Après un résultat net semestriel en repli, le groupe de luxe a confirmé attendre une "stabilité du chiffre d'affaires à taux constants" et une "légère baisse du résultat opérationnel courant". "Nous attendons un second semestre un peu équivalent au premier en tendance ou peut-être légèrement meilleur", aidé par une base de comparaison plus favorable, a indiqué Patrick Thomas, le gérant du groupe d'Hermès International.

En termes de marge opérationnelle, "la rentabilité baissera un peu" au second semestre, à taux courants, a prévenu M. Thomas.

Alors que le groupe affiche des ventes soutenues en particulier par la maroquinerie, les carrés en soie et les accessoires de mode, Hermès note des difficultés concernant les ventes dans ses réseaux spécialisés en horlogerie, parfumerie et arts de la table.

Le gérant d'Hermès a estimé que si le déstockage devrait s'achever dans la parfumerie, l'horlogerie et les arts de la table devraient continuer à souffrir "au moins jusqu'à la fin de cette année".

En ce qui concerne le repli de son résultat net, Hermès explique qu'il a été "pénalisé par la baisse des taux de rémunération sur les placements financiers et l'impact de la revalorisation des instruments de couverture de change".

Après cinq nouveaux magasins au premier semestre, Hermès prévoit d'ouvrir au second semestre huit nouvelles boutiques, avec notamment de premières implantations de l'enseigne au Brésil, en Turquie et au Panama, ainsi que de rénover son magasin de Milan.

Photo : Hermès

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS