nous sommes des maisons de création, et qui dit création, dit droits sur sa propre création", a résumé Guillaume de Seynes.

Le Comité Colbert regroupe 81 maisons du luxe français, qui représentent un chiffre d'affaires total de 42 milliards d'euros et emploient 180.000 personnes en France "dont 51.000 directement". Jeudi dernier, l'Union des fabricants (Unifab) qui regroupe des entreprises françaises engagées contre la contrefaçon, et qui avait "condamné fermement" les propos de Jack Ma. Ces déclarations "vont à l'encontre d'une coopération efficace, dans la mesure où ces propos sont mensongers, voire calomnieux", avait jugé l'association. (AFP)

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS