Fashion week de New York: les défilés se suivent et ne se ressemblent pas

Le Britannique Peter Copping était très attendu mardi soir à la Fashion Week de New York, et il n'a pas déçu pour ses débuts chez Oscar de la Renta, offrant une collection romantique et ultra-élégante, très inspirée de celui qui l'avait nommé avant sa mort en octobre dernier.

Oscar de la Renta, 82 ans, couturier de légende, ami des politiques et des stars qu'il habillait, est décédé d'un cancer à 82 ans le 20 octobre dernier, une semaine seulement après avoir nommé Peter Copping, 48 ans, pour lui succéder. Les deux hommes avaient prévu de travailler ensemble sur au moins une collection, pour assurer le passage de flambeau. "Malheureusement, les choses n'ont pas tourné comme prévu, et je n'ai jamais eu la chance de travailler avec Oscar, ce que je regrette profondément", a écrit Peter Copping mardi soir dans ses notes de collection, remises à ses invités. "Dans ma première collection, j'espère faire honneur à l'héritage d'Oscar, et aussi commencer un nouveau chapitre pour la maison", a ajouté celui qui était auparavant directeur de la création chez Nina Ricci. La chanteuse Taylor Swift et le mannequin Karlie Kloss étaient assises au premier rang, dans les studios d'Oscar de la Renta sur la 42e rue à Manhattan, ainsi que la très respectée Anna Wintour, de Vogue USA.

Cette première collection était tout en féminité et élégance intemporelle, avec de longues robes parfaites pour le tapis rouge, comme Oscar de la Renta savait les faire. Pour le jour, la femme Oscar de la Renta, petit chignon très élégant, porte une jupe noire évasée ourlée d'une large bande de fourrure, une petite veste rayée rouge noire et blanc sur une chemise de soie blanche aux plissés romantiques. Une jupe droite en fourrure tombant juste au dessous du genou est assortie d'un délicat top en soie, et les grandes bandes de fourrure se retrouvent en bas d'un manteau noir et blanc avec jupe droite assortie. Des imprimés fleuris, des cols hauts aux plissés délicats, des tweeds et damiers complètent la collection aux lignes rigoureuses, où les sequins et grosses perles viennent rajouter à la féminité d'une robe.

Fashion week de New York: les défilés se suivent et ne se ressemblent pas

Parmi les autres points forts de la journée:

Jenny Packham a offert une collection de robes longues sophistiquées, argentées, noires, orangées, inspirée par les peintures de l'artiste espagnol Raimundo de Madrazo y Garreta.

Tory Burch, la mère de famille américaine qui a construit un empire de 3 milliards de dollars et 3.000 points de vente en 11 ans, a elle transporté ses hôtes à Marrakech et Londres pour sa nouvelle collection. Elle avait puisé son inspiration, comme beaucoup cette saison, dans les années 60 et le début des années 70. La palette de couleurs était sobre et chic, blanc, olive, bleu, gris et bordeaux, les imprimés inspirés de tapis marocains, déclinés sur des blouses de soie et crêpe de chine, et des robes parfois rebrodées de sequins.

J.Crew a offert une collection gaie et portable, avec des couleurs moutardes sur col roulé, des franges en bas des jupes, et des écharpes en fourrure. L'ambassadrice américaine à l'ONU Samantha Power a fait une apparition très remarquée à la présentation. (AFP)

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS