Les prix du coton ont continué de reculer à New York, tombant à un plus bas depuis février 2005, plombés par un nouveau recul des Bourses, sur fond de dégradation de l'économie mondiale, et par le renforcement du dollar. Les prix du coton sont particulièrement sensibles à l'environnement économique, qui influe sur la demande de textile, davantage que sur les matières premières destinées à l'alimentation. Autre facteur de la chute des prix, l'appréciation de la monnaie américaine, qui rend les produits dont les échanges sont libellés en dollars moins attractifs aux investisseurs munis d'autres monnaies. Le contrat pour livraison en décembre a fini à 42,07 la livre, contre 44,53 cents la livre en novembre soit des pertes de 5,5%.

 

Le contrait à échéance en mars, prochain contrat de référence, a terminé à 46,69 cents. Nul ne peut nier que cette nouvelle baisse des prix n’est pas de bon augure pour les producteurs de coton comme le premier état africain producteur de la fibre végétale, le Burkina Fas dont la situation s’est fortement dégradée et les bilans des dernières années enregistrent de fortes pertes.

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS