(publicité)
(publicité)
En image : le défilé croisière de Dior

La présentation de la collection « Dior Sauvage » s'est déroulée dans les vallons du parc naturel Upper Las Virgenes Canyon Open Space, où les quelque 800 invités triés sur le volet avaient été amenés par navettes depuis Beverly Hills et Santa Monica.

En image : le défilé croisière de Dior

« La découverte de la grotte de Lascaux, en 1940, a eu une grande influence sur les artistes de l’époque. Pour Georges Bataille, elle représente l’aube de l’espèce humaine. La puissance avec laquelle sont représentés les animaux (cerfs, chevaux, bœufs) nous ramène à l’enfance de l’humanité, à son rapport à la nature, ainsi qu’à l’invention de l’art. En 1951, Christian Dior s’approprie ces peintures rupestres et en fait un imprimé de sa ligne dite Ovale, forme qui rappelle une représentation féminine primitive, telle la Vénus de Willendorf », a expliqué la maison dans un communiqué.

En image : le défilé croisière de Dior

C’est cette féminité sauvage et antique, liée à la magie de la terre, qui a guidé Maria Grazia Chiuri, directrice artistique des collections pour femmes de Dior, tout au long de cette première collection croisière pour la maison.

En image : le défilé croisière de Dior

Maria Grazia Chiuri recherche toujours des chemins différents pour traverser l’héritage de Dior. Et ce sont les loups, animaux préhistoriques, qui émergent de la grotte de Lascaux pour prendre place sur des jacquards de soie extraordinaires, sur lesquels l’ocre, presque couleur or, contraste avec le noir. Des empreintes de mains féminines, réinterprétations des formes originelles, deviennent de magnifiques broderies de paillettes aux nuances terreuses.

En image : le défilé croisière de Dior

Maria Grazia Chiuri s’est approprié les savoir-faire des ateliers Dior pour mieux les réinventer dans des formes idéales qui racontent son histoire. Une histoire qui modifie les proportions et les longueurs pour les ajuster aux paysages actuels, où le sport se mêle à la haute couture, où la tradition devient abstraction ornementale et où les matériaux changent de statut.

En image : le défilé croisière de DiorEn image : le défilé croisière de Dior

Photos: DIOR CRUISE 2018 show ©Eric Staudenmaier